Vendredi 29 janvier 2010 à 9:12

Eveil, sommeil, rêves

http://lancien.cowblog.fr/images/Fleurs1/P1010003.jpg

    Plusieurs mails ou coms me montrent que mes explications sur les rêves étaient nettement insuffisantes; je vais donc les compléter.

    Freud connaissait peu le fonctionnement du cerveau car la neurobiologie était balbutiante.
    Il ne faisait donc que des observations psychologiques sur la population de ses clients de Vienne, population particulière essentiellement atteinte de troubles sexuels.
    Ses hypothèses étaient forcément très aléatoires et il a eu beaucoup de mérite à trouver certaines explications qui soient encore vraies aujourd'hui : le caractère inconscient du rêve, la condensation et le déplacement, son caractère non prédictif.
    Ce qui est étonnant c’est que les psys continuent aujourd’hui à utiliser celles qui sont manifestement erronées : la symbolique des rêves !!
    Concernant les rêves, ses hypothèses de condensation, déplacement et non prémonition semblent toujours vraies, mais par contre la symbolique n’a pas de réalité générale et physiologique (à la rigueur une personne pourrait avoir une symbolique qui lui soit propre, en relation avec ses souvenirs)

    Le mécanisme neurobiologique permet de connaître comment se forme le rêve. Ensuite il faut voir avec chaque rêve et chaque personne comment en fonction de ce processus, son rêve a pu se former. On peut alors en partie l’expliquer, mais pas avec une certitude absolue bien sûr.
    Je reviens sur le processus pour essayer de répondre aux questions posées.


    Le cerveau a des souvenirs conservés mais sans grande importance, ou qui font double emploi ou sont trop nombreux. Ils correspondent à des liaisons entre groupes de neurones peu renforcées, que le cerveau va essayer d’affaiblir encore ou de faire disparaître pendant le sommeil et ce faisant, les souvenirs correspondants excitents les centres responsables des sensations (vue, ouïe, odorat, toucher, goüt, kinesthésie).
    De même le cerveau cherche à éliminer des souvenirs qu’il juge néfastes ayant trait à des sensations ou précccupations présentes consciemment, voire inconsciemment au moment de s’endormir.
    Nous avons en outre des préoccupations et problèmes conscients ou inconscients qui sont lancinants. Les connexions entre groupes de neurones sont alors fortes et le cerveau revient assez souvent de façon inconsciente sur ces “bassins attracteurs" et là aussi, des images et autres sensations sont transmises  aux centres de perception pendant le sommeil.
    Les centres de perception reçoivent donc tout ce fatras d’informations dans un ordre plus ou moins aléatoire.
    Des sensations extérieures peuvent également être enregistrées pendant le sommeil : bruits, sons, odeurs essentiellement
    De même des “états intéreiurs sont ressentis : kinestésie, sensations digestives, respiratoires, cardiaques, douleur ....
    Tous ces éléments peuvent en outre créer dans la mémoire des liens avec des bassins attracteurs qui ne sont pas les bons : (par exemple une porte qui grince et le miaulement d’un chat,  personnage associé à une figure et un nom erronés, ....)

    Tant que l’on dort, ces perceptions et sensations ne sont jamais conscientes et sont donc ignorées.
    Si l’on se réveille, alors que le cortex frontal commence à fonctionner mais que toutes les fonctions de critique et  de raisonnement logique ne sont pas encore actives, certaines de ces perceptions sont transmises aux cortex frontal et préfrontal et ceux ci les prennent pour des perceptions réelles.
    Ils vont donc chercher à en trouver des explications cohérentes de ces informations partiellement fausses et incohérentes.
    Ils “inventent” donc en partie ces explications et c’est normal qu’elles soient incohérentes et farfelues, puisqu’ils veulent faire une histoire réelle de ce qui n’est qu’une succession de données aléatoires de notre mémoire.


Nota : kinesthésie (ou prioception) est la perception, consciente ou non, de la position relative des parties du corps et de la tension des muscles qui les commandent.
Par 22h47 le Vendredi 29 janvier 2010 à 9:14
J'ose pas lire tes articles sur les rêves, parceque j'invente un sens vraiment débile aux miens et que j'adore le faire.
Si je connaissais la vérité... :(
Par maud96 le Vendredi 29 janvier 2010 à 19:34
La notion de "bassin attracteur" que je découvre pour la 2de fois dans les articles sur les rêves ici implique des regroupements de synergies "non-conscientes", entre groupes de neurones et zones cérébrales. Il y a donc comme une aimantation, spécifique à chacun, du mode dont l'interprétation du rêve, au réveil, se constitue... Au moins, c'est ainsi que j'interprète ton texte. Tout n'est pas seulement "aléatoire", en fonction des entrechocs de sensations ou d'événements au moment du réveil.
 

Ajouter un commentaire









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://lancien.cowblog.fr/trackback/2959705

 

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Page suivante >>

lancien

sortir de la tristesse

Créer un podcast