Lundi 28 novembre 2011 à 8:06

Drogue, alcool, addictions

http://lancien.cowblog.fr/images/Vegetation-1/Unknown.jpg

    J’ai déjà fait dans mon blog plusieurs articles sur les effets du cannabis,.
    Je n’avais guère l’intention d’y revenir quand, dans une revue scientifique, le résumé d’un article du professeur Murat Yucel a fait tilt :
    “Imaginez que certains centres vitaux de votre cerveau rétrécissent. Que leur structure se modifie, qu'ils perdent peu à peu leurs capacités et leurs fonctions naturelles. C'est ce qui se passe si vous fumez du cannabis de façon répétée depuis plusieurs années.”
    C’est la conclusion d'une étude menée  à I'Université de Melbourne, en Australie.

    Il ne s’agit pas de fumeurs occasionnels, mais de gros fumeurs, 15 hommes d’environ 40 ans, ayant fumé en moyenne cinq joints par jour pendant dix ans, et qui présentaient ainsi des troubles émotionnels et de la mémoire.
    Grâce à l’imagerie par résonance magnétique (IRM), le Pr Murat Yücel a analysé leur cerveau, d’autres sujets, non-consommateurs, ont constitué un « groupe contrôle ».
    Ces examens ont révélé un rétrécissement de deux centres cérébraux: I'amygdale cérébrale (-7 %) et I'hippocampe (-12 %) , centres que vous connaissez si vous avez lu mes articles sur le cerveau.

    L hippocampe est le “professeur de la mémoire”, nécessaire pour mémoriser, mais aussi pour se rappeler les faits passés, ou les mots stockés en mémoire et qui joue un rôle essentiel dans l'apprentissage.
    Une étude publiée en 2007 avait déjà montré que la consommation de cannabis entraîne des pertes de mémoire, des difficultés d'attention et des troubles du langage. Ce résultat est donc conforté par I'imagerie cérébrale.
    Ainsi, le cannabis fait peser une menace sur les capacités de mémorisation, d’utilisation du langage, d'adaptation et d'apprentissage, en faisant diminuer le volume de l'hippocampe.


    Les centres amygdaliens, nous en avons souvent parlé, sont responsable en partie de nos humeurs, notamment du stress, de la peur, de la colère,de la propagation d’émotion violentes, et des réactions physiologiques correspondantes
    Leur réduction entraînerait une fragilité émotionnelle,l e sujet pouvant passer de l'hilarité à l'agressivité ou à l'apathie.
    La difficulté qu'un sujet éprouve à réguler ses émotions ouvre Ia porte à d'autres troubles psychologiques, tels la dépression ou l'anxiété et aboutir à moyen terme à des maladies mentales, symptômes psychotiques, comme les délires de persécution, paranoïa, et bizarres comportements sociaux

     Rappelons que 147 millions de personnes - soit environ 2,5% de la population mondiale - font régulièrement usage de cannabis et en France, 1,2 million de personnes en consomment très fréquemment.


Par MiMiNe le Lundi 28 novembre 2011 à 9:23
Moi je comprends pas pourquoi boire de l'alcool (bon il parait que ça se limite au vin) quelques verres par jours ça serait bon pour la santé et fumer quelques joints par jours ça serait super méga nocif alors que finalement aucun personne ne réagit pareil à ses substances...
Par autresrimes le Lundi 28 novembre 2011 à 9:57
coucou jean-pierre
ne pas fumer, boire avec modération et manger le plus sain possible
voilà qui permet déjà de garder la santé plutot bonne.

te souhaitant une bonne journée, A+ du troubadour Emmanuel
Par coldtroll le Lundi 28 novembre 2011 à 10:32
y a des personnes comme ça, tu leur dis que leur cerveau rétrécit, ça les fait marrer. si une étude sérieuse prouvait que ça réduisait la taille de leur pénis ou rendait les seins flasques, peut-être que d'avantage de personnes se sentiraient concernées. on vit dans un monde bizarre.
Par Dark-Riketz le Lundi 28 novembre 2011 à 12:53
Mais le cerveau qui rétrécit, c'est super dangereux nan ?
La boîte crânienne fait, sauf erreur de ma part, plus ou moins la taille du cerveau, avec éventuellement deux-trois muscles pour le maintenir en place (et encore, ça m'étonnerait) du coup, ça laisserait de l'espace vide, même un tout petit peu, et c'est super dangereux O_O
Par maud96 le Lundi 28 novembre 2011 à 20:45
Une étude qui semble remise en cause par de nouvelles méthodes d'imagerie des matières molles du cerveau... Lire ici : http://www.420magazine.com/forums/children-young-adults/151260-pot-may-not-shrink-teens-brains-after-all.html
Bref, les scientifiques vont pouvoir discuter !
Par lancien le Mardi 29 novembre 2011 à 9:34
Bien que l'article de Julie Gardener soit de 8/2011, celui du dr Jasmer date de 2008 et critique une étude de 1971, époque où il n'y avait pas d'IRM.
Il semble n'avoir rien trouvé sur le cerveau entier, mais certaines différences mal précisées dans l'article, sur certaines (6+ 2) parties spécifiques. Les gens testés sont peu nombreux, jeunes et fumeurs modérés
L'étude de Yucel, ci dessus date de 2010, faite avec des méthodes analogues, qui ont fait des progrès depuis. et a porté sur 40 fumeurs chroniques adultes.
Vu les différences importantes de populations testées les deux études ne sont pas contradictoires.
Pour la méthode d'IRM, faire "tenseur de diffusion" sur Google; l'article IMAIOS est le plus simple.
Par maud96 le Mardi 29 novembre 2011 à 19:21
Il y a, j'y ai pensé, différences entre les échantillons choisis d'une études à l'autre. Je n'ai pas trop le temps d'aller fouiller internet pour ce problème. Mais cette histoire de cerveau "rétréci" me rappelle ce qui se disait dans mon collège à Lyon, où certains "sniffaient" de la colle à rustines : nous nous disions entre nous qu'ils étaient "nazes"... parce que la colle à rustine çà fait "des trous dans la tête (le cerveau)". Merci de la réponse.
Par Je met de l'ordre dans tout ça le Jeudi 8 décembre 2011 à 21:00
Je vous renvois sur cet ancien article du même blog du même auteur : http://lancien.cowblog.fr/2-fumer-un-joint-est-ce-dangereux-1531221.html
Mon commentaire est à la fin et montre à quel point l'auteur de ce blog ne sait pas se renseigner (sur l'article ci dessus peut etre est ce vrai, mais je trouve que pour un papy d'une autre génération il devrait s'occupé d'autre chose que du cannabis et ces dangers éventuels).
Par lancien le Dimanche 25 décembre 2011 à 15:28
Je pense que nous n'avons pas la même documentation. La vôtre est sans doute celle des fumeurs qui minimise les effets du cannabis. La mienne est celle des chercheurs en neurobiologie.
Quant aux aspects neurotoxiques, j'ai fait pendant des années des études dans mon laboratoires sur ces questions et donc j'ai assez de doc pour me renseigner sur ces questions.
 

Ajouter un commentaire









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://lancien.cowblog.fr/trackback/3153503

 

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Page suivante >>

lancien

sortir de la tristesse

Créer un podcast