Mercredi 8 février 2017 à 16:22

Sciences et techniques

  J’ai choqué certains de mes correspondants en disant qu’en France on négligeait le long terme et notamment la recherche scientifique.

Les gouvernements, qu’ils soient de droite comme de gauche, ont des vues à court terme (le temps d’un mandat  - 5 ans le plus souvent). La recherche s’étend sur des dizaines d’années avant de porter vraiment ses fruits.

 

J’ai trouvé récemment dans la revue « Pour la Science », un graphique intéressant qui montre les efforts de recherches des divers pays du monde en 2014 :

- le diamètre du cercle est proportionnels au budget de recherche.

- en abscisses le pourcentage du PIB correspondant.

- en ordonnées, le nombre de chercheurs par milliers d’emplois.

La France est au milieu du graphique.

http://lancien.cowblog.fr/images/Images3/Recherchemondiale2014.jpg


Certes nous avons encore une place privilégiée en résultats de recherche scientifique, mais pour combien de temps car ils sont dus à nos efforts passés.

Actuellement le budget des laboratoires stagne et je connais une jeune physicienne, de formation bac + 10, entrée dans les premières à Normale Sup sciences, qui a réussi brillamment son doctorat et son agrégation de physique, qui est passionnée de recherche, qu’elle exerce dans un labo d’Etat, et qui gagne à peine plus de 2000 € par mois. Elle ferait de la technique de base dans l’industrie, et gagnerait presque le double.

Comment voulez vous ainsi attirer de jeunes scientifiques brillants : c’est un vrai sacerdoce !

 

La recherche en France a du mal à aborder les domaines nouveaux et à couvrir assez de domaines. La spécialisation sur quelques thèmes n’est pas de mise en recherche à long terme, car les découvertes importantes arrivent souvent dans des domaines où on ne les attendait pas.

La recherche a besoin de cerveaux bien formés, expérimentés et passionnés par leur travail car les résultats sont souvent long à venir et il faut être persévérant. On n’arrive à rien seul : il faut des équipes pluridisciplinaires, qui s’entendent bien et œuvrent dans le même but. 

Mais elle a besoin aussi de moyens matériels importants : la chimie par exemple n’est plus au temps des béchers et des cornues, mais nécessite des appareillages complexes et couteux. Les recherches menées sur le cerveau au CEA nécessitent d’énormes machines IRM (voir mon article du 15/4/2015) performants complexes et très coûteux. Et à coté des appareils de mesure, il faut disposer d’ordinateurs très puissants pour faire simulations calculs et interprétation des mesures, et stocker toutes les données. Si vous examinez où sont ces grosses machines : aux USA et en Chine !

 

La recherche c’est notre avenir scientifique et technique. La prospérité relative actuelle de la France résulte de plusieurs siècles d’efforts et de découvertes.

Aujourd’hui malheureusement le pays est gouverné par des politique qui n’ont que des vues à court terme, et des financiers qui ne se soucient que de la rentabilité immédiate.

Les chercheurs sont considérés comme des « intellectuels » et n’ont plus la considérations qu’ils méritent de par leurs qualités et leurs connaissances;

Par jazz le Samedi 11 février 2017 à 14:44
bonjour Jean-pierre
passant te souhaiter un bon w end
A+ du troubadour Emmanuel
 

Ajouter un commentaire









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://lancien.cowblog.fr/trackback/3277735

 

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Page suivante >>

lancien

sortir de la tristesse

Créer un podcast