Samedi 9 janvier 2010 à 9:01

Relations avec nos parents, famille

http://lancien.cowblog.fr/images/Paysages1/1001675-copie-1.jpg

   Ma terrasse sous la neige, avant hier.
Aujourd'hui c'est pire car il ne fait pas beau et il neige encore



    Une chose qui m’attriste toujours, c’est de voir que la plupart d’entre vous qui ont  des problèmes réels et dont le souffrance n’est pas imaginaire ou simulée, pensent très souvent que leurs parents ne les aiment pas beaucoup.

 

    Je suis persuadé du contraire et  je pense que c’est vraiment une des caractéristiques des jeunes d’aujourd’hui de croire cela.

 

    Il y a peut être de très rares cas où cela est vrai, et où certains parents actuels ont un enfant comme ils auraient un petit chien et ne s’en occupent pas beaucoup plus. 

    Il y a aussi heureusement des cas où tout va bien, où vous vous savez aimé(e)s et vous le rendez bien. 

    Alors pourquoi souvent croire que l’on n’est pas aimé(e), alors que bien des choses prouvent le contraire.

 

    Il y a d’abord des problèmes de personnalités. Certaines personnes ne sont pas très expansives, ne savent pas montrer qu’elles vous aiment.

Quand j’étais enfant, la mère d’une de mes camarades ne l’embrassait jamais, ne lui disait jamais qu’elle l’aimait, et pourtant, quand surgissait un gros problème, on voyait qu’elle l’aimait beaucoup. Une amie me racontait récemment la même chose d’une de ses camarades.

 

   Dans un précédent article, je disais aussi que la vie a beaucoup évolué et que souvent le père et la mère, travaillant, voient peu leurs enfants, qui ont des tas d’occupations à droite à gauche, et la vie devient individuelle.. Les parents s’occupent de pourvoir les besoins matériels de leurs enfants, les gâtent même beaucoup, mais ils n’ont pas le temps de leur dire qu’ils les aiment.

 

    Mais de votre coté pensez vous, vous aussi, à le leur dire, ou n’allez vous pas surtout les voir pour leur demander de vous acheter quelque chose, de vous emmener quelque part ou de vous laisser sortir avec vos amis.

    Et peu à peu vous reprochez à vos parents de ne pas vous aimer et vos parents vous font le même reproche !

 

    Il y a également une autre raison : vous vous croyez déja presque adulte même si vous n’avez que 13 ou14 ans, et vos parents vous traitent comme tel, peut être pour vous faire plaisir, peut être par fierté d’avoir un(e) “grand(e) ado”.

    Alors avec un adulte on n’a pas besoin d’être démonstratif, il comprend, il se débrouille seul.

 

    Seulement vous êtes encore jeune, mi adulte, mi enfant. Et comme je le disais dans un précédent article si “l’adulte” aspire à la liberté et à l’autonomie, “l’enfant” a lui, besoin d’amour, de consolation, de soutien, d’encouragements.

   Et j’ai souvent l’impression que c’est cela que vous attendez de moi, alors que ce serait normalement à vos parents de le faire.

 

    Hasards, cas particuliers, effets de notre société actuelle, insuffisance de communication parents-enfants, je ne sais.

    Qu’en pensez vous? 

 

Par 100choses le Samedi 9 janvier 2010 à 10:33
Je voulais juste te remercier pour ton blog, les articles sont très intéressants et même si je ne suis bien souvent plus concernée, il y a quelques années (mois) encore j'aurais vraiment apprécié de le connaitre.
Par Heart.Of.St0ne le Samedi 9 janvier 2010 à 10:53
C'est plus un manque de dialogue.
à un moment d'notre vie on a plus envie d'voir des amis etc .. tout en s'éloignant complètement des parents. Sauf qu'on ne s'en rend pas compte. ça créer des tensions. Les parents seront plus facilement irritable et notre premier réflexe ce sera de se dire qu'ils nous aiment plus. Qu'on les déçoit, qu'on les gêne, qu'ils cherchent pas à nous connaître etc ... Alors qu'au fond c'est nous qui avons donné cette situation et on oublie de parler vraiment ... on se sent pas capable de ça...
enfin bon.. c'est surement pas vrai pour tout le monde hein.
en tout cas je pense qu'a un moment donné on ne laisse plus à nos parents la possibilité de nous aimer .. on leur donne que le mauvais de nous même. Sans s'en rendre compte.
On passe d'un âge où on fait plein de choses avec eux .. sortie en famille etc à plus trop de choses donc ...
Par alyane le Samedi 9 janvier 2010 à 11:16
Je connais un cas où les relations mère-fille sont tendues, quant au choix de son parcours d'études. Je ne comprends pas les raisons, ni ses réactions, je pense surtout que sa fille ne rentre pas dans le cadre que sa mère aurait voulu pour elle.
Par jazz le Samedi 9 janvier 2010 à 11:59
joli décor de neige sous un regard ensoleillé
en terrasse .
bon w end
Par plop-maw le Samedi 9 janvier 2010 à 12:30
boarf, mon père est très peu démonstratif, mais il l'a toujours ete. Je m'en plains parfois, parce qu'il vit carrément dans une bulle... Ma mère c'est juste totalement l'inverse, trop collante et expansive xD. Au final, je suis un peu comme mon père, solitaire par moment et pas très expressive ce qu'on me reproche souvent. Je sais aussi que ce n'est pas que je ne veux pas, mais je ne peux pas... C'est dur quoi. J'ai bien compris qu'avec mon père c'était pareil. On sait qu'on forme une famille, mais différemment ^^'. J'ai beaucoup de mal a supporter ma mère quand elle est sur mon dos avec ses grandes démonstrations. Ça me perturbe... Je sais aussi que c'est sa façon d'être et que j'en ai une part aussi alors, j'essaye de ne pas lui faire de remarques... A force de cohabiter, on se comprends a peu près tous. Enfin pas toujours mais c'est normal ^^'.
Par plop-maw le Samedi 9 janvier 2010 à 12:31
Et j'adore toujours autant ce joli jardin que tu as =)
Par kaa le Samedi 9 janvier 2010 à 14:56
Tu dis aux ados des vérités qu'ils acceptent provenant de toi alors qu'ils n'accepteraient pas le dixième de ce que tu leur affirmes si cela provenait de leurs parents ^^
Et il est peut-être là le problème, non ? la négation systématique de tout ce qui provient de ses parents !
Par invidia le Samedi 9 janvier 2010 à 17:04
Je pense aussi que parfois les séries télé américaines n'aident pas. Quand on voit des familles où tout le monde se dit "je t'aime", ou les parents prennent leurs enfants (quelque soit leur âge) dans leur bras, leur demande toujours gentiment "qu'est-ce qui ne va pas?" quand ils sont tristes, on se base forcément sur ce modèle. Alors quand chez nous ce n'est pas ça (chez moi par exemple il n'y a quasiment aucun contact physique entre parents et enfants) on pense logiquement qu'on est pas aimé.

enfin après ce n'est sûrement que ma vision des choses, donc ça ne doit pas compter.
Par lancien le Samedi 9 janvier 2010 à 17:31
Je n'avais pas pensé aux séries américaines parce que je les regardetrès peu, mais c'est très possible que cela joue. Ton commentaire me paraît très pertinent.
Par MiMiNe le Samedi 9 janvier 2010 à 17:42
Pas besoin de chercher une série américaine, il suffit de voir "plus belle la vie" et si la vie ressemblait vraiment à ça dis donc ça fait peur ;)
Par maud96 le Dimanche 10 janvier 2010 à 14:19
Çà dépend à la fois des familles, mais aussi des individus, cette impression de "désamour" que vit l'adolescent (et qui peut perdurer jusqu'à la fin des études universitaires). Dans ma famille, le cadet a longtemps cru qu'il était "nul", à cause de mon frère aîné qui avait réussi X. Mais maintenant, tout va bien... en partie grâce à mon arrivée (bien oui, la petite dernière !)
Par 22h47 le Samedi 16 janvier 2010 à 19:43
J'ai justement pensé pendant des années que ma mère ne m'aimait pas. Elle n'a jamais manifesté le moindre sentiment à mon égard. J'ai eu une vie assez complexe, et jamais elle n'a montré d'inquiétude pour moi. J'ai été très malade, et à bout en prépa j'avais bêtement tenté de me tuer, elle n'a fait que de me crier dessus. Quand je me suis retrouvé en Allemagne à la rue, elle n'a même pas appelé... bref, c'est son style.
Cependant, quand au mois d'aout, j'ai décidé que c'en était trop, et que je suis partie à l'autre bout de pays vivre un peu et me soigner, sans jamais lui parler à nouveau, j'ai eu des appels de ses collègues (je n'ai plus aucun contact avec ma famille maternelle) qui me disaient qu'elle allait très très mal, car je lui manquais et autre. Alors, prenant sur moi, je l'ai appellée. Je pensais que ça changerait, mais rien.

Alors, je pense que les parents, de nos jours, ont aussi du mal à exprimer leur amour...
Par MissGreen le Lundi 22 novembre 2010 à 9:38
Pour ma mère je ne suis qu'une "chienne", une "salope", une "connasse", donc bon, pour l'amour, on repassera...
Par Demoiselle-Coquelicote le Mercredi 15 juin 2011 à 15:13
Je ne crois pas que les adultes n'ont pas besoin qu'on les console et qu'on leur dise "je t'aime". Généralement, un adulte a son conjoint pour le rassurer sur ce point. J'ai découvert récemment un "secret de famille" et j'ai pu constaté que ma mère regrette beaucoup ce manque de proximité avec son père, de ne pas lui avoir dit qu'elle l'aimait malgré tout ce qui avait pu se passer. Maintenant qu'il est mort, elle ne peut plus entendre que lui aussi, il l'aimait, et elle en pleure encore. On reste l'enfant de quelqu'un toute notre vie, on a toujours besoin de l'amour de ses parents.
 

Ajouter un commentaire









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://lancien.cowblog.fr/trackback/2952400

 

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Page suivante >>

lancien

sortir de la tristesse

Créer un podcast