Mercredi 23 septembre 2009 à 6:34

Ecologie, Changement climatique


    Aujourd’hui je vais parler de l’habitat et des économies d’énergie car c’est un sujet dont les médias parlent de façon désordonnée, préférant le sensationnel et n’attirant pas l’attention sur les mesures utiles, qui sont plus simples et banales.

    En France, le bâtiment utilise 43% de l’énergie primaire et contribue à hauteur de 21% aux  émissions de gaz à effet de serre. Environ 1/3 concerne le secteur industriel et tertiaire et 2/3 le résidentiel (1/3 en immeubles collectifs et 2/3 en maisons individuelles).
    Il y a en France environ 30 millions de logements et chaque année il s’en construit de 300 000 à 400 000, et donc la durée du renouvellement duparc immobilier est de l’ordre du siècle. Il est  donc  très  important  de  le rénover au plan de la consommation d’énergie.
http://lancien.cowblog.fr/images/ClimatEnergie/depense3.png
    Le graphique ci contre montre la répartition des dépenses d’énergies entre les différents postes et à titre d’exemple on a estimé en jaune la proportion qui pourrait être prise en charge par un chauffe eau solaire qui chaufferait de l’eau dans des tuyaux couvrant un peu moins de la moitié du toit

    Le chauffage est un poste très important qui dépend évidemment de l’isolation thermique du logement
    Les bâtiments construits avant 1975, consomment  en  moyenne  330  kWh/m2/an.  Ceux construits  en  respectant  la  règlementation  thermique  de l’an 2000 consomment entre 80 et 100 kWh/m2/an. On sait maintenant  construire  des bâtiments consommant  50 kWh/m2/an. 
    En ce qui concerne l’eau chaude sanitaire, la consommation est actuellement de l’ordre de 40 kw/m2/an et on sait comment réduire cette consommation à 10 dans des bâtiments neufs. Ces progrès augmentent sensiblement les coûts de l’ordre de 5 à 10%.
http://lancien.cowblog.fr/images/ClimatEnergie/maison.jpg
    Les médias nous présentent les études certes méritoires d’architectes qui réalisent des bâtiments à “énergie nulle” qui avec des isolations très performantes, une étanchéité accrue assortie d’une aération à double flux pour que l’air sortant réchauffe l’air entrant, et des capteurs solaires sur les toitures. Les coûts supplémentaires sont actuellement de 10 à 20 %, et il existe des aides importantes financées par le contribuable.
    En fait il est bien plus important  d’améliorer  un  peu  un  grand  nombre  de  logements car  gagner  20%  en énergie sur des millions de logements  est plus efficace que de construire quelques bâtiments  à  énergie  nulle ou positive et de le faire par des méthodes n’obligeant pas les habitants à déménager pendant les travaux..

  Habitat et transports sont intimement liés. Il ne faut pas que ce que l’on gagne sur l’habitat soit annulé par des transports plus consommateurs d’énergie.  Un gain de 80 kWh/m2/an sur la consommation de l’habitat, peut être annulé si l’on doit faire 20 km de plus en voiture pour aller à son travail.
    De même le mode de transport dépend de la structure de l’habitat.
Dans un habitat de lmaisons individuelles dispersées, le véhicule individuel est moins polluant qu’un transport en commun, souvent  vide en journée car la densié de la population est trop faible. Il vaut mieux utiliser sa voiture pour aller à la gare la plus proche et prendre letrain ou le RER. On constate que c’est souvent difficile car il n’y a pas de possibilité de se garer facilement et gratuitement. La conséquence est que souvent on prend sa voiture pour parcourir l’intégralité du parcours jusqu’au lieu du travail.


    La consommation des appareilsdomestiques a subi une grande évolution  ces dernières années.
http://lancien.cowblog.fr/images/ClimatEnergie/TICConsommationFrance2.jpg
La consommation d'électricité des ménages en France due aux appareils électroniques dédiés à l'audiovisuel (essentiellement les téléviseurs) a quasiment doublé en une décennie (zone bleue). L'informatique (en orange) a fait une brutale apparition. Au total, la consommation a très peu bougé grâce à une réduction de la consommation des lampes d'éclairage et des appareils électroménagers.    

    Le  kWh le moins cher à économiser est celui qui n’est pas productif. 
    Il  existe  des  sources  de  gaspillage  très nombreuses dans les bureaux et les ménages.
Certains appareils comme les ordinateurs ne sont pas arrêtés et de nombreux appareils  électroniques en veille, consomment  de l’énergie sans apporter aucun service. On  atteint  des  valeurs  correspondant  à  la consommation annuelle d’un réfrigérateur. Une “box internet” qui reste en permanence allumée consomme environ 8 € d’électricité par an.
    Des études sont en cours oour utiliser des composants dont la consommation en veille serait négligeable.
    Le gaspillage d’énergie dans les villes et les maisons dû à l’éclairage est également important. Une rationalisation des éclairages et l’utilisation de lampes à basse consommation devait permettre des économies considérables.

    Le  stockage  de  l’énergie  est  le  point  faible  de  la  filière énergétique. 
    A titre d’exemple, pour produire  1 kwh, il faut  70g  d’essence,  environ 25kg de batterie au plomb et faire passer sur des turbines 3 600 litres d’eau d’une hauteur de 100m .
    On sait stocker de grandes quantités d’électricité mais c’est encore très cher, volumineux et pondéreux. Le stockage de l’électricité permettrait de garder la production presque constante en s’adaptant à la consommation et d’avoir ainsi besoin de moins de moyens  de  production. 
    Le  stockage est  indispensable  pour  exploiter  convenablement  les  énergies renouvelables intermittentes, que ce soit pour le solaire photovoltaïque ou l’éolien.
    Le  stockage  de  la  chaleur  est  aussi  un  objectif important, notamment le  stockage  intersaisonnier.  Il s’agit de  stocker la chaleur l’été pour l’utiliser l’hiver. Malheureusement c’est encore très coûteux et demande des volumes considérables de stockage. Par contre le stockage de la chaleur est utilisé tous les jours dans les locaux ayant un ballon d’eau chaude où l’eau est chauffée aux heures creuses et utilisée ensuite.
    La diminution des coûts et des poids du stockage d’énergie (électrique ou chaleur) sera un grand progrès dans la maîtrise de l’énergie.

   
Après une pause demain, je concluerai sur ce problème de l’énergie et des émissions de CO2 et je donnerai mon opinion personnelle sur certaines mesures actuelles.
Par autresrimes le Mercredi 23 septembre 2009 à 11:11
bonjour Jean-pierre
je viens te soumettre une petite suggestion qui m'est venu,
en ayant entendu encore aux infos le nouvel incident qui y'a eu par rapport à la forte consommation d'alcool, dans le milieu scolaire--- avec risque de coma ethylique(---)
Peut être pourrait tu faire un article sur les dangers de l'alcool au près les jeunes ?

te souhaitant une bonne journée, A+ de Emmanuel
Par Paskale le Mercredi 23 septembre 2009 à 14:07
L'énergie la plus propre est celle que l'on ne consomme pas! Mais faut consommer alors cercle vicieux ^.^

Donc le tiercé gagnant en consommation d'énergie dans l'habitat sont le chauffage, la production d'eau chaude et les besoins en électricité...
Il existe cependant sur ces dépenses, ainsi que sur la consommation d'eau, un important potentiel d’économie d’énergie, rentable et applicable en peu de temps et en toute simplicité!Limiter une dépendance abusive et parfois naïve à l'énergie et à la consommation d'eau, ou restreindre la production de déchets, c'est à la portée de tout le monde, simplement en adoptant de bons réflexes. Les mauvaises habitudes sont faciles à prendre, les bonnes aussi! ^.^

Très intéressant ton article!
Par link11 le Mercredi 23 septembre 2009 à 20:55
La vie deviens chère de nos jours, et ont ne sais pas comment economiser, mais on essaie quand même :)
 

Ajouter un commentaire









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://lancien.cowblog.fr/trackback/2907916

 

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Page suivante >>

lancien

sortir de la tristesse

Créer un podcast