Samedi 10 février 2018 à 12:56

Informatique, médias, internet

http://lancien.cowblog.fr/images/Images3/Objetsconnectesetudeeboow.jpg    J’entends tous les jours à la télévision, parler « d’objets connectés ». C’est une mode ! Les gens se croient plus intelligents s’ils ont cette liaison téléphonique avec toute la planète.
    Est ce vraiment utile et n’est ce pas aussi, nocif ?

    On entend parler  nombreux gadgets, comme la brosse à dent connectée qui permet de vérifier si son enfant s’est bien brossé les dents, la semelle de chaussure dont vous pouvez déclencher le chauffage ou le diffuseur de parfum de votre appartement que vous pouvez mettre en marche de votre lieu de travail.!
    Vous pouvez aussi connecter votre trottinette électrique ou celle de vos enfants pour connaître sa vitesse et les lieux où elle se trouve.
    Le frigo connecté qui vous dit sur votre smartphone, ce que vous avez à manger et ce que vous devez acheter, cela paraît astucieux, mais, en réalité, la machine n’a pas d’yeux et, pour qu’elle sache ce qu’il reste dans le frigo, il faut que vous lui disiez ce que vous avez acheté et tout ce que vous mangez (les entrées et sorties du stock !). Certains articles peuvent avoir des codes-barres, mais pas le rôti du boucher, ni les tranches que vous n’avez pas mangé.
    Alors si vous devez à chaque fois, entrer les informations, cela vous prends du temps et vous en aurez vite marre, alors qu’un simple coup d’œil permet de voir ce qu’il reste et avec moins d’erreurs. En plus vous perdez l’habitude de réfléchir à ce que vous devez acheter et à exercer votre mémoire.
    A quand le papier toilette connecté, pour connaître votre consommation et savoir quand en acheter?
   
    Même en étant plus sérieux est il plus simple de commander à distance de votre bureau, l’éclairage du domicile, vos volets roulants, la machine à laver, la cuisinière et son four, l’enregistrement sur la box de votre télévision ou régler la température de votre chauffage, alors que vous pouvez commander ou programmer tous ces matériels avant de partir. Si vous avez ainsi une vingtaine d’appareils à programmer ou déclencher, vous allez passer votre temps à cela au lieu de travailler, et il faudra que vous ayez une alerte connectée pour vous rappeler tous les réglages à faire.
    Un objet très prisé est la montre qui vous sert si vous faites du jogging. Elle vous dit le nombre de pas que vous avez faits, votre vitesse, votre rythme cardiaque, votre tension… et même indique sur une carte votre itinéraire et les temps d’arrivée, car c’est aussi un GPS. Je ne sais pas si tout est vraiment utile, mais l’armée américaine a dû interdire cet objet à ses soldats, car les terroristes s’en servaient pour les repérer, en vue d’attentats.
    En effet rien n’est moins protégé que ces objets connectés et n’importe qui, connaissant un peu l’informatique ,peut y pénétrer avec des matériels relativement standards et relever des renseignements ou agir à votre place.
   
    Pour le moment je n’ai trouvé que deux objets vraiment utiles :
        - un bracelet qui , recevant un signal provenant de la porte d’un car ou de l’entrée de l’école, envoie un signal à ses parents quand un enfant entre ou sort; cela permet en outre aux accompagnateurs de vérifier qu’il ne manque personne.
        - les GPS sur smartphone pour les randonneurs ou la connexion des GPS des voitures en cas de vol.

    Ce qui est inquiétant ce n’est pas l’usage de ces objets connectés, mais les habitudes que nous prenons :
    D’une part nous comptons de plus en plus sur les ordinateurs, tablettes, smartphones, pour organiser notre vie à notre place. Nous perdons l’habitude de réfléchir, d’organiser, de gérer logiquement le quotidien. Cela se répercutera dans notre travail.
    D’autre part nous comptons sur ces mêmes appareils pour enregistrer de nombreuses données, pour éviter d’apprendre tout ce que nous pouvons chercher sur internet (c’est à dire à peu près tout). Résultat nous n’exerçons plus notre mémoire, c’est à dire, si l’on commence jeune à le faire, nous n’avons plus de mémoire.
    Or la mémoire, c’est la moitié de l’intelligence (à condition de s’en servir), et la logique une partie des 50 autres pourcents. Il faut donc s’attendre à une baisse de l’intelligence en raison de ces pratiques et cela se traduira par une diminution du QI moyen.
    Enfin nous finissons par passer des heures devant ces machines et cela devient une véritable addiction, comme le jeu ou la drogue.
    On a commencé à voir des modifications du cerveau dues à l’excès de connexion (notamment sur les liaisons pouce, centres moteurs, et voies de communications nerveuses). On risque d’en voir davantage d’ici quelques années, et surtout une baisse de performance de notre système d’apprentissage.
Par autresrimes le Lundi 12 février 2018 à 11:02
un coucou par ici Jean-pierre
en ce lundi ensoleillé
en de matinales gelées
et un quatrain, des vers

A+ du troubadour Emmanuel
 

Ajouter un commentaire









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://lancien.cowblog.fr/trackback/3278736

 

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Page suivante >>

lancien

sortir de la tristesse

Créer un podcast