Lundi 10 mai 2010 à 8:06

Zoologie, botanique, évolution

Nous avons commencé à voir que les pieuvres étaient fort intelligentes

    Voyons d’abord une activité contrôlée par leur cerveau central : le mimétisme :

    Les pieuvres sont des championnes du camouflage. Leur tégument est recouvert de cellules pigmentaires, les chromatophores, qui en se rétractant ou s’élargissant, font varier les coloris et les aspérités de la peau de l’animal.         Il existe des cellules de différentes couleurs, on leur donne souvent un nom en fonction de leur pigment : mélanophores (noir), leucophores (blanc), ou encore iridophores (propriétés réflectrices).
    Ce qui est extraordinaire, c’est que , si on perturbe la vue de la pieuvre au moyen d’un collyre, elle perd son don de camouflage. C’est donc le cerveau central qui à partir de ce que voit l’animal, réalise ce camouflage pour qu’il passe inaperçu.
    Et c’est terriblement efficace comme le montre les trois photos ci dessous, la première prise à quelques mètres et vous chercherez la pieuvre, la troisième prise au téléobjectif pour montrer les aspérités artificielles de sa peau et les couleurs correspondantes.
    Et quand une pieuvre a peur parce que vous la dérangez et qu’elle n’a pu se cacher, elle vire au blanc transparent et s’enfuit.

http://lancien.cowblog.fr/images/Animaux2/pieuvrevideo.jpg



http://lancien.cowblog.fr/images/Animaux2/poulpemimetisme.jpg

http://lancien.cowblog.fr/images/Animaux2/poulperegard.jpg





































 







     Les scientifiques se sont amusés à enfermer une pieuvre dans un cube de matière plastique transparente, percé d’un trou et immergé dans un aquarium dans lequel on met un crabe à l’extérieur de la boite-prison.

http://lancien.cowblog.fr/images/Animaux2/pieuvretrou.jpg
    Le trou est de dimension légèrement inférieure au corps de la pieuvre.
    Celle ci va parcourir toute la paroi face au crabe, puis ne trouvant pas d’issue explore les autres faces et trouve le trou. Elle passe une tentacule et explore l’extérieur (mais le crabe est hors de portée).
    Alors elle décide de sortir. Avec précaution elle passe une tentacule, puis une seconde puis une à une les autres, qui se compriment à l’endroit du trou qui les resserre.
    Puis elle prend appui sur l’extérieur de la boite et extrait son corps qui, mou s’étire pour pouvoir passer par l’orifice plus petit que lui. Il faut simplement que ce trou soit assez grand pour laisser passer la pseudo-tête où sont les yeux, qui elle, ne peut guère diminuer de volume.
    La première fois la pieuvre met quelques minutes à sortir. Si on refait l’expérience, elle sort en quelques secondes. Ses neuf cerveaux ont mémorisé les gestes à faire.

   Autre épreuve, au lieu d’un trou, un long couloir en plexiglass, qui présente des sinuosités à angle droit et des carrefours avec des tubes qui ne sont que des culs-de sac. Bref un labyrinthe en tubes cylindriques.
http://lancien.cowblog.fr/images/Animaux2/pieuvrelabirynthe.jpg

    La pieuvre explore avec précaution le début du tube qui est à peine de la taille de son corps et y glisse peu à peu ses tentacules, puis son corps.
A chaque croisement elle envoie une tentacule explorer le canal , et si au premier elle envoie une autre tentacule et ne trouve rien qui débouche (un cul-de-sac), elle n’insiste pas et ensuite une seule tentacule suffira.
    Il lui faudra une dizaine de minutes, mais elle trouvera la sortie et le crabe convoité.
    Rebelote : la pieuvre ne mettra que 20 secondes à parcourir le labyrinthe, sans essayer aucun cul-de-sac. Elle a mémorisé le trajet.

    Dernier exploit avec une pieuvre “initiée”, qui a subi un entraînement comme précédemment et à laquelle on présente une boite cubique transparente, munie de quatre orifices sur 4 faces, mais un seul étant ouvert, et dans laquelle il y a un crabe. Elle est dehors cette fois.
    Dans un aquarium contigu, une pieuvre pêchée de la veille et donc “innocente”, qui au départ est calme et peu intéressée.
    Mais quand elle voit la pieuvre savante s’évertuer autour de la boite et du crabe, elle s’approche de la paroi entre les deux aquariums et observe attentive. On croirait voir le film "Fenêtre sur cour" !
    La pieuvre entraînée met une trentaine de secondes à trouver le trou ouvert sur les quatre et à entrer pour manger le crabe.
    On met alors une paroi opaque entre les deux aquariums et on place une boite identique dans celui de la pieuvre “innocente”
    Elle se précipite dessus et en 10 seconde est entrée dedans.
    Elle a appris le processus et sa géométrie en regardant faire sa congénère.
    Les pieuvres arrivent donc à observer et à transmettre leur savoir.

    Dommage que cela ne vive que dans l’eau. J’aimerais bien avoir une petite pieuvre pour la promener en laisse et lui apprendre des tas d’astuces au cours de nos promenades. Peut être en Bretagne pendant les vacances lool Je l'appellerai "octopupuce"

Nota : si vous voulez voir les aptitudes des pieuvres à se camoufler, allez sur le site suivant, vous y trouverez des vidéos : http://www.google.fr/search?q=pieuvres+camouflage&hl=fr&lr=&sa=G&rlz=1G1GGLQ_FRFR314&prmd=v&source=univ&tbs=vid:1&tbo=u&ei=9cDjS9O_CJXCmgOXlMEp&oi=video_result_group&ct=title&resnum=4&ved=0CEEQqwQwAw
Par kaa le Lundi 10 mai 2010 à 11:39
Le monde des animaux est fascinant et l'Homme a encore beaucoup à apprendre d'eux.
Par maud96 le Lundi 10 mai 2010 à 13:39
Quand on voit ces merveilles d'adaptation, il est bien difficile de ne pas croire à une sorte d'intelligence supérieure dans la Nature !
 

Ajouter un commentaire









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://lancien.cowblog.fr/trackback/2994897

 

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Page suivante >>

lancien

sortir de la tristesse

Créer un podcast