Samedi 14 mai 2011 à 8:11

Libertés et règles

Le plus grand mal, à part l'injustice, serait que l'auteur de l'injustice ne paie pas la peine de sa faute.”  Platon.

     Au niveau collectif, il ne s’agit pas d’une morale à imposer à tous : le problème n’est pas philosophique mais un problème de garanties du fait de la vie en société, d’organisation de la vie commune, de règles “juridiques” en quelque sorte. Il s’agit que chacun dans son comportement nuise le moins possible à autrui et qu’éventuellement, il soit sanctionné de ses débordements.
    C’est la ” loi “, qui est en principe (en démocratie) déterminée par des représentants élus de la population et qui devrait être un certain compromis des diverses circonstances et modes de vie possibles, indépendamment de toute croyance philosophique, politique et religieuse et bien entendu des “surmoi” personnels des élus en cause.


    Depuis quand l’homme a t’il érigé des lois et mis en place une certaine justice.? Probablement depuis plus de 5000 ans, mais les preuves qu’on a retrouvées, sont un peu plus récentes.
    Le plus ancien document juridique qui institue un ordre social , vers 2350 avant J-C, est le code d’Urukagina, qui régnait sur Lagash, en Mésopotamie (l’actuel Irak), mais nous n’en avons pas le détail.
    Nous est également parvenu, le code d’Ur-Nammu, souverain de la cité d’Ur qui date d’environ 2100 avant J-C, dont on a pu traduire du sumérien 40 des 57 lois qu’il comprenait.

http://lancien.cowblog.fr/images/ArtMonuments/Khashkhamersealmoonworship.jpghttp://lancien.cowblog.fr/images/ArtMonuments/450pxCodeofHammurabiIMG1932.jpg













Ci dessus Ur-Nammu recevant une délégation 


       et ci contre la stèle d'Hammurabi au musée du Louvre.




    Mais le plus intéressant est le code d’Hammurabi, vers 1750 avant J-C, qui a été utilisé pendant un millénaire, notamment en Iran après la prise de Babylone, et que l’on peut voir sur une stèle de basalte, au musée du Louvre.
    Vous en trouverez une traduction sur le site   http://jdtr.pagesperso-orange.fr/Hamourabi.htm
    Ce code, outre une introduction et une conclusion qui ressemblent un peu à une “constitution royale”, comporte 282 articles de loi qui sont à la fois code civil et code pénal, avec, ce qui est normal pour l’époque beaucoup de délits sanctionnés par la peine capitale. Ce qui est étonnant pour l’époque c’est que ce n’est pas un code d’inspiration religieuse, mais très pragmatique et concernant les problèmes de la vie courante.
    On a souvent parlé de “loi du Talion” à propos de ce code, et pour le commun des mortels, la loi du Talion, c’est la vengeance personnelle. C’est une erreur. La “loi du Talion” est au contraire un effort de lutte contre l’application par chacun de sa propre justice, c’est la peine, la sanction qui doit être adaptée à la faute, à défaut d’un  recours à un juge, tiers impartial et désintéressé.
    Un des héritages de la loi du Talion est la notion de légitime défense.

http://lancien.cowblog.fr/images/ArtMonuments/9782841149940FS.gif    Dans l'Égypte antique, la loi est contenue dans les “livres de la sagesse” qui sont des préceptes et des recommandations et juger ceux qui mettent en danger la sécurité de l'État, est délégué par le Pharaon à son vizir, le premier magistrat, et à ses assesseurs. Quand il s'agit de délits mineurs, la justice est rendue par des magistrats locaux, (les « préposés aux querelles ») ou par des représentants de la communauté où l'infraction a été commise.
Je cite ce précepte des livres égyptiens de la sagesse, qui s’appliquerait bien de nos jours et que devrait méditer notre gouvernement et les grands Pdg : “ N'accorde pas une attention exagérée à celui qui possède de beaux vêtements et ne méprise pas celui qui est couvert de haillons. N'accepte pas les dons de l'homme puissant et ne persécute pas le faible à ton profit.”


http://lancien.cowblog.fr/images/ArtMonuments/sancerretable.jpg    La loi des hébreux était beaucoup plus d’inspiration divine : à l’origine, Dieu avait remis à Moïse les “tables de la loi”,  dix commandements inscrits dans la pierre.  Parmi eux  “tu ne tueras point “ qui est souvent oublié par l’armée israélienne actuelle.
    Cette prédominance religieuse influençait aussi les lois pratiques : la terre par exemple étant la propriété de l’Eternel et l’Israélite n’en avait que l’usufruit.
Le chef de famille avait un pouvoir certain et le travail était une valeur à honorer.
Vous pourrez constater que la législation hébraïque était très complète sur le site
http://www.regard.eu.org/Livres.16/Etude_sur_la_legislation_des_HEBREUX
   
http://lancien.cowblog.fr/images/images/LeCoranestfaux.jpg
    Le Coran, qui est plus récent (vers 635) est, lui aussi, d’inspiration religieuse. Ce sont des préceptes de vie avec une référence permanente à Dieu.
Pour lui, dans les sociétés fondées par des personnes pieuses, les affaires judiciaires n'arrivent jamais jusqu'à la cour, celui qui suit les préceptes du Coran ne commettant pas de faute..
    Le Coran condamne aussi de tuer autrui, à l’homme, qui sait que Dieu a interdit le crime aux humains, et sa crainte de Dieu garantit son abstention de tout acte provoquant Sa colère.
    “Ne semez pas le désordre sur la terre, après que l'ordre y a été établi.” (Coran, 7 : 56) est certainement oublié par les terroristes et le Hamas.
    Notons au passage que la polygamie, le voile, la répudiation sont des déviations historiques par rapport au Coran, qui faisait une place aux femmes, normale pour l’époque, mais n’oublions pas qu’au VIIème siècle de l'ère chrétienne, l'Eglise doutait encore que les femmes aient une âme !!

    Dans une autre civilisation très ancienne, la Chine, des textes existent aussi, mais les conflits devaient faire l’objet de règlements à l’amiable et comme pour le Coran, le tribunal devait être exceptionnel.

http://lancien.cowblog.fr/images/Caricatures1/images-copie-1-copie-1.jpg

    Mais les lois les plus complètes sont les lois romaines, dont d’ailleurs notre droit actuel européen s’est fortement inspiré.
    Leur technicité est celle d’un droit moderne, et une catégorie spécialisée de juristes (les jurisconsultes) avait été créée et était relativement autonome vis à vis tant de la religion que du pouvoir politique.



   
On voit donc que la tradition juridique est très ancienne.
    Les grands principes en sont très voisins et, si on tient compte des différences de vies des époques, les délits évoqués sont relativement semblables.
    Dans la vie courante, des délits sont sanctionnés au nom de ces lois.
    Cependant des individus s’estiment au dessus des lois et les Etats n’appliquent pas forcément à eux mêmes les préceptes, qu’ils appliquent à leurs concitoyens.
  
  Nous y réfléchirons dans un prochain article.
Par Boby-boby le Samedi 14 mai 2011 à 16:02
"Le plus grand mal, à part l'injustice, serait que l'auteur de l'injustice ne paie pas la peine de sa faute.” Platon.

Mais le fait que l'auteur de l'injustice ne paie pas la peine de sa faute est une injustice, non ?

Bref. Le monde est fait d'injustice, de mensonge, et d'hypocrisie. La société n'est plus ce qu'elle était autrefois. L'homme fait évoluer toutes ces nouvelles technologies scentifiques et autres, mais il ferait d'abord mieux d'évoluer lui-même. Il a encore beaucoup à faire...
Très interessant comme article ! :)
Par thiroux.jules le Samedi 14 mai 2011 à 18:04
Est-il vraiment mort?il vit toujours sur les autres qui sont bien vivants,pour certains,la justice est faite,pour d'autres l'injustice perciste,c'est un constat
 

Ajouter un commentaire









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://lancien.cowblog.fr/trackback/3108458

 

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Page suivante >>

lancien

sortir de la tristesse

Créer un podcast