Mercredi 19 février 2014 à 8:13

Oiseaux

     Vous savez que j’aime bien les oiseaux, j’en nourris avec des graines, sur ma terrasse en région parisienne, mais de moins en moins car la pollution et le bruit les chassent, et puis le 5ème étage c’est haut. Par contre en Bretagne beaucoup viennent dans mon jardin, nichent dans les pins et se régalent de ce que j’ajoute à leur nourriture naturelle et se baignent dans une grande coupe plate pleine d’eau.
    J’ai lu avec beaucoup de plaisir des articles de Dominique Couzens sur la vie des oiseaux de nos campagnes et il m’arrivera de vous résumer ses propos.
    Aujourd’hui je vous parlerai des hirondelles, cet oiseau migrateur que nous avons beaucoup de plaisir à voir revenir dans nos contrées, annonciateur du début de la belle saison. On l’entent gazouiller mais aussi parfois un cri d’alarme « tsivitt" strident, quand la chatte de la fille sort de la maison. Il y a quelques années j’en ai soignée une qui avait été blessée, et elle avait fini par ne plus avoir peur de moi., quand je lui apportais ce que je trouvais comme insectes et aussi des miettes de sablé breton, qu’elle avait fini par trouver à son goût, faute de scarabées.

http://lancien.cowblog.fr/images/oiseaux/Unknown1-copie-1.jpghttp://lancien.cowblog.fr/images/oiseaux/images1-copie-1.jpg






















    Les hirondelles ont entre 15 et 20 cm de long, le front et la partie supérieure  de la gorge brun rouge, et la partie inférieure bleue, et le dessous du corps blanc et de grandes ailes bien musclées.
    Les nids sont des demi coupes à base de brindilles que le couple met 15 jours à construire, en le renforçant avec des boulettes de boue, et la femelle couve 4 à 5 œufs pendant environ 18 jours et les parents, qui forment un couple responsable, élèvent les oisillons au nid pendant plus de 20 jours, et il y a souvent deux nichées par an.
    Vous reconnaîtrez le mâle à sa queue fourchue un peu plus longue que celle de la femelle et plus effilée.

    Dominique Couzens parle d’expériences scientifiques sur la vie de ces oiseaux, montrant comment l’évolution avait formé leur instinct, et leur comportement m’a plutôt amusé.

   http://lancien.cowblog.fr/images/oiseaux/Unknown2.jpg Les femelles trouvent que les mâles les plus séduisants sont ceux qui ont une longue queue, non seulement dans le choix de leur mari pour former un couple, mais aussi pour leurs aventures extra-conjugales.
    Si on coupe les filets caudaux d’un don Juan hirondelle, raccourcissant ainsi fortement sa queue, on lui fait perdre tout son succès auprès de la gent féminine.
(par contre l’étude ne parle pas du succès auprès des autres mâles).
    Une longue queue est une entrave pour voler et le mâle ainsi doté et qui a du succès, à montré sa recherche d’une femelle au cours de longs vols, qu’il était assez fort pour surmonter ce léger handicap, et  Darwin nous enseigne que l’évolution incite les femelles à choisir les mâles susceptibles d’assurer la descendance la meilleure.
    D’ailleurs les mâles à longue queue possèdent un taux de testostérone plus élevée (chez les hirondelles), et son système immunitaire est plus efficace.

    Monsieur et madame hirondelle forment un couple monogame très conventionnel, mais les aventures extra-conjugales sont assez fréquentes. Cela permet à madame d’avoir des enfants de plusieurs hommes, ce qui favorise statistiquement la qualité de la descendance (au moins au niveau de la population).
    Mais monsieur hirondelle est un mari jaloux, qui veille à ce que l’été à la plage, sa compagne n’ait pas trop d’occasions de lui être infidèle, et il éconduit vigoureusement tous les amants éventuels manu militari, renforçant sa surveillance quand la femelle pond ses œufs et couve. Quand les petits sont nés;et qu’il est ainsi sur de sa paternité, il relâche sa surveillance, et devient moins macho, afin d’aider sa femme à les nourrir.
    Mais madame hirondelle est une coquine, et elle profite des quelques minutes où son mari, fatigué par sa veille de garde, s’assoupit, pour se glisser hors du nid, à la recherche d’un beau garçon à qui elle pourrait rapidement plaire.
     Et si le mâle se réveille trop tôt, avant que la femelle ne soit rentrée, alors, suprême astuce, il pousse très fort le cri d’alarme, réveillant toute la colonie aux alentours, qui s’agite. La femelle volage a peur de se faire surprendre en délit d’adultère, et rentre précipitamment au nid. On ne saura jamais si elle a déjà consommé ou non.!!

http://lancien.cowblog.fr/images/oiseaux/images-copie-1.jpghttp://lancien.cowblog.fr/images/oiseaux/Unknown.jpg















    Mais il y a aussi de méchants infanticides parmi les hirondelles.
Un mâle qui n’a pas de compagne ou qui l’a perdue (la femelle a dû probablement courir le guilledou et se trouver un prince plus charmant), ne rêve que de reconstituer une famille recomposée et il a pour cela un procédé assez horrible.
    Il repère un nid avec des oisillons qui ne savent pas encore voler, assez haut pour qu’ils se tuent en tombant, et il vire les enfants par dessus bord, en l’absence du couple, parti chercher de la nourriture (il n’y a malheureusement pas de verrou de sécurité au nid !). En général la perte de la progéniture sonne la fin du couple, le mari signifiant à la femelle qu’il mettait un terme à leur vie commune,
    Alors le mâle infanticide vient faire sa cour et récupère l’épouse et mère éplorée, se gardant bien, évidemment, de lui dire qu’il est l’auteur de l’infanticide fatal à la couvée.

    Il y a aujourd’hui beaucoup de divorces dans le monde des humains; j’espère que les hommes n’imiteront pas les hirondelles pour constituer un nouveau couple !!
    J’ajoute cette phrase pour que cet article, qui dévoile les secrets d'alcove des hirondelles, ne soit pas jugé scandaleux pour les modérateurs de Cow, et j’espère qu’on ne m’obligera pas à le supprimer, comme contraire aux bonnes mœurs. Qu’en penses tu Kaa ? lol


Par maud96 le Mercredi 19 février 2014 à 11:31
Dans "Ondine" de J. Giraudoux : "Auguste : Il y a les oiseaux...
Le chevalier : Les oiseaux ne vous répondent pas. J'ai été bien déçu avec les oiseaux...Je leur demande comment il vont, si l'année est bonne pour la mue ou la ponte, si c'est fatigant de couver. Rien à faire"
Un article qui montre pourtant que certains mâles humains phantasment autant que les hirondelles... en tout cas pour ce qui est de la longueur de la "queue" !
 

Ajouter un commentaire









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://lancien.cowblog.fr/trackback/3261007

 

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Page suivante >>

lancien

sortir de la tristesse

Créer un podcast