Lundi 31 mars 2008 à 8:11

Amour et peines de coeur



    J'ai publié les réflexions sur l'amour d'une jeune ado de 12 ans, que je trouvais très intéressantes. Pourquoi.?


    Parce qu'à son âge on n'a encore aucune expérience de l'amour, qu'on se sent à peine concerné et que donc on voit les choses de l'extérieur, en “spectateur”, avec une certaine objectivité car on n'est pas aveuglé par ses sentiments.
    C'est un peu la même chose pour le vieux singe que je suis, suffisamment vieux pour être comme disent mes petits enfants, “cromagnon”. J'ai donc la même attitude de spectateur, mais à l'inverse j'ai l'expérience de ma vie derrière moi, ce que me racontaient mes collègues de leurs problèmes et les confidences de chagrins d'amour de presque 150 guenons depuis 3 ans.
    Alors à nous deux nous nous complétons et je voudrais chercher ce qu'on peut répondre à ces interrogations sur l'amour des jeunes de nos jours?

    Ma jeune correspondante dit vrai lorsqu'elle pense que nous succomberons tous au sentiment d'amour tôt ou tard, et que cela risque de nous accaparer de nous transformer, parfois au delà du raisonnable et souvent de nous plonger dans la tristesse.
    “Le coeur a ses raisons que la raison ne connait pas” dit le proverbe.

    Je pense que ce que ma jeune muse n'a pas encore découvert, c'est que l'amour, cela s'apprend, et je ne parle pas des rapports physiques, mais bien du sentiment d'amour.
    Je ne parle pas de l'apprendre comme on le fait en classe, mais de l'apprentissage analogue à celui d'un enfant, cet apprentissage qui met en jeu
nos “circuits de la récompense “ (c'est ainsi que les neuro-biologistes appellent nos centres d'apprentissage et du plaisir). Cet apprentissage qui a pour objectif de nous donner peu à peu une “expérience” des situations, de leur environnement, des réactions humaines et des conséquences de nos actes, notre expérience de la vie.

     Alors à la lumière de cette constatation peut on trouver des réponses aux questions que pose ma muse et que je me pose aussi.?
    Je pense que c'est possible si l'on se demande s'il y a plusieurs façons d'acquérir cette expérience, plusieurs voies pour l'apprentissage du sentiment d'amour.
    Ma jeune collègue est à l'aube de le découvrir et pour moi, c'était il y a soixante ans. ALors on peut comparer nos points de vue.
   
    Quels sont les avantages et les inconvénients des diverses façons de faire l'apprentissage du sentiment d'amour ? (et je comparerai notamment nos démarches il y a 60 ans et aujourd'hui)

    Que ce soit à cette époque ou maintenant, le cerveau des ados n'a pas changé et c'est donc l'environnement et l'apprentissage de nos cerveaux qui ne sont plus les mêmes. C'est cela que je voudrais mettre en lumière.

    Je consacrerai plusieurs article à cette question qui je l'espère vous intéressera et suscitera commentaires et mails.

    Pour ne pas vous fatiguer trop, je les entrecouperai d'excursions au zoo de  Branféré  
                                        
   
Par MavangElle le Mardi 1er avril 2008 à 13:27
Inutile de vouloir y échapper. Mais après tout, qui viendra s'en plaindre.

Aimons. C'est tout ce que nous savons faire.
Le reste n'est pas important.
 

Ajouter un commentaire









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://lancien.cowblog.fr/trackback/2508167

 

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Page suivante >>

lancien

sortir de la tristesse

Créer un podcast