Mercredi 15 octobre 2008 à 9:02

Architecture




    Vous trouverez sur le blog de KAA cette réflexion (accompagnée d'une caricature qui m'a fait beaucoup sourire) :


“ ... la musique est omniprésente de nos jours.
    On l'écoute chez soi, sur la chaîne, à la radio ou sur l'ordi.
    On l'écoute même dans la rue, dans la voiture, dans lemétro.
    De plus en plus de personnes vivent avec des écouteurs sur les oreilles.
        Une manière de mieux se détendre?
        Une manière de se couper d'un monde qu'on apprécie moins?
        Une manière de s'isoler au milieu de la foule?
    Ou tout simplement.... la musique serait elle devenue une drogue ? ...”

    Ces réflexions m'ont intéressé et j'ai demandé à Kaa la permission de reprendre le sujet.

    D'abord je me suis posé la question à moi même.
    C'est vrai que j'écoute souvent de la musique classique en travaillant sur mon ordinateur dans mon bureau. Pourquoi ?
    Pas pour m'isoler du bruit; le bruit voisin ne m'a jamais empêché de travailler. J'ai été habitué à travailler dans une pièce où deux malheureux révisaient une prochaine interrogation tandis que les quatre autres occupants chahutaient parce que la leur était passée.
    Pas pour découvrir ces morceaux, je les connais tous.
    Par plaisir, sûrement, mais je fais autre chose en même temps, donc je ne les goûte pas pleinement.
    Alors c'est un fond sonore qui sans doute me fait plus volontiers accepter un travail parfois fastidieux. Un environnement qui me plaît, que je trouve agréable,  intime. D'ailleurs je ne choisis pas des morceaux trop bruyants, pas d'opéra, et surtout pas du moderne dissonnant.
    Je suis comme mon petit chien qui venait se coucher devant les bafles quand j'écoutais Mozart ou Haydn, qui hurlait à la mort pour de l'opéra (sa façon de chanter avec eux) et qui fuyait à l'autre bout de l'appartement si je mettais du Boulez !

    Une de mes petites filles aime la musique “métal",  et j'avoue que certains des morceaux  qu'elle écoute me font penser aux cris des cochons que l'on égorgeait vivants quand j'étais enfant.
    Mais j'ai lu récemment une étude d'un psychologue anglais, Adrian North de l'université d'Edimbourg, et ce qu'il disait m'a réconcilié avec ma petite fille :

    “...Comme les mélomanes, les fans de métal sont créatifs et bien dans leur peau, Ils partagent avec eux un "amour du grandiose", qui les prédispose à apprécier également certaines oeuvres de musique classique.
       A part leur différence d'âge, ce sont fondamentalement le même genre de personnes.... Beaucoup de fans de heavy metal vous diront qu'ils aiment aussi Wagner, parce que c'est grandiose, bruyant et exubérant." 
    L'étude montre aussi que, contrairement aux idées reçues, les amateurs de heavy metal ont plutôt un tempérament doux.
       Ils ne sont pas les plus ardents au travail et manquent de confiance en eux. A contrario, toujours à en croire cette étude, les amateurs de musique classique ont une bonne opinion d'eux-mêmes.!!

(J'espère qu'en publiant cela je ne vais pas me faire écharper par certaines de mes correspondantes !! LoL)
  
    J'écoute aussi la radio en voiture, “radio classic” en général. Pas trop fort et je préfèrerais qu'il n'y ait aucun blabla. Il ne faut pas me distraire de la conduite.
Donc fond sonore aussi.

    Les écouteurs : j'ai essayé un jour ceux de ma petite fille et j'avoue que cela m'a agacé, ce truc qui vous résonne dans les oreille et vous empêche d'entendre les autres bruits. Je susi toujours interloqué quand à coté de moi, dans le métro, une personne écoute ainsi et que son voisn se croit à coté des hauts parleurs d'une chaîne : elle va casser les cils de sa cochlée et devenir sourde !!
    Je n'apprécie pas beaucoup notre monde, mais je n'ai pas envie de m'isoler au milieu de la foule. J'aime bien observer les gens autour de moi.

    Alors oui, j'en ai bien peur, la musique est peut être pour moi une drogue.
Mais après tout il vaut mieux en écouter que prendre des anxiolytiques !!

       
    Alors je me suis demandé, que disent médecins et neuro-psychologues sur cette question. J'ai été étonné : j'ai trouvé énormément de doc sur ce sujet et je me suis aperçu que je n'avais pas lu le quart de ce que j'avais dans mes tiroirs.
    J'en parlerai dans mes prochains articles.



Par jazz le Mercredi 15 octobre 2008 à 10:47
bonjour jean-pierre

oh que oui la musique est souvent présente au coeur des journées des gens / beaucoup aiment avoir un bruit de fond tel que l'exemple d'une télé allumée sans être regardée !!!!!! enfin pas pour moi en tout cas !!!!

mais il est aussi parfois bon d'accueillir en ses instants du temps qui s'écoule des temps , une part de silence
celà est calme , appaisant , mais bien sur un bon fond musical , une envie de jouer du piano ---- quel bonheur
tout de même mais n'oublions un peu de silence !!!!!!! et d'ailleur dans la musique il y'a des silences !!!!

bonne journée et A+ de Emmanuel
Par loindupiano le Mercredi 15 octobre 2008 à 13:07
La musique "moderne" (je pense à Debussy, Ravel ou Satie) n'est pas trop dissonante (bien que... les secondes chez Debussy (encore que, je pencherais plutôt pour une sorte de brouillage ici)... Mais si l'on pense aux retards chez Bach dans ces chorals, on trouve aussi des dissonances...) à comparer des "contemporains" (pensons à Xenakis & aussi à Boulez avec "Le marteau sans maître").
Mais... Ce qu'on trouve dissonant n'est qu'une question d'esthétique. Certains intervalles que l'on trouve de nos jours consonants ne l'étaient pas par exemple à la renaissance (si ma mémoire est bonne, l'intervalle de tierce ne l'était pas... il faudrait vérifier...).
Par rapport à la musique de Wagner, que j'apprécie (tout en étant pas fanatique du "métal" ^^ parfois se sont effectivement des cris & du bruit en fond... C'est mon ressenti & naturellement, je respecte les amateurs) j'ajouterais quelle est comme le personnage : imposante. Wagner avait fait de l'ombre en son temps. Une grande richesse harmonique & parfois des mystères analytique (je pense à l'accord de "Tristan" qui est inanalysable... dans le prélude de cet opéra)... Il faut aimer...
Mozart (et je vais faire un pléonasme ^^) avec son style classique est très agréable en fond sonore... On a beaucoup de légèreté dans cet écriture équilibrée mais avec tout de même le génie de Mozart qui fait son charme... C'est une musique très bien écrite & les sonates pour piano par Glenn Gould sont somptueusement interprétées... Je sais que pour me détendre, quand je fais quelque chose en passant un disque, j'aime bien Schubert (des trios, le quatuor "La jeune fille & la mort", le mythique quintette (mon favori) "La truite" ou encore le "quintette à deux violoncelles en ut majeur") voir des sonates pour piano de Beethoven...
En vous lisant, j'avais envie de développer un peu cela...
A bientôt & bonnes écoutes !!
Par touchthesky le Mercredi 15 octobre 2008 à 20:17
Ah un magnifique article sur la musique, très interessant; moi elle fait un peu tout, c'est une manière de m'isoler, de me détendre, de m'évader de ce monde de brute...mais aussi de me raprocher des gens. C'est une drogue même que je suis dépendante. Oh je viens d'imaginer l'horeure si je deviens sourde. Bon je pars pleurer!
Par *Elodie* le Jeudi 16 octobre 2008 à 19:09
Concernant la musique, j'y vois aussi une facon de "remplir le vide". Souvent, on allume la radio sans même particulièrement l'écouter. Beaucoup de gens font de même avec la télévision. Vous savez. le téléviseur qu'on laisse allumé toute la journée. Parce qu'on ne supporte pas le "vide accoustique". Je m'en suis rendu compte. Le silence dans la nature ne me dérange pas, au contraire, j'apprécie. Il faut dire que la nature n'est jamais complètement silencieuse ^_^ Mais seule dans une pièce, le silence tend à m'opresser...besoin d'un fond sonore. Ca fait une "compagnie". Et peut-être évite de trop se retrouver face à soi-même.

A propos de metal vs. classique:
Le heavy metal est peut-être trop "violent" à mon goût, mais le métal plus "symphonique" (Nightwish, Theatre of Tragedy, Tristana, etc.), c'est autre chose. Et sincèrement, si on écoute attentivement, il est indéniable que les joueurs de métal ont bien souvent un haut niveau musical - dans les accords comme sur la maîtrise de l'instrument.


Par Justine- le Vendredi 17 octobre 2008 à 7:02
Bonjour, auriez-vous le lien pour cet article dont vous parlez, car cela m'intéresse beaucoup, on va en parler dans mon cours de psychocrimino, et en Anglais ça ne me gêne pas du tout.

Merci

Justine
Par Justine- le Vendredi 17 octobre 2008 à 7:06
Et je suis du même avis qu'Élodie, c'est une manière chez nous de faire face au vide d'une pièce ! J'ai toujours du son chez moi effectivement, mais pas fort par respect pour mes voisins, car sinon, quand il n'y a plus de bruit, mes oreilles sifflent, et c'est désagréable. Par contre, ce qui m'énervent, c'est les gens qui partagent leur musique sans vous demander dans le métro...Après tout, ce sont eux qui s'abîment les oreilles mais bon...

Justine
 

Ajouter un commentaire









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://lancien.cowblog.fr/trackback/2699119

 

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Page suivante >>

lancien

sortir de la tristesse

Créer un podcast