Jeudi 10 septembre 2009 à 8:12

Ecologie, Changement climatique


    Vous avez tous entendu dire que les ressources énergétiques se tarissaient, au moins our le pétrole. Examinons ce qu’il en est :

    Cela dit, nous nous plaignions de notre sort en matière énergétique, mais :
      - 1,5 milliard de très pauvres n’ont pas l’électricité
     - 2 milliards de pauvres manquent d’eau douce et d’eau potable.

http://lancien.cowblog.fr/images/ClimatEnergie/reserves.jpg    Le graphique ci contre donne le nombre approximatif de réserves connues de pétrole, gaz
et charbon en nombre d’années, en se basant sur des hypothèses raisonnables de croissance.
    On voit que les réserves de pétrole pourraient être épuisées vers 2050, le gaz naturel avant la fin du siècle et le charbon vers 2200
    Depuis 25 ans on découvre moins de nouvelles ressources de  pétrole et de gaz  que le monde n’en consomme, mais l’évolution des techniques de production et celle des prix mondiaux accroissent les réserves prouvées.

    Toutefois le problème est plus complexe car le pétrole est très mal réparti.
Près des 2/3 des réserves de pétrole sontentre les mains de  quelques pays (Arabie Séoudite, Irak, Iran, Koweit) et 80% dans 15 ans.
    Les ressources en charbon sont mieux réparties dans le monde et donc plus facilement utilisables..


http://lancien.cowblog.fr/images/ClimatEnergie/repartitionpetrole.jpg













http://lancien.cowblog.fr/images/ClimatEnergie/ressourcescharbon.jpg























    Pour le “minerai nucléaire” d’Uranium les ressources actuelles sont difficiles à estimer d’une part parce que la preospection n’a aps été très intense et d’autre part surtout parce qu’on ne sait pas encore ce que sera exactement le développement futur du nucléaire. Mais la ressources est également très limitée si l’on ne se réfère qu’aux réacteurs déjà construits de deuxième génération.
    On peut prévoir d’après l’agence internationale de Vienne des difficultés entre 2025 et 2035. La ressource du nucléaire de deuxième génération n’est donc pas elle non plus durable car elle n'utilise que l'isotope fissile U235 de l'uranium naturel dans lequel il ne représente que 0,7%.
    Mais l'uranium 238 qui représente les 99,3 autres % est fertile, c'est-à-dire qu'on peut le transformer en un matériau fissile le Plutonium 239. On utilise un peu ce dernier dans les réacteurs actuels (alliage MOX), mais c'est surtout possible avec des réacteurs à neutrons rapides, les réacteurs surgénérateurs qui sont actuellement à l’état de prototypes..        
    On multiplie alors la ressource, théoriquement du moins par 100, pratiquement par 50 voire plus,
    La durabilité des ressources de combustible nucléaire s'exprimera ainsi, non plus en termes de décennies, mais en millénaires, voire en dizaines de millénaires si l'on utilise en plus le thorium, dont les ressources planétaires semblent plus abondantes que celles d'uranium.
   
http://lancien.cowblog.fr/images/ClimatEnergie/diversesenergies2008.jpg

    Comment sont utilisées actuellement ces ressources : charbon, pétrole, fioul et gaz sont utilisés pour produire plus de 80 % de l’énergie primaire : chauffage plus électricité.
    Pas étonnant qu’on émette beaucoup de CO2 !




   
Dans les prochains articles, je parlerai de la production d’énergie et des solutions possibles, de leurs avantages et inconvénients.
Par Paskale le Jeudi 10 septembre 2009 à 18:39
Cet énoncé m'a impressionné...
 

Ajouter un commentaire









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://lancien.cowblog.fr/trackback/2902685

 

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Page suivante >>

lancien

sortir de la tristesse

Créer un podcast