Mardi 30 juin 2015 à 16:36

Biologie, santé.

http://lancien.cowblog.fr/images/Caricatures4/caricatureh1n1.jpg

    Je continue à lire sur internet de nombreuses phrases de personnes qui ont peur de se faire vacciner et cela pour des raisons diverses.
    C’est vraiment ridicule quand on pense au peu d’incidents provoqués par les vaccinc par rapport au grand nombre de vies sauvées : vaccins contre la variole, la tuberculose, le papillomavirus, diphtérie, tétanos, fièvre jaune, depuis peu le zona et le paludisme, et tant d’autres…

    Les raisons invoquées sont diverses.
    D’abord, chez les jeunes, la simple peur des piqûres ! En fait si l’infirmière ou le médecin qui vous pique est compétent, vous ne sentez à peu près rien. Bien sûr on peu toucher un nerf et vous aurez une rougeur et une petite sensibilité comme pour un bleu. Ce n’est pas bien  méchant et cela ne m’est arrivé qu’une fois dans ma vie.
    Quant aux infections, la seringue et le vaccin sont stériles et la peau est désinfectée avant, alors je n’en n’ai jamais vu du fait d’une vaccination en France.

    La deuxième raison est la peur de contracter la maldie contre laquelle on vous vaccine. C’est absurde ce qu’on vous injecte est soit un microbe mort, soit un microbe très ténué, le but n’étant que de sensibiliser vos défenses immunitaires.
    C’est vrai qu’une vaccination peut entraîner un  peu de fatigue, (mais beaucoup moins qu’une fête toute une nuit), parfois mais très arrement une petite réaction fébrile, mais en aucun cas une maladie.

    Reste le problème des adjuvants qui sont ajoutés dans le vaccin pour accroître son efficacité, et notamment l’aluminium.
    Des dérivés d'aluminium sont utilisés comme adjuvants vaccinaux depuis 1926 aux États-Unis et 1990 en France. Mais les doses d'aluminium apportées via les vaccins demeurent faibles, et la quantité d'aluminium vaccinal susceptible de se retrouver dans le cerveau serait de toutes façons trop faible, comparée à celle apportée par l'alimentation, pour être responsable d'une quelconque toxicité, même chez les nourrissons pour lesquels la charge en aluminium apportée par les vaccins est deux fois plus faible que celle admise pour leur alimentation.
    Les craintes des personnes proviennent du fait que la toxicité de l'aluminium, en particulier pour le système nerveux, est prouvée depuis les années 70, suite à des intoxications aiguës ou des consommations chroniques importantes. Ses effets sur la santé humaine sont détaillés dans une expertise de l'Afssaps publiée en 2003, en 2006, les doses hebdomadaires admissibles d'aluminium dans l'alimentation ont été revues à la baisse et fin 2011, l'Afssaps a publié des recommandations concernant sa concentration dans les cosmétiques, notamment les déodorants, accusés de favoriser le développement de cancers du sein.
    L’aluminium et le vaccin contre l’hépatite B ont été soupçonnés de favoriser la sclérose en plaque, mais les études épidémiologiques menées ont été négatives.
    Des rumeurs circulent accusant l’aluminium de favoriser des allergies, des troubles neurovégétatifs et des maladies auto-immunes (probablement par action sur l’ADN). Mais aucune étude n’a pu montrer de tels liens.
    Le Haut Conseil de la santé publique, à la demande de la Direction générale de la santé, a réalisé une revue critique de la littérature sur l’aluminium dans les vaccins et une analyse bénéfices/risques de l’aluminium comme adjuvant dans les vaccins, et il estime que les données scientifiques disponibles à ce jour ne permettent pas de remettre en cause la sécurité des vaccins contenant de l’aluminium, au regard de leur balance bénéfices/risques. Il recommande la poursuite des vaccinations et met en garde contre les conséquences, en matière de réapparition de maladies infectieuses, que pourrait avoir une baisse de la couverture vaccinale résultant d’une remise en cause des vaccins contenant de l’aluminium en l’absence de justification scientifique.
    Si certains d’entre vous voulaient lire une étude sur les adjuvants, vous pouvez en trouver une très intéressante, mais difficile à lire sur http://www.facmv.ulg.ac.be/amv/articles/2003_147_6_03.pdf
Aucun commentaire n'a encore été ajouté !
 

Ajouter un commentaire









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://lancien.cowblog.fr/trackback/3273802

 

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Page suivante >>

lancien

sortir de la tristesse

Créer un podcast