Jeudi 19 novembre 2020 à 18:29

Informatique, médias, internet

http://lancien.cowblog.fr/images/Numeriser.jpg

      Depuis quelques mois la venue prochaine du système de communication 5G défraye la chronique, et le nombre de bêtises qui circulent à ce sujet est remarquable. Les gens inventent des arguments pour défendre leurs thèses, sans seulement vérifier s’ils sont exacts, notamment sur le plan technique.
    Je voudrais donc faire le point sur cette question en 3 articles; le premier sur l’historique des systèmes de communication téléphonique, le second sur l’utilité et l’emploi de la 5G, et le troisième sur les reproches que l’on fait à la 5G et leur réalité.

    Certains d’entre vous n’ont jamais connu le « zéro G ». (On ne l’appelait pas ainsi). C’était vers 1970, les gros téléphones dans les voitures des ministres, des PDG ou des personnes riches.
Le fonctionnement était très aléatoire, la couverture n’était qu’au voisinage des grandes villes, et ils ne pouvaient quitter la voiture pour des raisons de poids et d’alimentation en courant électrique. Je ne me suis jamais personnellement servi de ces appareils.

    La « 1G » a été le premier réseau GSM (Global System for Mobile Communications), mais n’a été implanté qu’au Japon en 1979, avec peu de succès, les appareils correspondants étant très volumineux et peu portables, et la couverture du réseau insuffisante.

    La « 2G » a été installée à partir de 1990 et permettait d’avoir un téléphone mobile qui tienne dans la poche et qui puisse transmettre la voix et écrire des SMS. La marque NOKIA a connu un grand succès en France.

    La « 3G » est apparue à partir de l’an 2000 et a permis de se relier à internet, avec un débit certes faible, mais qui permettait de recevoir des messages, de faire des recherches et d’envoyer et de recevoir des images, dont le chargement n’était pas toujours immédiat.
    Par ailleurs la couverture territoriale des antennes s’est développée.
    On a vu apparaître l’iPhone avec l’IOS d’Apple et de nombreuses marques utilisant Androïd de Google. L’utilisation du téléphone portable s’est peu à peu généralisée et démocratisée. Le smartphone est apparu avec ses applications et le développement de nombreux petits logiciels par de petites start-up.

    Le réseau « 4G est apparu en 2011. Beaucoup plus performant en débit, avec une couverture nationale et mondiale, il va révolutionner l’emploi du smartphone et des tablettes, car il permet de gérer des bases de données importantes. Peu à peu le smartphone et la tablette vont, pour certains usages courants, remplacer l’ordinateur fixe, mais aussi les administrations, les magasins, les guichets et dans une certaine mesure les téléviseurs et les lieux de rencontre.
   Le nombre d’applications explose et permet de gérer à distance sans se déplacer et les réseaux sociaux deviennent un moyen de communication et d’information primordial, avec beaucoup d’avantages, mais aussi d’inconvénients (nombreuses fausses nouvelles, désinformation, organisation de rassemblements nuisibles à l’ordre public).
     Les objets connectés apparaissent dans le grand public.
    Les sites internet et les tweets deviennent un moyen de gouvernement, dont le paroxysme est l’usage fait par le Président Trump.

    En 2020, la nouvelle norme, la « 5G » est au point. Avec un débit 10 fois supérieur à la 4G, elle permettra aux entreprises d’avoir des applications plus performantes et aux objets connectés de pouvoir fonctionner plus facilement comme les voitures autonomes par exemple. Elle ne modifiera pas beaucoup l’usage des particuliers, mais apportera une grande évolution aux entreprises. Celles qui n’auront pas la 5G ne seront plus compétitives.

    L’implantation de la 5G est déjà très avancée dans certains pays (Chine, Etats-Unis, Corée Scandinavie, Brésil, Australie, Allemagne, Espagne (en bleu sur la carte en début d’article), alors que d’autres commencent leur déploiement : Russie, Algérie, Portugal, France, (en rouge sur la carte en début d’article),   
    La France est à la traîne, s’empressant lentement de vendre aux enchères les fréquences correspondantes aux opérateurs. Des détracteurs politiques retardent le mouvement, usant souvent d’arguments inexacts et les nouveaux maires écologistes de grandes villes la refusent, sous des prétextes souvent erronés et parce qu’ils considèrent qu’elle apporte peu à leurs électeurs particuliers (ce qui est vrai) mais ignorent ce qu’elle apporte aux entreprises (qui, pour la plupart ne votent pas pour eux).

       Une fois de plus les politiques font preuve de leur ignorance dans le domaine technique.

      
Dans les deux articles suivants, je parlerai des apports de la 5G et des inconvénients vrais ou faux qu’elle peut avoir.

Aucun commentaire n'a encore été ajouté !
 

Ajouter un commentaire









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://lancien.cowblog.fr/trackback/3280594

 

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Page suivante >>

lancien

sortir de la tristesse

Créer un podcast