Vendredi 4 mars 2011 à 8:59

Notre personnalité

Après vous avoir parlé de l’Analyse Transactionnelle et de la Programmation Neuro-Linguistique, je voudrais faire quelques articles sur l’Ennéagramme.

    L’AT et la PNL, avaient certes la prétention de fournir un modèle de fonctionnement psychique, mais leur but principal était cependant de donner des méthodes permettant de faciliter la communication entre les personnes, méthodes qui sont très intéressantes sur le plan théorique, mais qui, à mon avis, ne sont pas faciles à mettre en oeuvre dans la pratique   
    L’énnéagramme n’a pas cette prétention et il veut seulement être un modèle de la structure de la personne humaine, qui aboutit à  neuf manières de se définir,  neuf configurations différentes de la personnalité, qui apparaissent sur le schéma original ci dessous :

http://lancien.cowblog.fr/images/Prefcerebrales/personnalites.jpg

    Chacun d'entre nous a tendance à donner dans sa vie la priorité à une de ces images de soi, et l'Ennéagramme donne une description de la personnalité humaine permettant d'expliquer et/ou de prévoir notre attitude face aux diverses circonstances de la vie ou vis à vis d’autres personnes
    En cela il ressemble aux préférences cérébrales que je vous ai abondamment décrites, et il est d’une application pratique plus facile.
    Comme les préférences cérébrales, il est présenté comme un outil de connaissance de soi et des autres, donc d’anticipation des réactions et comportements, d’acceptation de l’autre et de facilitation de la communication, mais aussi d’évolution et de transformation de soi.

    Aujourd’hui j’aborderai des généralités sur ces méthodes.

    L’Ennéagramme suppose que notre personnalité est constituée de 3 centres relativement distincts. et autonomes, qui peuvent être en concordance ou parfois aussi en désaccord.:

http://lancien.cowblog.fr/images/Prefcerebrales/ene3centres.jpg

        - Le centre instinctif qui assure notre survie physique et psychologique dans le présent et agit en partie inconsciemment Il s’occupe de nos fonctions vitales, de la coordination physique et de nos actes spontannés.
    Il correspond en partie à notre cerveau central et aux cortex qui interprètent nos sensations ou gèrent nos mouvements.
        - Le centre émotionnel s'intéresse à nos désirs et à nos besoins et à ceux des autres et se préoccupe de nos relations aux autres. Il gère nos émotions et correspond en partie à notre cerveau émotionnel.
        - Le centre mental est le lieu du raisonnement, des choix, des décisions, des plans et des projets. Il raisonne par analyse et synthèse à partir d'informations se voulant objectives. Il est orienté vers le futur et il correspond en partie au cortex frontal et préfrontal.
    Selon  l'Ennéagramme, nous avons tous tendance à préférer un des trois centres : nous l'utilisons plus souvent que les autres ; quand il est en conflit avec un autre centre, c'est lui qui l'emporte ; face à une situation nouvelle ou à un stress, c'est lui qui est mis en œuvre le premier. Cela ressemble assez aux préférences cérébrales.

    Cette utilisation du centre préféré peut se faire dans trois directions différentes :
    - vers l’extérieur,
c’est à dire vers les autres personnes et l’environnement.
C’est un peu le mode de l’extraversion.
    - vers l’intérieur, c’est à dire soi-m^me, le monde de sa pensée notamment; c’est en partie le mode de l’introversion.
    - en recherchant un équilibre entre intérieur et extérieur, ce qui évite des situations psychiques extrèmes, mais peut aboutir aussi à un blocage du centre et donc des fonctions et actions correspondantes. (un blocage du centre instinctif bloquera l’action, du centre émotionnel empêchera de ressentir ses émotions, et du centre mental freinera les décisions par manque de confaince en soi).
    L’énnéagramme considère que nous privilégions une de ces trois orientations pour notre centre préféré.
    Les numéros des personnalités sur le diagramme correspondent aux trois orientations dans l’ordre extérieur, mixte et intérieur.


    L’énnéagramme distingue en nous trois couches psychiques :
    - notre “essence” qui est notre vraie personnalité, laquelle cherche à équilibrer les trois centres et les directions de leur utilisation.
    - “l’égo” qui est la distorsion introduite par notre personnalité, du fait que nous privilégions un centre et une direction pour ce centre.
    Cela va se traduire par des “évitements” (leur mécanisme est appelé compulsion) On retrouve là en partie les notions de blocage de la neurobiologie et de refoulement et la compulsion de Freud.
    - le “caractère”, qui est la manifestation pratique de ces deux sous-couches permanentes et qui varie selon les circonstances et notre humeur.

http://lancien.cowblog.fr/images/Prefcerebrales/strates.jpg
    Les évitements sont résumés et schématisés sur le diagramme suivant, pour les neuf types de personnalités.

http://lancien.cowblog.fr/images/Prefcerebrales/evitements.jpg

    Enfin on peut affiner les comportement en sachant que si nous avons un centre préféré, nous avons un deuxième centre en utilisation normale mais pour satisfaire les besoins du centre préféré, et nous réprimons le troisième en l’utilisant beaucoup moins, sans que nous en soyons forcément conscients.
    Son utilisation est perçue comme difficile, ou dangereuse, ou source potentielle de souffrance.
    Chacun d'entre nous est donc caractérisé par une hiérarchie de ses centres.
    Cette notion recoupe en partie les concepts des préférences cérébrales et du “chemin du serpent” de Jung.

    Dans les prochains articles, je passerai en revue les neuf types de personnalité de l’énnéagramme
Aucun commentaire n'a encore été ajouté !
 

Ajouter un commentaire









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://lancien.cowblog.fr/trackback/3090791

 

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Page suivante >>

lancien

sortir de la tristesse

Créer un podcast