Lundi 18 août 2014 à 8:47

Politique, économie, religion.

http://lancien.cowblog.fr/images/Bretagne3/CarnacCCultTerraqueAr.jpg

     Je regrette parfois dans mon blog que le « bon sens » semble de moins en moins présent aujourd’hui, bien que les gens soient en moyenne plus instruits, et un de mes grands pères, qui n’avait que son certificat d’étude, n’aurait jamais cru n’importe quoi, ni agit n’importe comment.
    Et même des personnes sensées avoir des responsabilités importantes, comme nos hommes politiques, ont parfois des réactions aberrantes. On constate que souvent on prend une décision sans avoir réfléchi aux conséquences et on s’en aperçoit ensuite lorsqu’on l’a mise en pratique. Le résultat est parfois bon, mais parfois très médiocre et malheureusement la dépense est engagée et il est trop tard pour reculer.
    J’avoue être très surpris de la politique suivie depuis quelques années, par la mairie de la ville de Carnac.

    Carnac est difficile à gérer, car la commune environ 7 000 habitants permanents, mais 50 000 l’été et près des 2/3 des estivants sont hébergés dans des maisons individuelles, tout autour de la ville. Les impôts communaux des propriétaires des résidences d’été sont un revenu essentiel pour la municipalité.
    La ville est assez bien équipée pour recevoir ce supplément de vacanciers, mais rues et canalisations autour des résidences secondaires sont dans un état assez lamentable.
    La ville disposait d’un casino, d’un centre municipal, de deux salles de conférences et de concerts, sans compter les concerts tous l’été dans les églises des diverses communes, de trois salles de cinéma, d’une bibliothèque municipale plus une autre tenue par une association. Tout possesseur d’une maison peut mettre en place internet (même seulement pour deux mois d’été) sur sa ligne téléphonique ouverte pour cette même période (c’est ce que je fais depuis 8 ans), et des antennes relais permettent l’utilisation de la 3G et maintenant de la 4G.
    Mais la ville a tenu a faire réaliser une médiathèque, (l’espace culturel Terraqué), qui a coûté fort cher, (nettement plus d’un million d’euros), et qu’on a réalisée sans se soucier des frais de fonctionnement. Résultat, vu son coût, elle n’est ouverte que deux heures par jour et un peu plus grâce à des étudiants l’été; la salle de théâtre est peu utilisée, quatre PC ne sont guère utilisés que l’été, et si la bibliothèque est mieux que l’ancienne, on peut se demander si le coût en valait la chandelle, car on a dû augmenter les impôts pour payer l’investissement.
    De plus elle a été construite sur l’emplacement du marché, qui a dû s’étendre dans les rues, ce qui rend la circulation des acheteurs très difficile les dimanches d’été, compte tenu de l’affluence et de l’étroitesse des allées entre commerçants.

    Autre idée saugrenue de la municipalité, le syndicat d’initiative. Carnac en possède deux bien organisés et achalandés, l’un au milieu des plages, et l’autre sur la place de l’église, dans le bourg à environ 1,5 km. Les employés sont aimables et assez nombreux l’été, grâce à l’apport d’étudiants.
    Mais la directrice considère qu’elle n’a pas un espace suffisant, avec salles de conférences, et elle a déclaré un jour dans Ouest France, que peu importe le coût, pourvu que le service soit de grande qualité. C’est facile à dire quand c’est l’argent du contribuable.! Et la mairie avait fait le projet de supprimer les deux petits bâtiments actuels pour en construire un grand, là aussi sur le place du marché, qui n’est pas au centre de la ville et qui est à plus d’un km des plages. Devant les hurlements des plaisancier et le coût de l’opération, le projet semble enterré ou au moins reporté.
    Et pas moyens de connaître le programme des festivités des communes voisine. Chaque commune garde jalousement ses propres informations, alors que l’union fait, dit on, la force.

    Autrefois les ordures ménagères étaient ramassées trois fois par semaine l’été, ainsi que des sacs par les objets plastiques. Des conteneurs existaient en plusieurs endroits le long des plages et à la ville pour déposer ces déchet lorsque l’on partait de sa résidence et pour y déposer aussi les journaux et revue, ainsi que les bouteilles en verre.
    Le lundi un camion passait relever les déchets verts que l’on mettait dans des sacs papiers que l’on pouvait acheter à la commune, et une fois par quinzaine un camion emmenait les objets encombrants.
    Ces deux derniers services ont été supprimés et il faut emmener soi même ces objets et sacs en voiture à la déchetterie (comment font les vieilles personnes qui n’ont pas de voiture ?). Le relevé des ordures ne se fait plus que deux fois par semaine, et il faut emmener ses poubelles au bout de la petite rue, car le camion ne veut pas perdre de temps à manœuvrer.
    Les conteneurs ont peu à peu été supprimés et des conteneurs enterrés ont été mis en place …. encore sur la place du marché. Ils ne sont pas suffisamment ramassés en période estivale et des ordures traînent à leurs pieds et au plan hygiène, les jours de marché, ce n’est pas très salubre !
    On pourrait penser que le coût du ramassage d’ordures a baissé dans les impôts. Pensez vous cela a augmenté, bien que ce soit nous qui fassions le tri et que l’on revende sûrement verres et plastiques.
    A Paris j’ai toujours le même service que j’avais initialement à Carnac et je ne paie pas plus cher pour toute l’année que pour 3 mois environ de séjour à Carnac.
    Dernière invention de la mairie, des puces électroniques sur les poubelles et il est envisagé de faire payer les ordures au nombre de relevés. Certes ce sera moins cher pour les estivants comme moi, mais j’imagine la pagaille : ceux qui mettront leurs sacs dans la poubelle du voisin, ceux qui les amèneront deux fois par semaine les jours de marché, dans les conteneurs de la place du marché, qui n’en déborderont que plus, les gens qui garderont leurs ordures &( jours jusqu’à ce qu la poubelle soit pleine (bonjour les odeurs !). La mairie est tout étonné quand on lui parle de ces possibilités de difficultés.

    Autre belle invention les nouveaux sens interdits : si l'on veut prendre la route habituelle en venant des plages pour aller à la petite ville, on tombe sur un sens unique qui vous en éloigne, alors on tourne à la première à droite deux fois, pour revenir, mais on retombe sur un sens unique, qui vous ramène sur le premier.
    Alors on reprend la deuxième à droite, mais même topo : on est ramené au point de départ. Cela ressemble à du Raymond Devos.
    On peut s'en sortir en tournant à gauche plus loin et en suivant un itinéraire compliqué, réservé aux seuls initiés et sans aucune indication.
    J'ai expliqué cela à un touriste anglais, complètement perdu et las de tourner en rond. Il m'a dit que la municipalité de cette ville était "loony" (cinglée).
    Les commerçants de la ville sont consternés car ils n'ont que peu de clients et des pétitions circulent partout, mais la mairie est sourde.
    Et ce serait trop simple de rétablir le double sens : en début d'année, la mairie veut faire une rue piétonne, dont le coût est estimé à presque un million d'euros : Bravo les impôts !

    Et la ville s'endette, et les impôts communaux augmentent de façon importante.
    Des services communaux incompétents qui ne savent pas discuter des marchés et font appel à n'importe quel conseiller, aucune concertation avec les habitants, et une absence totale de bon sens. Il serait grand temps qu'il y ait une "Cours des petits comptes" pour contrôler les finances des communes, et qu'on oblige les élus à suivre une formation sur la gestion financière, la négociation de contrats, et la communication avec leurs administrés.

    Enfin la dernière invention pour l'avenir, tout aussi absurde.
    Il y a 3 supermarchés à Carnac, un à la ville, un à la plage et un entre les deux. Mais celui de la plage, le plus grand, draine toute la clientèle; presque tous les estivants y vont tous les jours (il y a un excellent traiteur avec des plats préparés pas trop chers). Un autre supermarché de la même marque est également très apprécié à Plouharnel, à 2 km de la ville et 3 km des plages.
    Il y a une dizaine d'années la mairie a créé une zone à 6 km de la ville et 8 des plages, pour des artisans : garages de marques, ateliers municipaux, artisans du bâtiment, locaux divers. Puis, en leur promettant de développer la zone,  elle y a attiré deux magasins de décoration, mais qui périclitent, faute de clients. Pourquoi aller aussi loin.
    Alors la mairie a conçu un projet génial : elle aide financièrement à déménager dans la zone et à agrandir le supermarché de la plage et il pourra revendre le terrain au prix fort, pour faire des immeubles.
    Parfait sur le papier, mais on n'a pas consulté les habitants.
    Venant à Carnac depuis 1950, je connais bien les habitudes du coin, et je n'ai pas encore trouvé quelqu'un qui me dise qu'il ira à cet endroit, en faisant tous les jours le double de kilomètres, pour retrouver ce supermarché, déplacé entre la déchetterie et le funérarium. Tous m'ont dit qu'ils achèteraient un peu plus aux marchés des mercredi et dimanche, et qu'ils achèteraient le complément dans les deux autres supermarchés ou à celui de Plouharnel, lesquels se frottent les mains en espérant récupérer la clientèle du supermarché de la plage, une fois déplacé.
    Pas besoin de grande étude de marketing pour cela; c'était évident.
    Encore une affaire qui va se planter, avec l'argent des contribuables !

     Heureusement les carnacois ont viré leur maire aux dernières élections du printemps.
     Espérons que le maire qui vient d'être nommé cette année, se montrera plus intelligent que ses prédécesseurs.
Par azona le Lundi 18 août 2014 à 11:56
C'est malheureusement récurent ce genre de problème. Beaucoup de Maire ont la folie des grandeurs, voulant rendre leur villes si "génial" qu'ils se lancent dans des projets faramineux sans se soucier le moins du monde de l'argent dépensé... C'est désolant.
 

Ajouter un commentaire









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://lancien.cowblog.fr/trackback/3267998

 

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Page suivante >>

lancien

sortir de la tristesse

Créer un podcast