Mardi 14 juin 2011 à 8:14

Ecologie, Changement climatique

  Si le développement de l’agriculture, de l’énergie et de l’industrie était vital au 20ème siècle, le 21ème siècle est celui de l’abondance, de la surproduction et du gaspillage. Il serait temps de réévaluer nos besoins, de réduire les conséquences de nos activités sur la nature pour évoluer vers une société plus durable, d’intégrer les coûts environnementaux dans les analyses économiques et d’appliquer le principe pollueur payeur

    Je voudrais aujourd’hui vous parler de l’'eau qui est un besoin vital pour l'Homme comme pour la nature. Elle est un lien organique entre les milieux aquatiques et les espèces, qu’elle rend interdépendants. Ainsi sa protection, comme celle des écosystèmes dont elle dépend, est nécessaire à la santé des hommes et à leurs activités.

http://lancien.cowblog.fr/images/ClimatEnergie/ACycle.gif

    Nous n’avons pas à être fiers de la situation dans ce domaine, en France,  car la mauvaise qualité de l’eau est générale et les rivières sont très dégradées :
          - 50 % des rivières, lacs et nappes d’eau souterraines n’atteindront pas le bon état écologique en 2015
          - 20% des espèces de poissons d’eau douce du territoire métropolitain sont menacées de disparition
          - 90 % des rivières sont contaminées par les pesticides, l’eau de pluie aussi...et 90 % des pesticides proviennent de l’agriculture (autour de 80 000 tonnes par an)
          - 550 000 tonnes d’azote excédentaire par an arrivent à la mer. 75 % provient de l’agriculture. La pollution par les nitrates en Bretagne a entraîné la pollution du littoral par les algues vertes.
          - 67 % des zones humides ont disparu depuis le début du siècle
          - 20 % de l’eau prélevée dans le milieu naturel est gaspillée
          - 20 à 40 départements sont contraints de réduire leur consommation d’eau chaque année. Cette année c’est assez catastrophique.
          - 80 % de l’eau consommée en France en période estivale l’est par le secteur agricole mais celui-ci est donc très sensible à la sécheresse.

    La France est un pays qui pourtant a une ressource en eau importante : elle reçoit en moyenne 440 milliards de m3 de précipitations par an. 61 % de ce total s'évaporent, 16 % alimentent directement les cours d'eau et 23 % s'infiltrent pour reconstituer les réserves souterraines.
    Le total des écoulements avoisine donc, 191 milliards de m3 par an,  et on estime à 2 000 milliards de m3 le volume d’eau souterraine stocké dans les aquifères et à 100 milliards de m3 le volume moyen annuel de renouvellement des nappes.
    Le total des prélèvements d'eau effectués pour couvrir l'ensemble des besoins de la France (eau potable, agriculture, industrie et énergie) s'éleve à 32 milliards de m3. Comparé aux ressources disponibles, ce chiffre est assez modéré.
    Mais il y a une grande disparité régionale car, selon les bassins, la part des prélèvements totaux par rapport au niveau des écoulements s'échelonne de 7 à 45 %, chiffres passant de 24 à 86 % en période d'étiage.
    Au plan de l’agriculture, le problème se pose certaines années de sécheresse,  parce que la politique de création de réserves n’a pas été suffisante. Il faudrait en créer dans les régions déficitaires. D’autres barrages inutiles devraient être supprimés.
    Il serait aussi souhaitable que la culture de maïs, trop gourmande en eau, diminue fortement.
    On rejette aux rivières et donc dans la mer toute l'eau que l'on consomme et que l'on salit, après passage dans les stations d'épuration. Elle n'est pas consommable pour boire, mais est suffisamment dépolluée pour de l'arrosage. On pourrait faire de grands bassins qui achèveraient de la purifier, grâce aux UV du soleil et, on aurait, près des villes, des quantités importantes d'eau disponibles pour arroser les terres agricoles.

http://lancien.cowblog.fr/images/Sciences/repartitionconsommationdeaudunmenage46979.jpg

    Environ 100 m3 d'eau par habitant sont prélevés chaque année pour l'alimentation en eau de la population, soit 6 milliards de m3 au total.
    Une partie de l’eau n’est pas directement utilisable.
    Chaque jour, en moyenne, une personne consomme 200 litres d'eau.
Or, le prix de l'eau est élevé, car il supporte des coûts de l’épuration. Le prix moyen d'un m3, en France, est aujourd'hui de l’ordre 3€. La facture s'élève donc à 900 € par an pour une famille de 4 personnes. Cependant, les études ont montré qu'il était possible de réduire de 40 à 50% sa facture d'eau en adoptant les bons comportements et le bon matériel. Par ailleurs, en réduisant la consommation d'eau chaude, on réduit en même temps la consommation d’énergie.
    Les fuites représentent 20% de la consommation d'eau d'un logement. Un robinet qui goutte, ce sont 4 litres d'eau consommés par heure, un mince filet d'eau représente une consommation de 16 litres/heure et une chasse d'eau qui fuit 25 litres/heure. Pensons aussi qu’un bain utilise 150 à 200  litres d’eau, alors qu’une douche - à condition de ne pas y rester des heures - ne consomme qu’ une quarantaine de litres (10 à 15 litres /minute).
    Chaque mètre cube d’eau chaude économisé, c’est près de 5 € d’économie (3 € pour l’eau et 2 € pour l’énergie).

   
Comme pour l’énergie, il faudrait que le gouvernement et les responsables locaux aient des politiques plus réalistes et cohérentes vis à vis de l’eau, mais aussi que nous, citoyens, nous fassions un effort en réduisant nos consommations, essentiellement les gaspillages.
Par LEPENSEURDUJOUR le Mardi 14 juin 2011 à 8:21
A l'heure ou tous parlent d'économiser l'eau, pouvoirs publics font la leçon, en face de chez moi un stade de foot, nous sommes en grandes pénurie d'eau toutes les mesures sont prisent contre les gaspilleurs, et pourtant tous les matin de 6 heures à 7 heures, 6 énormes lances arrosent le stade de foot pour que le gazon reste bien vert
Ce n'est qu'un petit exemple, mais regardons bien comment agissent ceux la même qui veulent nous imposer leur vue sous l'excuse que c'est écologique
amicalement
Claude
Par alyane le Mardi 14 juin 2011 à 8:41
C'est bien connu d'arroser le stade de foot! ou les fleurs à midi quand il fait le plus chaud§
Par maud96 le Mardi 14 juin 2011 à 13:27
La goutte d'eau du robinet, si je suis ton estimation, c'est (0.004(mètres cube) *24(heures) *365(jours/an) M3 par an, soit à Lyon (2€41 HT le M3 en 2011) soit, avec TVA, 105 Euros par an
Même si on ne bricole pas assez pour changer un joint de robinet, ça vaut le coup de faire venir le plombier! Alors, pour la chasse d'eau !
Je ne connais pas le prix de l'eau dans les îles bretonnes que je fréquente en été (Ile-aux-Moines, Ars); elles reçoivent leur eau potable par canalisation sous-marine depuis "le continent". Mais, sur ces îles, dans les jardins, il y a une autre cause de fuite : les lapins rongent les petits tuyaux noirs de "goutte-à-goutte" placés aux pieds des plantes, justement pour faire des économies d'eau !
Par Bavareine le Mardi 14 juin 2011 à 16:43
Les terrains de golfe dans le sud, c'est pas mal non plus.
Je travaille actuellement dans une station d'épuration, j'ai du pas mal potasser niveau consommation d'eau. x)
 

Ajouter un commentaire









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://lancien.cowblog.fr/trackback/3115478

 

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Page suivante >>

lancien

sortir de la tristesse

Créer un podcast