Vendredi 10 juin 2016 à 8:54

Notre cerveau : intelligence; langage

On ne naît pas intelligent, on le devient par apprentissage au cours de l'éducation et de l'instruction.
http://lancien.cowblog.fr/images/Caricatures4/images-copie-1.jpg

     J’ai souvent dit dans mes articles que le cerveau des adolescents n’était pas mature et que cela les entraînait à ne pas mesurer l’impact de leurs décisions et à prendre des risques dangereux.
    On constate également qu’à cet âge, les adolescents sont souvent stressés, anxieux et certains vont jusqu’à la dépression ou l’anorexie.

     Deux imperfections existent dans leur cerveau :
        - d’une part le cortex préfrontal n’est pas mature et ses structures ne sont pas définitives. L’expérience insuffisante n’a pas encore fait aboutir les liaisons entre neurones nécessaires à de bonnes prises de décision, en anticipant sur leurs conséquences.
        - d’autre part les liaisons entre le cortex préfrontal et le cerveau émotionnel ne sont pas suffisamment rapides, la myélinisation des axones qui accroît la vitesse de transmission de l’influx n’étant pas terminée.

     En fait des chercheurs ont découvert d’une part en pratiquant des IRM sur des ados et d’autre part en étudiant la génétique de souris que cette maturation se faisait sous le contrôle de certains neurotransmetteurs qui sont des endo-cannabinoïdes, produits par le cerveau (notamment l’anandamide), qui ont des récepteurs spécifiques. Intervient aussi une enzyme qui dégrade l’anandamide, pour éviter son excès.
     Or à partir d’une douzaine d’années, le taux de cette enzyme diminue, alors que lea quantité de cannabinoïdes et de ses récepteurs augmente, ceci sous l’effet de l’expression d’un gène
     Tous les jeunes ne sont pas « égaux », car l’expression de ce gène est plus ou moins importante. Il s’ensuit que la maturation du cerveau peut être plus ou moins rapide, et que la période d’adolescence peut donner lieu à des prédispositions différentes à l’anxiété, voire à la dépression.
    En effet, le cortex préfrontal n’étant pas arrivé à maturité de même que la communication avec le cerveau émotionnel, ces jeunes sont davantage soumis aux centre amygdaliens pour leurs décision et donc elles sont beaucoup plus émotionnelles, et moins logiques et rationnelles. Les centres amygdaliens gèrent en outre l’anxiété, et leur sur-fonctionnement augmente le stress.
 
     On peut aussi penser que l’usage de cannabis,par des jeunes de moins de 20 ans, risque de rentrer en compétition avec lkes cannabinoïdes endogène et risque donc de perturber la maturation du cerveau et de la retarder.
     Cela explique notamment que les jeunes qui consomment régulièrement du cannabis mettent plus longtemps à devenir adultes, sont beaucoup plus anxieux et soumis aux émotions et pulsions, voire même que le développement de leur attention, de leur mémoire et de leur intelligence souffre de ce retard de développement du cortex préfrontal et des communications à haute vitesse avec le cerveau émotionnel.
Aucun commentaire n'a encore été ajouté !
 

Ajouter un commentaire









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://lancien.cowblog.fr/trackback/3276656

 

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Page suivante >>

lancien

sortir de la tristesse

Créer un podcast