Mercredi 27 janvier 2010 à 8:27

Eveil, sommeil, rêves

 http://lancien.cowblog.fr/images/Fleurs1/P1010001.jpg

    Comme je vous l’ai dit hier, le rêve se forme à partir des données en notre mémoire, qu’elles soient conscientes ou non, que notre cerveau “évacue” pendant le sommeil en mode analogique. Toutes les sensations et  notamment images ainsi renvoyées de façon automatique et inconsciente de notre mémoire dans les centres de traitement des sensations pendant notre sommeil ne viendront pour la plupart jamais à notre conscience et nous ne connaitrons pas leur existence.
    Nous n’aurons conscience d’un rêve que si nous nous réveillons ne serait ce que quelques secondes.
    Ces sensations qui proviennent de ce que j’ai appelé dans mes précédents articles, des “bassins attracteurs”  qui sont des groupes de neurones enregistrant en analogique des événements inconscients, vont être prises pour des sensations réelles par notre cortex frontal qui commence lui aussi à se réveiller, et il va chercher à interpréter comme il peut ce flot d’informations, mélange de réeel et d’irréel, de conscient et d’inconscient, qui arrivent de façon désordonnée et dans un mélange complet et incohérent.

    Je vais vous donner un exemple, inventé en partie, car je ne veux pas prendre des rêves qui m’ont été racontés par discrétion vis à vis de mes correspondantes, mais il ressemble à certaines parties de rêves réels que l’on m’a raconté et dont j’ai fait un “mix” en inventant quelques raccords.

    Hier votre père était en voyage. tous les matins votre mère part à son travail à sept heures et si vous êtes réveillée vous entendez la porte qu’elle referme derrière elle. Ce matin vous serez seule pour prendre votre petit déjeuner avant d’aller au lycée.
    Vous deviez  réviser votre code avant la leçon de demain soir à l’auto-école, mais vous avez préféré voir un film policier dans lequel les gendarmes traquent un pédophile qui a violé une jeune ado.
    Vous avez regagné votre chambre et vous avez pesté en rangeant vos habits, contre la porte de l’armoire qui ne ferme plus et que vous avez eu la flemme de réparer.
    Vous avez une dissertation à faire pour la semaine prochaine et vous aviez fait de la documentation que vous aviez consignée sur quatre pages, mais vous ne savez plus où vous avez mis cette feuille et cela vous a tracassé toute la journée.. Vous l’avez cherchée et vous y avez encore pensé avant de dormir.
    Vous vous êtes enfin endormie en écoutant la sonate “Pour Elise” de Beethoven sur votre réveil-radio.

    Vous devez aller au lycée et votre réveil radio se met en route à 7 heures et vous entendez encore endormie, la voix du journaliste qui présente le journal de 7 heures.
    Vous l’entendez dire “mademoiselle Falbala a retrouvé son dossier de littérature dans l’armoire”. Vous “croyez avoir entendu cela” car Falbala c’est vous ! Etonnant aux nouvelles du matin !
    Puis vous vous retrouvez dans la voiture de l’auto-école,  et votre auto-radio diffuse une sonate jouée au piano.
    Mais arrivé à un carrefour, vous vous trouvez devant des des gendarmes qui vous arrêtent. Un gros gendarme barbu arrive et dit “je suis le gendarme Elise”, montrez moi vos papiers s’il vous plaît ! “
    Vous n’avez pas encore votre permis et le moniteur a tout à coup disparu : vous êtes seule et sans permis : ils vont vous mettre en tôle, votre père est absent et votre mère ne le saura pas et sera très inquiète !
    Vous vous retournez brusquement et vous heurtez bruyamment le bois du lit et ce son ressemble au bruit de la porte que votre mère referme chaque matin.
    Vous vous rendormez quelques secondes et là vous tremblez de peur.Cette porte qui a claqué, c’était peut être le pédophile qui entrait, il va monter l’escalier et vous surprendre dans votre lit.
    Vous vous réveillez alors en sursaut le coeur serré de peur. Et vous vous rendez compte que tout cela n’était qu’un rêve.
    Et vous vous reppelez tout à coup que la feuille de documentation que vous cherchez depuis avant hier, est dans une poche de votre pantalon, rangé dans l’armoire !

    Je pense que vous avez compris ce qui s’est passé et que vous n’avez pas besoin de beaucoup d’explications.
    La voix du journaliste a commencé à vous réveiller, mais votre cortex frontal frontal lui, ne l’est pas encore et donc le mode de fonctionnement des centres de votre cerveau et de votre mémoire est donc encore analogique.
    Les centres qui étaient le plus sollicités ces jours derniers et notamment la veille, renvoient des perceptions et notamment des images qui interfèrent avec ce que vous entendez réellement et votre cortex frontal, pas encore réveillé totalement ne fait pas la différence.
    Votre inconscient a enregistré que vous avez mis la feuille de documentation dans une poche de votre pantalon, et que vous l’avez rangé dans l’armoire, mais votre cortex frontal ne se le rappelle pas, c’est à dire ne sait pas accéder à cette information concernant un geste machinal.
    En mode analogique l’information
que la feuille tant cherchée est dans l'armoire, remonte au moment ou vous entendez la voix du journaliste  et votre cortex frontal qui ne peut pas ne pas donner d’explication logique, fait le lien entre ces deux événements.
    Vous n’avez pas révisé votre code et cela vous réoccupe inconsciemment, d’où l’auto-école et les gendarmes, qui représentent la peur de ne pas réussir votre permis et avoir ce petit document  “sauf conduit”.
    La musique de l’auto-radio  appelle le mot Elise, mais la musique que diffuse maintenant votre réveil matin et que vous entendez à demi-réveillée, n'est pas la sonate "Pour Elise" d'hier soir, et votre cortex frontal se demande ce que vient faire ce prénom et comme il n’y a que vous et le gendarme, il lui attribue ce prénom (ce qui évidemment est ridicule, mais il n'y a pas d'autre explication logique disponible !).
    Pusi vous avez peur de ce qui va se passer car l’absence de votre père et de votre mère vous inquiète un peu : vous n’aimez pas être seule.
    La liaison analogique se fait alors dans votre mémoire avec les images du film vu la veille. L’image du pédophile vient à votre conscience en même temps que le bruit du choc de votre bras sur le bois du lit et l’impression de crainte due à l’absence de vos parents.
    Votre cortex frontal qui cherche des explications logiques attribue ce bruit à la porte qui claque habituellement à cette heure là et suggère que quelqu’un a pu s’introduire, comme le pédophile du film. Il envoie cela à vos centres amygdaliens pour préparer votre défense et donc vous vous réveillez en sursaut.
    Là votre cortex frontal est tout à fait réveillé et il se rend compte que tout cela était irréel. Un rêve et ses incohérences !
   
    Certaines de mes correspondantes me parlent de rêves répétitifs, même à des intervalles de temps importants.
     Cela s’explique car nos préoccupations si elles sont importantes, ne s’effacent pas du jour au lendemain et nous poursuivent pendant un certain temps. Encore plus pour nos regrets et nos remord, surtout au plan inconscient.
    Nous avons donc ce que j’ai appelé comme les neurobiologistes du nom barbare de  “bassins attracteurs”, des groupes de neurones qui correspondent aux liens de certains souvenirs ou préoccupations et qui correspondant à des soucis qui veulent davantage se faire connaître ou que le cerveau veut éliminer; ces souvenirs remontent plus facilement à la surface dans les centres de traitement des perceptions (vue, ouïe, toucher, kinestésie...) et donc ont davantage de chance de coïncider avec une période de réveil. Mais cette coïncidence ne se fait que de temps à autre, d’où des répétitions plus ou moins éloignées, avec des variantes d’ailleurs car les images ne sont pas évacuées forcément dans le même ordre, le cerveau ne se réveille pas forcément au même moment et le cortex frontal trouvera donc peut être des explications “logiques”  (comme il peut) différentes à ces données légèrement différentes.

   
J’espère que maintenant vous vous rendez compte du mécanisme des rêves qui n’a rien de mystérieux, mais simplement vous donne accès à vos préoccupations conscientes et inconscientes et aux mémorisations correspondantes.
Par autresrimes le Mercredi 27 janvier 2010 à 11:04
coucou jean-pierre
je passais par ici lire la suite de tes articles sur le rêve
bonne journée et A+ d' Emmanuel
 

Ajouter un commentaire









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://lancien.cowblog.fr/trackback/2959001

 

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Page suivante >>

lancien

sortir de la tristesse

Créer un podcast