Vendredi 21 février 2020 à 15:43

Enseignement, école, fac

  La méthode Montessori

 La méthode Montessori

             Quand j'étais gosse et que j'avais des tentations de flemme, ma grand-mère, qui avait été institutrice dans sa jeunesse, me disait : "Rappelle toi que quand tu es né, tu n'avais rien dans le cerveau, seulement un énorme potentiel d'apprentissage; alors rappelle toi aussi que c'est en écoutant tes parents et tes professeurs que tu deviendras intelligent."

         Je n'ai jamais oublié ces paroles et j'ai, tout au long de mes études, puis en écoutant tous ceux qui m'ont appris de nouvelles choses, essayé de devenir plus intelligent.
         Alors je suis inquiet quand je vois certaines statistiques concernant les 12 millions de cerveaux qui font leurs études, qui passent en moyenne 4 heures par jour devant un écran - télévision, tablette ou ordinateur - et de plus consultent deux milliards de fois leur smartphone grâce à une connexion sur internet.
         Les rapports de l'Education Nationale évoquent une baisse de 40 % des performances de lecture et de calcul, et je constate qu'une jeune de 30 ans de mon entourage, qui a toujours eu en main une calculette, et a des diplômes de bac +3, ne sait plus faire, à la main, une division avec décimales.
         Je suis aussi souvent en contact, par mes blogs, avec des jeunes et je constate que la pensée critique, le bon sens, la confiance en soi et la capacité à se motiver et à soutenir son attention, et à résoudre des problèmes de manière simple et flexible, sont souvent faibles.
         La société a terriblement évolué depuis la jeunesse de ma grand mère (un peu plus de 100 ans) et on peut se demander si les méthodes d'enseignement, notamment primaires, sont encore adaptées à notre évolution.

         J'ai déjà lu des article sur une méthode innovante d'enseignement, la méthode Montessori, mais je ne trouvais pas d'avis très pertinent, d'une part parce que c'était le plus souvent les personnes qui mettaient en œuvre la méthode, qui la jugeaient, et d'autre part parce que les comparaisons avec l'enseignement classique étaient biaisées, car l'échantillon de population était particulier, cette méthode n'étant pratiquée que dans des écoles privées, d'un coût élevé, et donc fréquentées par des enfants de parents très aisés, ou faisant un énorme effort financier pour leur éducation.
         Pour la première fois, je viens de lire un article sur une étude faite sur 200 élèves d'une école publique, par un chercheur en neurosciences au CNRS, Jérome Prado et sa doctorante Philippine Courtier, en collaboration avec Alexis Gascher, enseignant à la maternelle Ambroise Croizat.
          A titre d'information, on compte en France presque 200 écoles utilisant cette méthodes, 115 maternelles regroupant 455 professeurs, 64 écoles primaires et 4 collèges, la plupart privées.   

         En quoi consiste la méthode Montessori et pourquoi a t'elle été utilisée ?

         Les neuro-scientifiques ont attiré l'attention sur le fait que la capacité d'apprentissage et le rythme de travail est très variable d'un enfant à l'autre. L'âge n'est pas un critère absolu, surtout pour la maternelle et les écoles primaires, car la capacité d'éveil et son développement sont  très variables selon les structures des cerveaux et l'environnement familial.
        La méthode actuelle, qui consiste à classer les enfants par classes de même âge et faire un enseignement collectif groupé, n'est peut être pas la mieux adaptée (j'ai déjà fait un article à ce sujet le 05/05/2019). L'enseignant qui fait des cours derrière un bureau, face aux élèves, n'est peut être plus adaptée et la motivation et l'initiative des élèves sont faibles, et cela se ressent au collège où les élèves ne sont pas assez attentifs et où le professeur passe une partie du temps à imposer la discipline et à essayer d'appeler l'attention de ses élèves. De plus le système de concurrence engendré par la notation ne motive pas énormément les meilleurs et dégoûte les moins bons.

         La méthode Montessori veut réagir face à cette constatation en laissant aux enfants beaucoup de libertés pour choisir ce qu'ils vont étudier - en apparence seulement car un matériel pédagogique très élaboré et l'aide de l'enseignant qui va de l'un à l'autre, assure cependant un programme précis.(malheureusement ce matériel pédagogique et cher et rend la méthode onéreuse).
         Dans une école Montessori, les enfants sont groupés par tranches d'âges d'au moins 3 ans et ils étudient selon les moments et leur envie, seul ou avec un autre qui peut être plus ou moins âgé. Les tables sont rangées de façon à favoriser le travail individuel et par secteur (mathématique, lecture, français, arts..), avec à chaque fois des matériels adaptés à plusieurs niveaux d'apprentissage, ces matériels comportant une reconnaissance d'erreur pour indiquer à l'enfant qu'il doit refaire l'essai (c'est le principe de base de l'apprentissage du cerveau). Il n'y a ni punition ni notes, mais l'enseignant évalue en permanence les progrès des élèves.
         L'enfant a une grande liberté de choix de son emploi du temps et de son choix de travail, progressant à son rythme, guidé bien sûr par le professeur.
        Il en résulte un enseignement très individualisé où l'enfant est censé s'engager pleinement, suit ses motivations et collabore éventuellement avec d'autres, mais évidemment guidé par l'enseignant.
(en particulier pour qu'il varie ses activités et ne se consacre pas à une matière unique)

        A vrai dire cela ne m'apparait pas si nouveau que cela, car, il y a 80 ans certaines méthodes analogues existaient déjà.
        Je n'ai pas connu la maternelle car mes grand parents m'avaient appris à lire écrire et calculer et je suis entré directement en CE2, mais dans l'école où j'étais les enfants de la maternelle n'étaient pas séparés par âge et CP et CE1 étaient ensemble, les tables étaient disposées en demi cercle autour de celle du professeur derrière laquelle était le tableau noir, et les instits, après un cours commun,  allaient d'un  élève à l'autre pour l'aider. Tout au long de mes études secondaires les professeurs demandaient aux élèves qui comprenaient plus vite, d'expliquer à ceux dont l'apprentissage était moins rapide, et j'ai compris et appris au moins autant les cours en essayant de les expliquer aux autres qu'en écoutant le professeur. Mais bien sûr celui-ci surveillait ce que nous faisions et rectifiait si nous faisions une erreur d'explication.
       Par contre les emplois du temps étaient plus rigides que dans la méthode montessori et tous les élèves (sauf en maternelle) faisaient le même genre d'activité à un moment donné. Mais les exercices étaient adaptés à chacun, suivant ce qu'il avait déjà compris et était capable de faire et le professeur passait plus de temps à aider ceux qui avaient le plus de mal à suivre, mais ceux qui avaient compris plus vite ne s'ennuyaient pas et ne consultaient pas leur smartphone (qui n'existait pas encore), car on leur donnait des exercices plus nombreux et plus difficiles à faire.

      Revenons à la méthode Montessori : que dit l'étude qui a été faite pendant 3 ans, dans cet établissement public d'un secteur prioritaire de Vaux-en-Velin, donc dans un quartier où les difficultés sociales compliquent la réussite scolaire ? Dans cette école la moitié des élève a suivi une formation classique tandis que l'autre moitié une scolarité inspirée des méthodes Montessori, 
      Que dire des enfants de cette seconde moitié.?

      D'abord les élèves semblent motivés et content de ce qu'ils font; bien que très actifs ils sont calme, ne chahutent jamais, même s'il travaillent plusieurs ensemble, et le professeur peut se consacrer entièrement ) l'enseignement sans être obligé de maintenir en permanence la discipline.
Ils s'engageaient plus facilement dans l'apprentissage et avaient autant de maîtrise de soi et de capacités sociales que les élèves du système classique, et par contre les conflits étaient moins fréquents.
     Les résultats calcul se sont avérés équivalents dans les deux types d'enseignement.
     Par contre les enfants des classes de maternelle Montessori sont beaucoup plus performants en lecture, et en maîtrise du vocabulaire et cela pour l'ensemble des élèves, ce qui est important puisque tout enseignement est basé sur le langage et la consultation de textes écrits.
    Ce meilleur résultat semble dû à la méthode utilisée par le matériel pédagogique : elle n'essaie pas au départ de reconnaître des mots associés à des objets, ni même d'assembler des syllabes, mais elle apprend initialement à associer les "phonèmes "- les sons, la prononciation, et les "graphèmes" :- la façon dont ils s'écrivent -. Ce n'est que lorsque ce mécanisme sera acquis que l'on passera aux syllabes, puis aux mots. Et cet apprentissage est fait uniquement en lettre cursives : l'enfant apprend à écrire en même temps et par ailleurs l mémorisation est meilleure car les centres de commande des mouvements de la main y participent. On construit les mots avec la vue, l'ouïe et le mouvement de la main.

     Par contre l'inconvénient de la méthode Montessori est d'être chère en investissements de matériel pédagogique.

     Les résultats de cette étude sur la méthode Montessori sont très encourageant, mais ils ne portent que sur des élèves de maternelle. Personnellement je voudras bien voir une études jusqu'en CM2 . Par ailleurs il est très difficile de différencier l'apport de l'organisation de la classe, de celui du matériel pédagogique et des méthodes pédagogiques elles mêmes telle que celle de la lecture, qui tiennent effectivement davantage compte du fonctionnement de notre cerveau.
    Mais certaines parties de la méthode mériteraient sûrement d'être généralisées.
    

La méthode Montessori

 

 


Par autresrimes le Samedi 22 février 2020 à 11:04
un poétique et musical bonjour Jean-pierre
passant lire ton nouvel article
te souhaitant un bon w end
A+ du troubadour Emmanuel
 

Ajouter un commentaire









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://lancien.cowblog.fr/trackback/3279969

 

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Page suivante >>

lancien

sortir de la tristesse

Créer un podcast