Lundi 23 mai 2011 à 8:09

Inné et acquis

  A la suite de mes articles sur Ben Laden et sur le bien et le mal, j’ai évidemment eu un certain nombre de mails qui m’ont demandé si, à mon avis l’homme était naturellement bon ou mauvais.
    C’est un sujet de dissertation bateau que beaucoup d’entre vous ont sûrement eu et que j’ai traité aussi dans mon enfance.
    Rappelez vous, en première où Jean Jacques Rousseau se faisait le chantre de la bonté innée de l’homme.
    Et en philo, Kant qui affirmait que l’homme était un “animal” comme les autres, avec ses instincts, et qu’il ne devenait un être moral que lorsque sa raison s'élevait jusqu'aux concepts du devoir et de la loi", ce qui signifie que l'homme peut devenir moral grâce aux sociétés qu'il a  mises en place et aux cultures qu'elles partagent.

http://lancien.cowblog.fr/images/Caricatures1/Angeoudemon4.jpg
    Il y a ceux qui croient que l’homme est naturellement bon et que le système le pervertit, et ceux qui croient que l’homme est naturellement mauvais et que le système, notamment éducatif,  doit le recadrer.
    Rassurez vous, je ne vais pas me lancer dans la philosophie; certaines de mes correspondantes sont plus douées que moi à ce sujet.
    Je vais vous faire part de certains résultats de recherches de biologistes concernant l’altruisme et le dévouement vis à vis d’autrui.



    Tania Singer et ses collègues de l'Université de Zurich, ont demandé à des supporters de football d’observer un supporter de la même équipe, ou de l'équipe adverse, en train de recevoir une décharge électrique. Les supporters avaient la possibilité d'aider la personne souffrante en déviant une partie de la décharge sur eux-mêmes, ou bien de ne rien faire et, dans ce cas, ils pouvaient soit regarder ailleurs, soit observer la scène.
    La plupart des supporters compatissaient avec une personne arborant les couleurs de la même équipe et prenaient sur eux une partie de sa douleur physique, mais préféraient regarder souffrir une personne soutenant l'équipe adverse

http://lancien.cowblog.fr/images/Cerveau1/Naccumbens.jpg

    Dans leur cerveau, deux zones très différentes s'activaient :
        -dans la situation de compassion, le cortex insulaire antérieur du cerveau émotionnel ;
        - dans la situation de cruauté, c'était le noyau accumbens, généralement impliqué dans les sensations de plaisir.
    La “zone de la cruauté” (le noyau accumbens) est un générateur de plaisir, activé aussi bien par la nourriture que par l'alcool, les drogues ou le sexe.
    Son implication dans des situations analogues à celle de l’expérimentation laisse penser que la cruauté à l'égard des groupes externes est un comportement profondément ancré. Elle aurait rempli une fonction de survie au cours de l’évolution.
    Le psychologue turc Muzafer Sherif a observé, dans les années 1960, que des individus normaux placés en situation de pénurie formaient rapide- ment des groupes antagonistes qui s'affrontaient pour l'accès aux ressources.
    La sélection naturelle aurait ainsi privilégié la capacité d'aider et celle de tuer.


http://lancien.cowblog.fr/images/Caricatures1/97816260184883angeetdemonamourH092402L.jpg
L’existence de structures cérébrales différentes, dédiées à des manifestations d'altruisme envers les personnes affichant la même appartenance identitaire que lui, et d'hostilité vis-à-vis des membres de groupes externes,suggère que l'être humain est double vis-à-vis des thématiques altruistes. Il n'est ni bon ni mauvais, mais exprime ses tendances compassionnelles ou cruelles selon l'identité de la victime.
    Mais pour expliquer l'existence de sentiments universels d'altruisme, non cantonnés à des groupes d'appartenance il ne faut plus se référer à la théorie de l'évolution, mais à l'influence des cultures.


   
Ce n'est pas l'homme qui est bon ou mauvais, mais les messages culturels qu'il produit collectivement et qui agissent en retour sur lui, dans l’un ou l’autre sens.

Au fond les biologistes donnent plutôt raison à Kant !


Nota : vous remarquerez que sur les images ce sont toujours les filles qui sont les anges et les garçons les démons : je proteste vivement auprès de l'Eternel et je lui demande l'égalité des sexes, et des quotas d'admission dans la cohorte des anges, avec une discrimination positive provisoire pour réparer cette injustice!!
Par lechantdesplats le Lundi 23 mai 2011 à 17:24
Intéressant, mais très déterministe.
Par Princess-Maorie le Lundi 23 mai 2011 à 21:02
Tiens, en parlant de bien et de mal, justement, en ce moment j'écris un roman là-dessus. Enfin, c'est l'un des sujet ^^
Merci d'être passé sur mon blog
Par invisible.evidence le Mardi 24 mai 2011 à 14:07
Je me pose souvent cette question : d'où vient cette agressivité que les Hommes peuvent développer ? Toutes ces séries télévisées qui retracent le parcours de tueurs, qui nous brodent un profil psychologique... je trouve cela intéressant, tout en sachant que ça me fait souvent assez peur.

J'ai cette pensée que l'on vient au monde comme un carnet de notes que l'on vient d'acheter : il est blanc. C'est vide. Peut-être a-t-on des traits de caractère provenant de nos parents, mais c'est à nous de savoir si l'on veut laisser l'héritage génétique prendre le dessus ou si l'on souhaite bâtir sa propre identité. Tout en sachant que la personnalité que l'on aura reflétera très certainement la culture et la famille dans laquelle on a grandi.
Après, ce que nous réserve la vie nous fait devenir bon ou gentil, mais la vie c'est ni tout blanc, ni tout noir.
Par plop-maw le Mercredi 25 mai 2011 à 13:09
Ben en tant que biologiste "en herbe" bon ben j'ai la même opinion. Enfin j'en ai pas vraiment mais si il en fallait une... Juste que le bien et le mal ça ne veut rien dire. Je ne suis pas convaincue que tout est noir ou blanc. Il arrive qu'on fasse des choses "mal" mais pour des intentions nobles. Ca me rapelle mon frère en cours de philo:
"-Le bien et le mal c'est pas clair ça veut rien dire!
-ben si on prend l'exemple du cancer, on peut dire que c'est "mal".
-Ben non, pour le cancer, c'est super!"
En gros c'était ça la discussion. ^^'.
Par picard le Samedi 3 septembre 2011 à 22:10
l'homme peut être bon et mauvais, mais la plupart du temp il est mauvais,d'oun cela vient'iL; le mode de vie qu'on lui impose est contre nature.la télé qui est un bourrage du cerveau, rend les gens associables, c'est du chacun pour soi, il n'y a plus de tolérance , l'homme devient égoiste,il n'y a plus d"éducation pour les jeunes enfants, donc plus de repères,il faut revenir aux anciènnes valeurs, qui sont le respect, le travail, l'honnéteté; la discipline,le courage,etc,,,,,,! remettre le service militaire et vous verrez que la société redeviendra ce qu'elle était.UN EXEMPLE: faire un essai de ne plus regarder la télé pendant une semaine ou deux , vous verrez que l'on se sent mieux à tout point de vue;
 

Ajouter un commentaire









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://lancien.cowblog.fr/trackback/3110361

 

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Page suivante >>

lancien

sortir de la tristesse

Créer un podcast