Mercredi 22 juillet 2015 à 9:44

Biologie, santé.

http://lancien.cowblog.fr/images/SanteBiologie-1/PHO0d532336ae8011e3a865cf83ec70f1bc600x1007.jpg

    Grâce d’une part aux antibiotiques, et d’autre parti la vaccination, la tuberculose est presque éradiquée dans les pays occidentaux, et les cas sont devenus très rares.
    En général la contamination se fait d’homme à homme, par les goulettes issues de la respiration et des toux, qui transportent le bacille de Koch.
    Cependant on connaît des transmissions par des animaux.
    La tuberculose bovine est bien connue et elle peut se transmettre à d’autres animaux, le porc en particulier et éventuellement à l’homme.
    Le bacille, très voisin du bacille de Koch, ne survit pas à une exposition à la chaleur, au soleil ou à la sécheresse, et il ne se réplique pas à l'extérieur de ses hôtes. Les personnes qui risquent le plus de contracter le bacille sont celles qui sont en contact direct et prolongé avec des animaux infectés : les éleveurs, les travailleurs agricoles, les vétérinaires….
    La contamination peut se fairepart les voies respiratoire, mais aussi parle lait contaminé et non pasteurisé, ou si l’on partage les mêmes sources d’eau et d’alimentation pour d’autres animaux.
    Les transmissions à l’homme ne sont pas rares : on comptait une trentaine de cas par an.
   
    Un autre bacille voisin est celui de la tuberculose aviaire, qui ne peut être transmise que si l’on manipule les animaux, comme pour la grippe aviaire.

    Une toute nouvelle transmission qui date de 2012 est celle par les chats domestiques. Neuf chats porteurs de tuberculose ont été dépistés en Angleterre, et deux personnes contaminées sur 39 qui avaient  été en contact avec ces animaux.
    On connaissait l’existence de chats tuberculeux (une trentaine entre 2006 et 2012 en Angleterre), mais il n’y avait jamais eu de contamination humaine.

    Il faut rester vigilant car la tuberculose est encore une maladie relativement fréquente, et surtout on voit apparaître des souches résistantes aux antibiotiques,
    La fréquence de la maladie reste en décroissance sauf en Seine Saint Denis.
    La fréquence en France reste de 16 pour 1oo ooo habitants.A Paris elle est de l’ordre d’une cinquantaine de cas par an.
    Les régions et villes des pays les plus exposées sont celles où l’on trouve des populations cosmopolites et précarisées ou des migrants nés dans des pays fortement touchés par la tuberculose,
Aucun commentaire n'a encore été ajouté !
 

Ajouter un commentaire









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://lancien.cowblog.fr/trackback/3274130

 

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Page suivante >>

lancien

sortir de la tristesse

Créer un podcast