Lundi 3 mars 2008 à 14:16

Le bonheur



    Vous savez que je discute souvent du bonheur avec mes correspondant(e)s et vous trouverez plusieurs articles dans ce blog qui traitent de cette question difficile.

    Alors, quand je vois sur un blog un article intéressant sur ce thème, je demande à son auteur l'autorisation d'en parler.

    Vous pourrez lire ci dessous un extrait d'un blog de                      
                                                     http://magrenouilleabascule.cowblog.fr/


    “.....Les gens se plaignent beaucoup de leurs malheurs !
    Hier, j'ai consolé trois personnes, et à chaque fois j'en arrivais toujours au fait que "ça passera". Quand j'ai dit cela, ils m'ont tous les trois regardée bizarrement, l'air de dire “ mais à quoi sers tu, qu'est-ce que tu fais là ?".
.     J'ai raison, c'est vrai que ça passera. Le malheur passe toujours. On ne peut pas être malheureux toute sa vie, ce n'est pas possible.
    Le problème c'est que la plupart des gens tristes ne savent pas reconnaitre le bonheur quand il se pointe devant eux. C'est sûr que ce n'est pas drôle tous tes jours d'être malheureux.
    Mais réfléchissez rien qu'une seconde, et imaginez-vous heureux tout le temps. C'est vrai qu'aux premiers abords ça paraît "sensas" et plus simple. Mais si vous êtes toujours heureux, comment 
faites vous pour le savoir ? Comment fait-on pour reconnaître le bonheur lorsqu'on n'a jamais connu le malheur ? Ce sont tous les moments de déprime qui nous font nous rendre compte de la chance que nous avons, à un moment ou un autre. Et puis si vous étiez heureux tous les ]ours, au final plus rien ne se passerait dans votre vie, et elle deviendrait monotone, et vous deviendriez malheureux. C'est un cercle vicieux !
    Moi je ne dis pas que je suis heureuse d'être malheureuse. Je me dis seulement que quand ça ne va pas, ça ne peut qu'aller mieux. par la suite Pas vrai ? Et puis si vous n'y mettez pas du vôtre vous n'y arriverez jamais. .....”

    Ce texte est tout simple, mais plein de bon sens.
    Nous devrions le méditer les jours où nous sommes tristes.

    Mais il ne faut pas prendre ce conseil à l'envers et se dire les jours où nous sommes heureux, que les lendemains seront moins bons. Il faut alors profiter de l'instant présent. “Carpe diem” disaient les Romains.

    Ne faites pas comme ce “Pacha” (le commandant) d'un navire de la “Royale” (la Marine Nationale), qui était joyeux dans la tempête parce que cela ne pourrait qu'aller mieux à l'avenir, mais triste les jours de beau temps parce que cela allait se dégrader. Enfin c'est ce qu'il disait ;;;!!

Par Maybe.Be le Lundi 3 mars 2008 à 14:28
Simple texte aux a priori. Mais tellement vrai. Ce sont les moments difficiles qui font que les suivants seront meilleures. Ce sont les erreurs du passé qui feront que demain on ne laissera plus personne les reproduire. Ce sont les petites faiblesses que l'on a qui font que quelque part, au fond, on est fort. C'est souvent grâce au négatif qu'on peut apprendre à tirer le bon. Il faut en prendre conscience. Il faut le savoir. Il faut. Il faut. Il faut.
Par monochrome.dream le Lundi 3 mars 2008 à 14:34
Je ne sais pas si c'est vrai, ni comment le premier qui a lancé l'idée du "ça passera" a fondé son truc, mais il arrive en effet que ça remonte le moral, ne serait-ce qu'un peu.
Par autresrimes le Lundi 3 mars 2008 à 15:32
bonjour j-pierre

se glisser dans un habit de bonheur à chaque lever du jour
c'est s'accorder au fond de soi un plein d'amour
et même les jours de tristes grisailles
enfiler son ensoleillé chandail
et du présent du temps
vivre l actuel instant

d'un article bonheur , j'aurai glissé ici quelques rimes spontanées

bonne journée et A+ de Emmanuel
Par Madame.Cocktail le Lundi 3 mars 2008 à 15:41
Non, ça passera pas. Ca fait 2 ans que ça passe pas...

Merci de t'inquiéter, peut-être que mes textes sont morbides, mais ils reflètent mon état d'esprit du moment.

Gros bisous et bonen semaine.
Par faustiine le Lundi 3 mars 2008 à 18:14
Si je ne trouve pas le bac très utile, c'est parce que je veux être pompier, et puisqu'il sagit d'un concour externe ( ou interne si l'on est pompier volontaire... ) Je n'en ai pas besoin .

Pourtant, il faut être déçu de connaitre des Faust ou Faustine, car Faust c'est l'associer du diable ...
Par knacky le Lundi 3 mars 2008 à 18:50
salut ! merci pour ton commentaire ça m'a fait plaisir, parce qu'en ce moment (enfin depuis un long moment) je ne reçois que des faux commentaires... toujours sur le même article, par des pseudo en anglais qui m'invitent à aller visiter certains sites de je sais pas trop quoi ... bref à coup de 30 commentaires comme ça par jour ça use !! là ça se calme donc, pour en revenir au fait, je suis plutôt absente de cowblog c'est vrai, depuis que je suis à la fac je trouve moins de temps pour m'y consacrer, et j'avais ces derniers temps des pannes d'inspiration... j'espère qu'elle va revenir plus en forme assez vite!!
voilà en tout cas bonne continuation et encore merci de ta visite !
Par elfeperigourdine le Mercredi 5 mars 2008 à 15:09
C'est marrant, c'est exactement ce que je pense ce texte.
Le bonheur ne peux exister sans malheur, c'est un fait!
Par plume-blanche le Samedi 8 mars 2008 à 23:20
Les gens se plaignent de leur bonheur sans vraiment penser qu'il existe des malheurs beaucoup plus tristes...et qu'il faut garder espoir.
 

Ajouter un commentaire









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://lancien.cowblog.fr/trackback/2473074

 

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Page suivante >>

lancien

sortir de la tristesse

Créer un podcast