Mardi 2 décembre 2008 à 8:12

Amour et peines de coeur

http://lancien.cowblog.fr/images/Fleurs1/P3170172.jpg


    Dans un de ses mails, une correspondante me fait cette réflexion qui me parait très pertinente, mais qui pourtant me donne à réfléchir :

“...Amour quand tu nous tiens! Quelle haine! Pourquoi l’amour cela rend il tellement heureux? Pourquoi l’amour cela fait tant souffrir? et pourtant tout le monde le recherche ! ...”

    Je voudrais comprendre “la haine”. Quand on veut discuter, il faut parler le même langage, sinon bonjour les malentendus!
    Si je demande l’aide de mon “petit ami Robert”, ou de ma "petite amie La Rousse”,  ils me disent que la haine, c’est “le sentiment qui pousse à vouloir du mal à quelqu’un ou à se réjouir du mal qui lui arrive”. Avouez que cela ne va pas bien avec la phrase ci-dessus, ni d’ailleurs avec ce que j’ai vu dans d’autres mails ou blogs.
     . Je ne vous crois pas haineux vous les jeunes, encore moins les jeunes bloggeuses. Vous en voulez peut être au petit copain qui vous fait une crasse ou au petit ami qui vous laisse tomber, mais pas au point de vouloir sa mort!
    Qu’est-ce alors que “la haine” pour vous?
    Je crois que c’est la violence d’un sentiment, la colère devant un événement néfaste ou injuste, la rage dans l’action pour obtenir quelque chose.
    Si mon raisonnement est exact, lorsqu’il m’arrive de dire : “Oh rage, Oh désespoir, Oh vieillesse ennevie!”, (Le Cid, Corneille, mais pas le chanteur), vous vous diriez “Oh haine, Oh désespoir, Oh jeunesse ennemie” Est ce exact?

         Cependant un dicton dit  “qu’on passe facilement de l’amour à la haine ! “
    Je sais bien que l’amour déçu ou l’amour jaloux peuvent se transformer en haine, mais c’est rarement au point de vouloir vraiment du mal à l’autre, sauf peut être en paroles quand on est énervé(e).
    On voit quelquefois des situations bizarre et difficiles : un garçon qui a rompu et qui harcèle et dit bien des méchancetés à son ex petite amie, voire essaie de dresser ses amis contre elle, parce qu’elle a réussi à réagir courageusement à cette rupture et ne se plaint pas, ne pleure pas et ne le regrette pas (du moins en apparence ) et l’ignore.
    Pourtant c’était la meilleure solution pour ne pas trop souffrir.!
    Certes ces paroles désagréables et calomnieuses de son ex l’ont touchée, mais cela lui a montré que ce n’était pas un garçon aussi parfait que l’amour - aveugle - lui avait fait croire, et la colère et le ressentiment ont détruit l’amour qui lui restait encore et sa tristesse s’est dissipée plus rapidement.
    C’est d’ailleurs une bonne recette pour faire passer plius vite le chagrin d’une rupture : en vouloir à son ex et le regarder sous son mauvais jour au lieu de ne voir que ses qualités.
    Peut être est ce cela pour vous “la haine” !

    J’espère que vos commentaires m’aideront à comprendre votre langage et donc à faciliter notre dialogue.


Par BrokenDoll le Mardi 2 décembre 2008 à 11:21
Ton article tombe à point nommé.

Je pense que l'amour peut-être proche de la haine dans d'autre cas, pas forcément celui des ex. Parfois, une situation difficile à vivre peut pousser à détester l'autre. Mais pas au point de vouloir son malheur, ça c'est vrai.

"Peut-on haïr quelqu'un parce que, paradoxalement, on en est trop amoureux? Y-a-t-il amour plus destructeur que celui-ci?"

Dans ce cas là, il s'agit d'une relation à (très longue) distance ou l'une semble plus souffrir de l'absence que l'autre et malgré toutes les tentatives pour se raisonner et penser à autre chose, n'y arrive pas. Alors l'amour qu'elle ressent finit par la faire tellement souffrir qu'elle préfère essayer de le haïr, pour tenter de se protéger. Pour rendre les choses plus supportables.

Quand cette "haine" pour l'autre se transforme en autodestruction, plus ou moins consciente (je ne parle pas forcément d'automutilation), alors, en effet, peut-on parler de haine bien que cette destruction ne soit pas tournée vers l'autre mais vers soi-même?

Voilà, j'espère juste ne pas être trop hors-sujet.
Par kaa le Mardi 2 décembre 2008 à 12:11
Je constate une fois de plus que chez les jeunes, les sentiments vont d'un extrême à l'autre ... Amour, haine se succèdent.
Mais comme tu le dis si bien, est ce la même définition des mots Amour et haine que nous les "vieux" utilisons ?
Par jazz le Mardi 2 décembre 2008 à 16:19
bonjour Jean-Pierre

quand il y'a de la haine dans le coeur celà peut rendre malheureux
quand il y'a de l'amour dans le coeur celà peut mèner au bonheur
loin de la haine , apprendre à pardonner , aide à être mieux avec soi même , mais biensur ce n'est pas toujours facile d'accueillir le pardon en son coeur , c'est tout un chemin à parcourir plus ou moins long

bonne fin de journée et + /
( en mon blog aprés Yann Raoul j'ai poursuivi vers la Bretagne
en glissant un article sur le groupe Gwendal ---)

amicalement et A+ de Emmanuel
Par Marcow le Mercredi 3 décembre 2008 à 13:32
La haine est le coté obscure de l'amour. Les deux forces de vie et de mort sont toujours reliées. Les jeunes ayant plus d'énergie, il est logique qu'ils aiment flirter avec la mort et la destruction (pour les hommes surtout).

D'ailleurs une loi va diminuer à 12 ans la responsabilité pénal, si je ne m'abuse...
Par mums-the-word le Mardi 23 décembre 2008 à 11:23
Pour moi l'amour et la haine sont mélés bien plus souvent qu'on peut le croire . En effet , je suis très amoureuse de mon copain et pourtant il m'arrive de passer de l'amour le plus profond à une veritable haine . Je me suis souvent demandée si c'était normal , et j'ai trouvée la réponse dans Le rouge et le Noir de Sthendal . Bien sur que c'est normal , et ça arrive à tous le monde , même à une héros du XVIII eme . L'amour et la haine sont très souvent mélée . C'est vraiment de l'amour , mais c'est vraiment de la haine . Et c'est ce qui me permet de pensée que je suis vraiment amoureuse de mon copain . Et puis cette haine , en principe on ne la voue pas à l'âtre aimée , mais plutôt à soi même , c'est pour cela qu'elle peut être parfois si profonde que s'en ai destabilisant . On se dit inconsciement ou pas : Je suis avec quelqu'un de fantastique , et il ne se rend même pas compte que je ne le mérite pas . Alors on lui en veut parfois un peu d'être la source de telles interrogation .
Voila .
 

Ajouter un commentaire









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://lancien.cowblog.fr/trackback/2736857

 

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Page suivante >>

lancien

sortir de la tristesse

Créer un podcast