Lundi 1er octobre 2012 à 8:09

Notre cerveau : plaisir et apprentissage

            J'ai trouvé sur le magazine "La Recherche", des schémas intéressants du cerveau indiquant les centres sollicités particulièrement par l'utilisation d'Internet. Ces schémas ont été réalisés par madame Sylvie Dessert.
            Je vais vous les montrer en vous donnant quelques explications complémentaires, car le simple énoncé des centres cérébraux est fastidieux et peu explicite pour quelqu'un qui n'est pas habitué à cette nomenclature.
 
            Une remarque préalable, ces schémas ne sont pas complets et ne montrent pas tous les centres utilisés;
            Dans tous les cas, la personne qui utilise un écran se sert de ses yeux et lit des informations.
            Pour voir, les centres de la vision qui se trouvent au dessus de la nuque (le cerveau occipital) fonctionnent fortement. De même pour la lecture, un centre dans le cerveau occipital qui reconnaît les lettres et les centres de la parole Wernicke et Broca (voir mes articles sur le langage), ainsi que les centres de reconnaissance des mots et de leur signification (Geschwind).
            De même la personne va utiliser son clavier et sa souris et là, son cerveau donnera des ordres aux centres qui, sur le dessus du crâne, commandent les muscles; le cervelet interviendra également car il gère les automatismes, comme la frappe sur le clavier.
            Comme dans les diverses utilisations d'internet, ces centres sont toujours utilisés, plus ou moins selon les cas, mais de la même façon, ils ne sont pas mentionnés pour ne pas alourdir les schémas, sauf dans le premier schéma où ils servent en permanence.
            Il faut d'ailleurs être conscient que dans la plupart de nos tâches presque tout le cerveau participe, mais seuls quelques centres sont importants et très sollicités.

http://lancien.cowblog.fr/images/Cerveau1/-copie-1.jpg
 
Rechercher des informations.
 
            Sur ce schéma on a cité le cortex occipital visuel, car la recherche d'information sur l'écran implique son utilisation permanente, ainsi que le cortex temporal gauche (dont on ne voit que le bas, parce qu'il se trouve dans la partie non vue du cerveau coupé.
            De même la partie du cortex pariétal qui commande les gestes précis est activée presque en permanence pour utiliser clavier et souris, en liaison avec des décisions précises.
            Le rôle du cortex fronto-polaire n'est pas encore bien connu. Selon une hypothèse récemment proposée, cette région cérébrale permettrait de garder en mémoire les buts à réaliser tout en explorant des buts secondaires : un processus de gestion multi-tâches.
            Ni le seul maintien en mémoire de buts (mémoire de travail à court-terme), ni la seule allocation successive de ressources attentionnelles entre des buts alternatifs (alternance entre tâches) n’activent par elles-mêmes sélectivement le cortex fronto-polaire. Par contre, la combinaison simultanée de ces deux processus augmente son activation lorsqu’il est nécessaire de garder des buts en mémoire, tout en traitant des buts secondaires.
            J'ai souvent parlé dans mes articles sur la mémoire du rôle de l'hippocampe.
            Le cortex cingulaire postérieur est impliqué fortement lors d'une attention soutenue et surtout active le rappel de souvenirs épisodiques, en liaison avec l'hippocampe, c'est à dire les souvenirs successifs dans le temps (dans ce cas de ce que l'on vient de faire sur l'ordinateur en les liant à des souvenirs spatio-temporels (formes, images, visages). Ici le cortex cingulaire vient aider la mémoire de travail transitoire qui ne peut stocker suffisamment d'informations.

http://lancien.cowblog.fr/images/Cerveau1/cervinternet1.jpg© Sylvie Dessert
 
Réaliser plusieurs tâches à la fois.
 
            On retrouve le cortex frontopolaire pour gérer le multitâches, mais le cortex frontal en dessous qui planifie, organise et accorde les priorités en fonction d'hypothèses sur les conséquences des gestes (mémoire prospectives).
            Le cortex cingulaire gère lui l'attention et le rappel des souvenirs épisodiques, mais il gère aussi les émotions en liaison avec l'amygdale et donc réagit à la charge de travail.
 
 http://lancien.cowblog.fr/images/Cerveau1/cervinternet2.jpg
 © Sylvie Dessert
 
Participer aux réseaux sociaux.
 
            D'après une étude anglo-danoise, (Gary Small) les personnes ayant un grand nombre d'amis sur Facebook présentent une densité accrue de la matière grise (qui contient le corps des neurones) au niveau de l'amygdale et des cortex temporal et entorhinal, zones intervenant dans la perception sociale et la mémoire associative , qui contient nos connaissances classées selon des schémas hiérarchiques. L'hippocampe intervient aussi, à ce dernier titre.
            L'étendue des relations virtuelles semble impliquer un plus grand développement de structures cérébrales dédiées aux relations sociales.
            Le cortex temporal intervient fortement car il y a dialogue.
            Le cortex cingulaire intervient aussi s'il y a intervention des sentiments et émotions.
            De même la gestion multitâche peut intervenir si vous menez plusieurs conversations à la fois sur MSN ou Facebook.

http://lancien.cowblog.fr/images/Cerveau1/cervinernet4.jpg

© Sylvie Dessert
 
Jouer aux jeux vidéo
 
         Le schéma traite en fait des jeux de rôle et d'arcade où l'on mène des cations rapides. Les jeux auxquels je joue parfois avec mes petits enfants, (de simulation, réflexion et de résolution de problèmes) ne sont pas traités.
            Ici la priorité est aux mouvements rapides, (le cortex temporal sur le dessus du crâne qui engendre nos mouvements, sur commande du cortex frontopariétal), à la suite d'une perception rapide et presque instinctive de la situation.
            L'aire visuelle V4 analyse les mouvements, mesure les trajectoires et les vitesses, et définit également les formes que le cortex inférotemporal reconnaît, ce qui permet d'identifier les objets (par exemple les ennemis et leurs gestes et armes.
            L'hippocampe est toujours impliqué pour la mémoire, et l'amygdale pour les réactions de défense, de peur, de fuite, de colère. Le cervelet aurait dû être mentionné car on fait appel instinctivement à certains automatismes, sans la réflexion du cortex frontal.
 
http://lancien.cowblog.fr/images/Cerveau1/cervinternet3.jpg© Sylvie Dessert
 
            Il ne s'agit pas de retenir toute cette nomenclature, mais je pense que ces schémas ont l'intérêt de nous montrer que selon la tâche menée, des parties différentes de notre cerveau sont fortement impliquées.
            Demain je vous parlerai de l'addiction à internet.
Par nurse-tony le Lundi 1er octobre 2012 à 15:14
Le cerveau est un organe tellement fabuleux que la neurologie est le seul module d'anat-hysio que je suis incapable de retenir!)
Par the-log-lady le Lundi 1er octobre 2012 à 20:10
intéressant.. j'attends votre prochain article avec impatience ^^ :)
Par Sylvie Dessert le Jeudi 17 octobre 2013 à 11:38
Bonjour,

Je suis l'auteur de ces illustrations.
Je vous autorise à laisser ces images sur votre blog
si vous indiquez comme il se doit la mention "© Sylvie Dessert".
Ceci est valable pour toute diffusion d'image d'auteur.

Merci

Sylvie Dessert
Par Lila Brillant le Mardi 27 août 2019 à 20:21
Vous faîtes du job incroyable!
 

Ajouter un commentaire









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://lancien.cowblog.fr/trackback/3209256

 

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Page suivante >>

lancien

sortir de la tristesse

Créer un podcast