Dimanche 20 décembre 2009 à 8:37

Ecologie, Changement climatique

   Plusieurs de mes correspondant(e)s me parlent du sommet de Copenhague qui finalement s’est très mal terminé avant-hier soir.
    La situation n’est pas très bien expliquée par les médias, alors je vais essayer de clarifier un peu.


    Sur les aspects climatiques, je vous renvoie à mes anciens articles, (voir "changement climatique" sur ce blog), mais je résume en quelques phrases ce qu’on sait :

    Tous les scientifiques sont maintenant d’accord pour constater que l’activité de l’homme fait augmenter de façon exponentielle les gaz à effet de serre depuis une cinquantaine d'années, notamment le gaz carbonique CO2, et que cela entraine un réchauffement moyen de l’atmosphère terrestre qui retient davantage d’énergie solaire.
    Ils ont aussi d’accord sur le fait que, même si l’on réduit ces émissions de façon importante, cet effet est à long terme et  le maximum de concentration de CO2 ne se produira que vers 2200 et qu’il faut donc agir au plus vite.
    Il est possible que la montée du niveau des océans se poursuive pendant plusieurs centaines d’années.

http://lancien.cowblog.fr/images/Photoscomiques1/augCO21980.jpg

    Les conséquences chiffrées sont plus difficiles à prévoir car elles résultent de modèles mathématiques dont l’exactitude n’est pas certaine. De plus elles dépendent fortement des mesures qui seront prises, comme le montre les résultats ci dessous de l’un de ces modèles.

http://lancien.cowblog.fr/images/ClimatEnergie/augmtemphypoth.jpg

    L’accord de Copenhague qui décide de limiter l’augmentation de température à 2 d° est un leurre, car c’est un chiffre qui est le résultat de calculs, mais selon le modèle utilisé on n’impose pas les mêmes contraintes en matière de réduction de CO2, qui est le seul paramètre mesurable, sur lequel on puisse agir et qui puisse faire l'objet d'un accord ayant vraiment des suites.
Le modèle mathématique chinois peut très bien dire qu’un rejet donné de CO2 limitera l’augmentation de température à 2 d° tandis que les USA diront que ce même rejet la porte à 3 d° et que le modèle européen aboutisse au chiffre de 4 d°.
    En fait, ils ont abouti à cet accord parce qu’ils savent que cela ne signifie rien et que donc on n’a pas imposé de contraintes réelles sur lesquelles ils n’arrivaient pas à se mettre d’accord;
    Le seul accord valable aurait dû limiter les rejets de CO2 pour chaque grand pays. (limiter l’augmentation pour certains, diminuer les rejets pour d’autres) . Ce problème de rejets de CO2 est étroitement lié à celui de la consommation d’énergie.

    C’est encore plus vague quand on regarde les conséquences sur le climat. Pour 4 d° d’augmentation les chiffres d’augmentation du niveau des océans varient entre 30 et 70 cm. Et on ne sait pas les conséquences sur le climat d’une augmentation moyenne de 2 ou 4 d°.
    Ce qu’on sait c’est que 50 cm d’augmentation du niveau des mers en Asie peut supprimer les terres cultivables de millions de personnes, et que l’augmentation de température sera catastrophique en Afrique, par l’avancée du désert. Ce sont les pays et les gens pauvres qui seront les plus touchés.
   
   
Je vous expliquerai demain pourquoi dans ce contexte, les problèmes opposent USA et Chine, ce qui a empêché d’aboutir à un accord.
  
Par alyane le Dimanche 20 décembre 2009 à 11:00
Pas étonnant que ce sommet n'aboutisse pas, car trop contraignant à respecter pour les pays riches. Comme toujours les autres subissent.
Tous ses grands puissants sont-ils sincères ou ce n'est qu'un écran de fumée.
Par Paskale le Dimanche 20 décembre 2009 à 11:28
La solution...
Je pense qu’il faut tout simplement supprimer l’humain de la planète ! ^.^
Nan! Plus concrètement, déjà que nos politiques dans notre propre pays n’arrivent pas à se mettre d’accord, comment voulez-vous un accord mondial...
Je pense que l’homme ne peut être que voué à sa disparition comme les dinosaures (et encore ceux-ci non pas saccagé leur biotope en disparaissant).
Il ne reste plus qu’à rêver (ou cauchemarder)...
Par maud96 le Dimanche 20 décembre 2009 à 17:33
Sur le 2ème graphique, à la place de "comme d'habitude", je mettrais "on s'en fout" ou "après nous le déluge"...
La presse canadienne ne dit presque rien ce matin de cet échec de Copenhague...
 

Ajouter un commentaire









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://lancien.cowblog.fr/trackback/2945256

 

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Page suivante >>

lancien

sortir de la tristesse

Créer un podcast