Mardi 23 novembre 2010 à 8:32

Informatique, médias, internet

http://lancien.cowblog.fr/images/Caricatures1/publicite.jpg


    J’ai fait un article il y a deux jours, sur la difficulté qu’avaient les jeunes à se concentrer longtemps, ce qui leur nuisait en matière d’études notamment. Cela m’a valu beaucoup de mails de mes correspondant(e)s.
    Certains m’ont approuvé, allant jusqu’à me dire qu’ils n’arrivaient pas à écouter leur prof et qu’ils avaient ”un courant d’air entre les deux oreilles”
    J’ai appris une expression nouvelle, merci lol

    D’autres correspondants m’ont dit en plaisantant je l’espère, qu’il ne faisaient vraiment attention qu’à des “histoires courtes comme la pub à la télé".
    J’avoue que je regarde très peu cette publicité, bien que j’en apprécie parfois quelques éléments, comme les démêlés de Georges Clooney avec Saint Pierre et les capsules de café, ou la contractuelle qui met des papillons de contredanse aux menhirs de Carnac !

    Mais en général la publicité m’agace car en la regardant, j’ai l’impression d’être “pris pour un imbécile”, incapable de réfléchir et d’avoir du bon sens.
    On dirait que les publicistes prennent le consommateur pour un “crétin des Alpes” comme dirait le capitaine Haddock, incapable de comprendre, de raisonner, de juger et de savoir ce dont il a besoin.
    Le marketing peut donc décider à sa place, lui bourrer le crâne, et  accessoirement lui vendre très cher des cochonneries (et encore là j’insulte les porcs !).
    C’est vrai que le consommateur qui réfléchit est un mauvais consommateur ! Il n’achète que ce qui lui sert ou lui fait plaisir et pas l’inutile !
    Quant aux pauvres on s’en fiche, puisqu’ils n’ont pas assez d’argent pour consommer !

    Le comble me paraît être atteint avec le marché de l’art.
    Je n’irai pas polémiquer  sur l’art figuratif et l’art abstrait : chacun ses goûts.
Mais je considère qu’on ne peut vendre cher une oeuvre que si elle représente créativité, technicité et travail.
    Je n’aime pas énormément la peinture moderne, mais j’admets que Picasso ou Dali sont de grands peintres comme Rembrandt, Renoir, Manet, Monet ou Caillebotte.
    Mais quand je vois qu’à grand renfort de pub, on a réussi à faire acheter plus de 100 000 € un tableau où il n’y a que deux rectangles de couleur sur une toile blanche, (un enfant de la maternelle est plus inventif !), je me demande vraiment comment des gens inintelligents ont pu devenir riches et être aussi dénués de bons sens, sans s’apercevoir qu’on les prend pour des gogos

    Hélas si on réfléchit bien cela ne se limite malheureusement pas à la publicité pour nous faire acheter. Le problème c'est que ce phénomène s'est étendu à tout les domaines où la télé et l’image peuvent servir à convaincre les gens d’agir dans un sens quelconque.
    Et évidemment c’est encore pire chez ceux qui font de l'image leur gagne pain, non seulement les publicistes mais tous ceux qui travaillent pour les médias.
    Même les informations de tous les jours doivent capter notre attention, nous en mettre plein la vue, traiter du sensationnel et se succéder encore plus vite que notre vie trépidante.
    Quand il n’y a pas d’attentat en Irak et qu’on n’a pas de tsunami ou de tempête à mettre sous nos yeux, on va chercher tous les petits accidents, disputes qui ont tourné mal ou faits divers, qui certes sont malheureux pour ceux qui les ont subis, mais qui n’ont quand même pas leur place dans un journal télévisé national.
    Et du coup on oublie vite les catastrophes importantes dont il faudrait s’occuper sérieusement. Il ne faut pas que le public se lasse et donc il ne faut pas qu’on en parle trop longtemps et on zappe en permanence d’une information à l’autre. Et il faut des blessés à tous les repas, parce que cela fait sensationnel et cela éduque les enfants aux drames de la vie !!!
    Alors comment voulez vous ensuite que les jeunes aient une attention soutenue : on leur apprend en permanence le contraire et comment voulez vous qu’ils aient confiance en l’existence quand on ne leur montre que la misère du monde sans chercher à trouver les remèdes. !
    Le spectateur ne doit pas penser, il doit gober sans réfléchir. Alors au moment de la guerre du golfe, comme on n’a pas d’image d’avions irakiens, on lui montre des avions US qui décollent en cachant les cocardes et en prétendant que ce sont les avions irakiens qui s’enfuient, mais comme on est un présentateur connu, on est cru !

    Malheureusement nos politiques, au lieu de s’occuper d’essayer de résoudre les problèmes du pays et de ses habitants, ne pensent aussi qu’à  leur image.
     On nous fait regarder dans toute les directions à la fois et pendant ce temps on ne se préoccupe pas du reste, des problèmes sensibles et graves.
     Nous avalons tout sans même faire attention, nous ne ppouvons pas tout filtrer, entre la télé, la radio, l'Internet, les panneaux dans nos villes et tout le papier gâché trouvé dans nos boites à lettres. On nous bourre nos sens avec les titres, des images, des logos, mais on ne nous explique pas les problèmes et nous ne les découvrons que lorsqu’un scandale éclate ou lorsqu’on nous a tellement pris pour des imbéciles que la révolte finit par gronder.
    On nous sert des discours populistes pleins de bon sens apparent et d’évidence, mais qui sont creux car certes il y a des constatation< réalistes (et évidentes) et donc on adhère, mais il n’y a pas de solutions véritables évoquées et l’on se garde bien de faire un bilan chiffré : on prône par exemple la réforme des retraites, (et tous nous savons qu’il faut faire quelque chose car on ne pourra continuer à les financer dans le cadre actuel), mais on ne demande l’avis de personne, on n’examine pas certaines autres solutions et on se garde de montrer comment on atteindra l’équilibre financier : on affirme sans chiffres.
    Et ni le gouvernement, ni l’opposition, ne veulent réfléchir à des solutions  ayant un peu d’efficacité pour lutter contre le chômage et la dérive financière mondiale.
    "Casse toi pauvre c... ", ne cherche pas à comprendre; tu es seulement là pour voter pour moi ! .
    Et pendant ce temps le chômage et la pauvreté augmentent, mais on endort l’opinion en lui faisant de beaux discours et en lui faisant voir les images des malheurs encore plus importants dans les autres pays.
    Mais on se garde bien de trop montrer ce qui est trop dramatique comme le sort d’Haïti, car on pourrait se demander où sont passés tous les millions qui ont été récoltés auprès des donateurs émus par la misère de ces hommes, femmes et enfants et on trouve anormal que les familles des techniciens de la Direction des Constructions Navales, assassinés à Karachi, veuillent savoir pourquoi ils sont morts..

    Trop d’informations, temps d'attention limité, mémoire courte, pas le temps ni les moyens de recouper l’information, c'est le problème de la majeure partie de la société moderne et c’est comme cela qu’on se fait mener par le bout du nez.
     On prend les gens pour des imbéciles sur le moment, mais un jour ils s’en aperçoivent car posséder est éphémère. J’ai déjà fait des articles pour montrer que l’on se lasse des biens que l’on achète sans les avoir désirés assez longtemps, et que la consommation finit par être une dépendance, une addiction, une drogue.
    Quand aux aspects politiques, les ministres de Louis XVI prenaient aussi le peuple pour des incultes et des imbéciles : on sait où cela les a menés !
    Certes une révolution n’est plus envisageable, mais je crains qu’un jour nous ne nous réveillions chinois !
Par autres rimes le Mardi 23 novembre 2010 à 10:08
bonjour Jean-pierre
oh que oui la publicité est parfois envahissante en divers(médias,lieux).
te souhaitant une bonne journée, A+ d' Emmanuel
http://www.autresrimes.fr

si çà te dis aussi d'aller découvrir la chanteuse Jane Monheit sur "jazz" http://www.jazz.cowblog

A+
Par autres rimes le Mardi 23 novembre 2010 à 10:09
oups ecrit trop vite le second lien !!! http://www.jazz.cowblog.fr
Par j a z z le Mardi 23 novembre 2010 à 10:16
ohoulà ce matin je ne suis pas réveillé !! mdr !! j'ai glissé aussi une faute dans le le 1er lien !!
http://www.autresrimes.cowblog.fr

eh voilà , bien amicalement
c'est toujorus bien agréable de venir lire tes articleset A+
Par maud96 le Mardi 23 novembre 2010 à 12:53
Beaucoup de choses (bonnes !) dans cet article. De fait, si ça continue, la "pub" sera bientôt moins bête que les prétendues "nouvelles" avec lesquelles on endort le peuple. Je suis sensible à ce que tu dis sur le "silence autour d'Haïti" !
Par princessehaley le Mardi 23 novembre 2010 à 22:01
Rassurant de voir que je ne suis pas la seule à le penser. Ce qui est incroyable c'est que vous aillez le courage de tout mettre par écrit... Moi ça me désole tellement que je préfère ne pas trop y penser.
Mais j'ai trouvé une super vidéo qui illustre bien ce propos, je voulais justement la poster sur mon blog, le problème c'est que la bande son a été censurée par WMG... et oui la censure est partout...
Par léam le Mercredi 24 novembre 2010 à 22:11
Hélas, le sixième commentaire sera moins élogieux et enthousiaste que les autres. Tu as énuméré ici nombre de lieux communs à mon sens : la publicité, la démagogie, la censure, la manipulation des médias, même la Chine y est passée.

Mais puisqu'on aborde le sujet, libre à toi de lire des vrais quotidiens sur papier ou en ligne au lieu de lancer des poncifs sur les médias et la politique. De cette manière, tu pourrais prendre des exemples plus récents que la guerre du Golfe et ainsi ne pas desservir totalement ton propos sur la génération actuelle; le cas échéant, on considèrera que tu n'as pas trouvé d'argument plus récent.

Libre également à toi de réfléchir au contexte de création d'une œuvre abstraite et de lire les manifestes qui les accompagnent au lieu de se cacher derrière la simplicité de réalisation ou le manque d'inventivité (hélas) et surtout de penser à l'argent que cela représente. Dans ton article, tu te plaignais du consommateur qui dérange en réfléchissant, pourtant tu as tout l'air de percevoir une œuvre d'art comme un produit fini qui ne nécessite pas d'analyse ni de réflexion, qui t'arrive comme ça. En voyant simplement deux rectangles de couleurs sur une toile (parce que tu as détaché l'œuvre de son contenu) tu méprises totalement la portée esthétique et les idées qu'elle véhicule. Il ne faut pas oublier que l'art abstrait est une réaction à l'art académique qui imposait des règles plastiques très strictes. Le mouvement dada par exemple est né, entre autres, grâce à des artistes qui pensaient que l'artiste primait sur l'œuvre qu'il exécutait. Donc la pissotière de Duchamp n'est pas qu'une pissotière et qu'importe si elle vaut une fortune.

Bien à toi, Léa.
Par lancien le Jeudi 25 novembre 2010 à 9:04
Tu as tout à fait raison, il faut analyser l'oeuvre et lire les textes qui l'accompagnent (quand il y en a ) et et les avis des critiques d'art, c'est souvent une source d'hilarité reposante. La pissotière de Duchamp ne me dérange pas, mais je lui préfère de loin tous les tableaux que j'ai vus dans les musées d'Europe et du monde. La cuvette qu'il a exposée à Zurich est un ustensile banal qu'on trouve chez les marchands, alors où est la créativité : uniquement dans la signature en noir sur la porcelaine blanche ?
Je me souviens aussi d'expos au centre d'art moderne Pompidou, où l'on voyait une composition sculpturale dans laquelle il y avait une cuvette de wc du commerce, très propre et à coté des immondices de gens qui n'avaient pas utilisé la cuvette. Mais il n'y avait pas l'odeur, ni une pancarte au dessus avec M. Propre vous permettra de nettoyer tout cela. Aucune imagination ! C'était assez immonde; je l'ai pris comme une caricature de la société et une provocation. Pourquoi pas, mais de l'art, ce n'est pas ma conception. Cela dit je ne t'empêche pas d'aimer cela, c'est ton droit, mais de là à trouver normal qu'on paie cela des millions ... Il faut quand même qu'il y ait un minimum de travail et de créativité: oui dada!
Par léam le Vendredi 26 novembre 2010 à 0:06
L'unicité de cette pissotière ne réside pas dans la signature de Duchamp, le raisonnement n'est pas de "faire payer des millions" sans être inventif. Ici, le propos était de montrer au public l'identité de l'artiste plutôt que de son oeuvre et de dénoncer un certain contexte qu'était celui du tirage en série, en plein essor à l'époque, qui ne laissait plus aucune place à l'unique, comme l'a entrepris Warhol mais lui bien sûr avec ses boites de conserve en série il ne choque personne, tout le monde aime, on achète même l'agenda oberthur avec Marilyn, trop stylé.
Au risque de me répéter, parler de la valeur financière d'une œuvre n'est absolument pas pertinent. Et avant d'en parler, comment l'évaluer ? Il faut aussi se poser la question de qui l'évalue. D'autre part, cette accusation de ne pas travailler revient souvent mais gardons à l'esprit que Duchamp ou par exemple Mondrian, dont tu dois totalement mépriser les rectangles rouges et bleus (mais après tout, peut-être qu'eux aussi te méprisent) savent peindre du figuratif. Avant d'être connus et d'exposer, ils ont reçu un enseignement complet de la ligne et de la couleur et ont réfléchi à ce qu'ils voulaient exprimer, à qui et par quel moyen. Ils ont essayé les portraits avec un trait réaliste et ont voulu aller au delà. Ce qu'il faut comprendre : l'artiste peint des rectangles rouges pour exprimer quelque chose et s'il peint des rectangles alors qu'il maitrise le dessin, c'est parce qu'il estime qu'il a quelque chose à dire de plus intéressant qu'à travers l'art figuratif.

On peut très bien ne pas aimer l'art abstrait ou les ready made et/ou ne pas s'y intéresser, mais on ne peut pas mépriser tout un pan de l'histoire de l'art comme tu le fais, c'est juste une honte.
Par lalileloluly le Vendredi 26 novembre 2010 à 22:31
j'aime beaucoup la publicité, elle est un extréme condensé de technique, de couleurs, de techniques manipulatoires, d'humour, de second degré, de facilité de renversabilité en terme d'arguments ...
Bref j'ai l'impression d'avoir loisir de la critiquer et d'avoir de quoi réfléchir alors que souvent les émissions repassent beaucoup certaines informations et connaissances ( télé -réalité, la moitié de l'émission se fait en come back et faux suspense ) .
Et au bout de deux minutes je l'éteint .
Par MaxenceM le Samedi 27 novembre 2010 à 23:51
Je ne complèterai pas le débat sur l'art abstrait, bien que j'ai des choses à dire, puisque ce n'est pas le propos principal de cet article.

Je suis globalement d'accord avec toi. Encore que... Mes cours de gestion, et notamment de marketing, m'ont fait découvrir les enjeux de la publicité. Il ne s'agit pas tant de vendre un produit en soi mais de donner une image générale à la marque. Je suis suppose que tu es bien placé pour savoir qu'une décision relève souvent de motivations implicites et cachées, voire irrationnelles. Mais je suis d'accord pour dire que la publicité se contente souvent de jouer sur des ressorts assez triviaux, de bas instincts plutôt que de convaincre leur rationalité. Et surtout qu'hélas cette persuasion de bas niveau se diffuse à travers l'ensemble des médias. Ce qui aboutit au modèle de "l'infotainement" - l'information dispensée comme un divertissement, à base de sensationnel et de raccourcis. Le livre de Neil Postman, "Se distraire à en mourir", vient d'être récemment publié en France (bien qu'il ait été écrit dans les années 70), avec une préface de Rocard. Il traite de ce sujet et, d'après ce que j'ai pu lire, constitue une référence.
 

Ajouter un commentaire









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://lancien.cowblog.fr/trackback/3062279

 

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Page suivante >>

lancien

sortir de la tristesse

Créer un podcast