Dimanche 8 octobre 2006 à 16:32

Amour et peines de coeur



    Plusieurs garçons m'ont écrit sur <sortir.tchatcheblog.com> pour me dire que cela leur arrivait aussi de se faire larguer par des filles, après les vacances.
    Je n'en doute pas; mais je l'avais dit dans mon article : les garçons en parlent peu et je ne peux parler que de ce que j'ai constaté et si je me mets à parler de ce que je ne connais pas, je dirai n'importe quoi.
    Moralité : garçons racontez moi les malheurs que vous font ces vilaines filles !! LooL.

    Je crois cependant qu'il y a plus de garçons qui larguent des filles que l'inverse. Cela tient à mon avis, au fait que les garçons et les filles à vos âges d'adolescents et de jeunes, n'ont pas la même réaction vis à vis de l'amour et du “rôle” du petit ami et de la petite amie.

    Une de mes correspondantes de cowblog (http://x-jade.dreams-x.cowblog.fr/)  m'écrivait le commentaire suivant (je vous le copie, cela vous épargnera sa recherche dans mon blog) :

    “la mentalité des garçons de 13 à 20 ans est bien différente de celle des filles au même âge...
Un garçon de cet âge aime être avec ses amis et avoir sa liberté (pouvoir embêter les filles sans avoir droit à une crise de jalousie juste après, pouvoir aller au cinéma avec ses amis sans être destiné à des questions comme " Y avait il des filles? Avec qui étais-tu?").
Mais à cet âge là, les garçons ont quand même un point en commun avec les filles... Ils peuvent très bien s'attacher à une personne en particulier.
    Les filles du même âge s'imaginent par contre qu'avoir un petit ami c'est être sans arrêt avec lui, c'est pouvoir parader devant ses amies en montrant "c'est le mien"...
    C'est normal que les histoires de coeur adolescentes se terminent un jour, et particulièrement en vacances ou à la rentrée, les raisons sont d'ailleurs souvent celles que tu expliques dans ton article.”


    Je suis d'accord avec elle, mais je crois tout de même que les garçons aiment bien aussi se vanter de leurs conquêtes auprès de leurs copains, et que les filles sont plus sentimentales et croient davantage au grand amour (et le recherchent davantage).
    Je crois que Jade a raison : les filles (en moyenne, je ne généralise pas!) tiennent plus à leur petit ami que l'inverse et elles sont plus possessives et donc plus jalouses. Et cela ne plaît pas aux garçons (dont certains sont très jaloux aussi, mais en général quand ils sont plus âgés!).

    Je pense qu'un garçon (le plus souvent), n'a pas la même intensité d'amour qu'une fille et qu'il aspire plus à une relation qu'à une communion.
    Il est perturbé, comme tout jeune, par le problème de sortir de son cocon, de se séparer de ses parents, d'acquérir son indépendance de décision et financière, donc un emploi, le meilleur possible.
    Il découvre tout à coup, dans un voyage qui le coupe quelques semaines de l'être aimé, que cet amour va à l'encontre de cette prise d'indépendance, de sa liberté, et inconsciemment son amour diminue; il veut simplement rester “ami”, sans engagement.
    En fait jusqu'à souvent un âge avancé (plus de 25 ans), les garçons considèrent que, pour pouvoir se rendre indépendants de leur famille, faire des études, acquérir un métier et voyager, donc s'établir et vivre sa vie, il est indispensable d'être “célibataire”. (Je ne parle pas du mariage, mais du “fil à la patte”).
    Alors ceux qui ont cédé au charme d'une petite amie, surtout s'ils n'ont pas encore un peu d'expérience, certes l'aiment beaucoup au départ et c'est réciproque. Mais leur amour stagne alors que celui de la petite amie s'emballe, qu'elle pense au durable, à l'avenir et devient possessive, crée des contraintes de présence, de communication de “penser à elle souvent”, de la caliner et la consoler.
    C'est plaisant au début, puis le besoin de liberté se manifeste, l'amour décline, en apparence sans raison car le couple s'entend bien, et la rupture survient presque sans crier gare et sans que la fille se soit aperçue de cet engrenage.
    
     En fait, la fille a “trop aimé”, et c'est pour cela qu'elle souffre. Ce ne sont pas ses qualités qui sont en cause, c'est la société actuelle.
    Je n'ai aucune recette pour éviter de tels drames, si ce n'est de ne pas tomber amoureuse trop vite sur une simple attirance, de chercher d'abord à bien connaître le garçon et d'essayer que les deux amours croissent au même rythme et que l'un n'aime pas beaucoup plus que l'autre..

    Dans mon prochain article j'essaierai de savoir s'il y a une raison profonde à cette différence “garçon-fille”.
Pourtant les cerveaux d'une homme et d'une femme sont très peu différents.
Par enfant-sage le Mercredi 11 octobre 2006 à 16:24
Pfiou... c'est bien complexe tout ça non ? Je crois que tout ça me fait un peu peur et que je préfère rester dans mon cocon et ne pas me poser toutes ces questions. Car si la réalité est celle décrite dans cet article, alors je trouve ça effrayant... oui effrayant et j'aimerais continuer à croire en l'existence d'un véritable amour (Pauvre petite naïve que je suis?...) Je crois que je n'ai pas pour l'instant une bonne image de ce que peut être une relation amoureuse, et j'espère que ça changera.
En tout cas bravo pour ce blog qui promet d'être très intéressant. Bonne continuation.
Par live-in-a-dream le Lundi 11 décembre 2006 à 19:15
Moi je connais pas mal de filles qui "quittent" leur petit copain, enfin c'est pas qu'elles en ai des tonnes, c'est juste que la majeure partie du temps, c'est dans ce sens que ça se passe! Et puis cet article est déprimant ... C'est dur de se savoir moins aimée que ce qu'on aime !
Par globz38 le Jeudi 4 janvier 2007 à 12:22
Je suis d'accord avec tout ce qui est écrit dans cet article ou presque... Du moins je l'ai souvent constaté auprès de mes amis et surtout amies dont je suis souvent le confident... Je n'ai pas vraiment vécu cela néanmoins, et dans mon couple ce qui est assez étrange c'est que je suis le jaloux et le possessif et que j'ai sans cesse besoin de lui parler, d'être en contact avec elle... Les 650km qui nous séparent y sont pour beaucoup je pense... J'ai déjà souffert de mes rares histoires passées, peut-être que le fait d'avoir été élevé par ma mère, entouré de celle-ci et de mes soeurs, y est pour beaucoup dans cette propension à la sensibilité, je ne sais pas... J'ai beaucoup d'amies qui ont vécu ce que vous citez ; à celles-ci je recommande d'aller de l'avant, non pas d'oublier car c'est impossible mais de se changer les idées et d'arriver à relativiser...
Par croque-framboise le Mardi 12 août 2008 à 10:47
Je me rends compte alors que mon copain fonctionne plutôt comme une fille, car je peux me rendre compte de l'intensité de l'amour qu'il éprouve pour moi.
Moi aussi je l'aime profondément mais comme expliqué dans le commentaire précédent, je doute parfois. D'autres garçons que j'observe du coin de l'oeil, me donnent parfois bien envie...
Peut-être que la séparation qui approche me soulagera un peu. Lui, je sais pas.
Il part à Paris pour ses études. Je reste à Nice. J'aurais bien le temps de faire le point.

PS : si jamais tu souhaitais me répondre, ne le fais pas par commentaires ni par tagboard ;)
Par azona le Jeudi 22 octobre 2009 à 17:51
C'est tout à fait ça! J'ai pu le constater avec darling. J'ai toujours été plus ou moins distante lorsque je travaillais, et le jour où j'ai été sans boulot et donc plus présente et plus au petit soin, il m'a carrément dit "je t'aime moins". Le choc!!
Du coup, je suis partie, et j'ai compris que si on est trop "proche" ils se sentent étouffer. Bon j'arrête de raconter ma vie xD
Par Beltane le Lundi 25 juillet 2011 à 16:29
Oui les cerveaux garçon-fille sont très peu différents mais l'éducation qu'on leur donne et le rôle que la société fait jouer à chacun d'eau les font agir différemment.
Ne penses-tu pas qu'on conditionne les filles à être douce, aimante, stable... Alors qu'on demande aux garçons d'être dur et indépendant... Même encore aujourd'hui alors que les mœurs sont censés avoir "évolués"
 

Ajouter un commentaire









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://lancien.cowblog.fr/trackback/1210596

 

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Page suivante >>

lancien

sortir de la tristesse

Créer un podcast