Dimanche 3 octobre 2010 à 10:45

Zoologie, botanique, évolution

    
  
http://lancien.cowblog.fr/images/images/479pxFragonardTheReader.jpg


    Tout le monde connaît Jean-Honoré Fragonard, un grand peintre du 18ème siècle et en particulier sa “liseuse” qui a été reproduite maintes fois.


Né à Grasse le 5 juin 1732, il a été l’élève de François Boucher, a remporté le premier prix de Rome en 1752, puis revint à Paris dix ans plus tard et devint célèbre par ses tableaux “osés” pour l’époque, mais qui de nos jours ne feraient même pas rougir un gamin de 12 ans.
    Il fut conservateur du Louvre et il est mort en août 1806 à Paris.






    Mais si vous allez visiter à Maison Alfort le “musée Fragonard”  un des plus vieux musée de France, fondé en 1766, vous serez étonné de n’y voir aucun tableau, mais au sein de l’Ecole vétérinaire, une importante collection de pièces anatomiques et d'animaux monstrueux, allant du mouton à cinq pattes au veau à deux têtes., une collection de concrétions diverses et calculs de même que les objets hétéroclites retrouvés dans les estomacs de vaches et une très intéressante collection de parasites, digne d’un dictionnaire illustré de zoologie.

http://lancien.cowblog.fr/images/Animaux2/cavalier.jpg   
       
Et dans une pièce du musée, vous trouverez les “Ecorchés d’Honoré Fragonard” préparés entre 1766 et 1772., qui allient la rigueur scientifique à une certaine mise en scène que l’on pourrait attribuer à un peintre.   
     Mais il ne s’agit pas du peintre connu, mais de son cousin, né aussi à Grasse en juin 1732, prénommé aussi Honoré, mais mort en 1799 et qui fut un chirurgien et anatomiste de renom.
   

http://lancien.cowblog.fr/images/images/tmp66.jpg
 
Lorsque,en 1766, Louis XV décide d'ouvrir une école vétérinaire à Paris, l'école est d'abord implantée rue Saint-Apolline avant d'être déménagée à Maisons-Alfort.
     Honoré Fragonard en est le directeur et professeur d’anatomie et, durant 6 ans, y prépare des milliers de pièces, dont une bonne cinquantaine d'écorchés et commence à fournir les cabinets de curiosités de toute l'aristocratie.


    En effet, Fragonard, en plus de disséquer minutieusement ses sujets, maîtrise une technique de conservation qui reste encore un mystère de nos jours et a permis à ses pièces de parvenir jusqu'à nous en résistant aux dommages du temps et des bactéries et insectes. De plus, Il donne des poses artistiques, théâtrales à certaines de ses pièces, qui relèvent alors plutôt d'une recherche d'effet dramatiques que de la simple recherche scientifique .
Je vous montre ici les deux pièces les plus connues :le Cavalier et L'Homme à la Mandibule.


Par Yggdrasil le Dimanche 3 octobre 2010 à 12:33
Impressionnant! J'ai failli aller voir cette exposition d'écorchés en classe de 1ère, ça m'aurait beaucoup plu - l'anatomie, c'est très intéressant je trouve, il faut juste se départir du côté "c'est un cadavre" - mais finalement notre professeur de biologie a décidé que ça serait sûrement un peu trop choquant pour certains d'entre nous - l'année précédente, des personnes avaient perdu connaissance... donc on comprend que ça puisse la mettre dans l'embarras.

J'aime beaucoup le tableau de la liseuse =).
 

Ajouter un commentaire









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://lancien.cowblog.fr/trackback/3044276

 

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Page suivante >>

lancien

sortir de la tristesse

Créer un podcast