Mercredi 18 septembre 2013 à 8:12

Actualité

http://lancien.cowblog.fr/images/Divers/PHO97c53ad2b65511e2b5d2fd08edcee464805x453.jpg
            Des correspondantes me demandent ce que je pense de la situation actuelle en Syrie, à la suite de l’emploi d’armes chimiques.
            Je ne connais, comme vous ce dossier que par les médias, et donc, je me méfie énormément de ce que racontent les deux parties, qui ne sont que des arguments de propagande, qui peuvent être parfaitement faux.
            J’ai fait faire effectivement il y a longtemps, des études sur les moyens de lutter contre les effets de divers produits chimiques toxiques, et je n’ai donc qu’un avis technique, mais qui ne repose encore une fois que sur ce qu’on a bien voulu nous montrer ou nous dire à la télévision.
           
            Il paraît effectivement certain que les victimes des attaques dites « chimiques », en Syrie, aient été soumises à un produit neurotoxique, si l’on se réfère aux observations que les médecins ont montrées aux observateurs de l’ONU.
            Comme les personnes semblaient aller dans les zones touchées sans protection spéciale, il est probable que le produit soit une vapeur et la nature annoncée du neurotoxique phosphoré « sarin » paraît vraisemblable.
 
            Comme je vous ai exposé hier le fonctionnement des muscles, on peut aujourd’hui expliquer l’action d’un tel toxique. Je vous ai dit hier que pour empêcher que les muscles ne tétanisent, une enzyme au niveau des synapses musculaire, (qui s’appelle la cholinestérase) et qui va détruire l’acétylcholine, afin de faire cesser les contractions des muscles et de permettre leur usage suivant.
            Le neurotoxique « sarin », qui est au départ un liquide, mais dont les gouttelettes se vaporisent dans l’air, agit à des doses infimes que l’on respire.
Il forme un complexe stable avec l’enzyme cholinestérase, et empêche donc celle ci de détruire le neuromédiateur acétylcholine, qui continue à provoquer la contraction des muscles, les tétanisant.
            A très faible dose, il entraîne une contraction des muscles de la pupille qui la rétrécissent (on appelle ce phénomène le myosis). Il est très caractéristique des intoxications aux neurotoxiques organophosphorés et a été relevé chez les victimes de Syrie.
            A dose plus forte il entraine une tétanisation des muscles des membres, et des contractions de ceux du système gastro-intestinal, entraînant vomissements et diarrhées. Ensuite la respiration est bloquée et le cœur s’arrête.           
            Il est incontestable que de tels symptômes ont été relevés par des médecins neutres en Syrie. Par ailleurs des prélèvements sanguins ont été faits sur les victimes et montrent une baisse sensible du taux de cholinestérase.
            On peut donc affirmer que du sarin a été utilisé, mais par qui ?
 
            Je n’ai personnellement aucun moyen de le savoir et je ne sais pas si l’ONU pourra le déterminer.
            Les américains prétendent que du sarin a été récupéré dans des décombres par les experts de l’ONU, mais est il en encore sous une forme permettant d’analyser le produit suffisamment finement pour avoir une idée des produits initiaux à partir desquels il a été fabriqué et qui pourraient peut être indiquer sa provenance (notamment si ce sont des produits russes, la Russie ayant des stocks importants de ces produits toxiques).
            On sait que Bachar el-Assad possède un arsenal chimique, et on connaît la localisation des usines correspondantes et les types d’armes qu’il possède, mais ce n’est pas une preuve qu’il les a utilisées, et je ne sais pas si les américains possèdent vraiment cette preuve, comme ils le prétendent. Ils sont capables de faire par satellites une trajectographie des obus tombés sur le secteur contaminé, mais sait on exactement l’heure, la minute et la seconde des attaques au sarin, J’en doute.
            Cela me paraît une gosse bêtise du régime syrien, si c’est lui qui a utilisé ces armes. J’admets que les rebelles peuvent avoir été tentés de faire cette opération pour retourner l’opinion mondiale en leur faveur, mais outre qu’ils tuent leurs propres partisans, il paraît douteux qu’ils puissent fabriquer un tel toxique (c’est très difficile et demande un laboratoire très spécial) et surtout il faut disperser le liquide ce qui demande des capacités industrielles d’étude et de réalisation de munitions très spéciales, dont le chargement est difficile et très dangereux.
            Il faudrait que les rebelles aient pu dérober des munitions aux troupes gouvernementales, ce qui paraît peu probable, et le gouvernement syrien se serait empressé de le dire.
            Quant à la proposition de contrôle et d’une éventuelle destruction des armes chimiques syrienne par l’ONU, c’est possible si elles sont rassemblées, mais c’est facile à l’armée syrienne de les disséminer dans le pays pour rendre l’action illusoire.
            On verra dans les prochaines semaines si les propositions russes peuvent réellement être appliquées.
 
            Personnellement je ne comprends donc pas pourquoi le régime syrien a commis un tel massacre, (sauf si un militaire subalterne l’a fait sans en référer au commandement), mais je suis très sceptique sur les possibilités techniques des rebelles, de posséder et de savoir utiliser de telles armes (il faut un armement tout à fait spécial, qui existe très peu dans le monde, la plupart des pays ayant signé (comme la France) l’accord d’interdiction de fabriquer et utiliser de telles armes, qui demandent des moyens techniques très sophistiqués pour leur réalisation et leur emploi.
 
            Je ne peut donc que déplorer un tel massacre de gens innocents et j’attends, comme tous, le rapport de l’ONU, mais je crains qu’il n’apporte pas la lumière sur cette affaire et des preuves suffisantes permettant de savoir qui est l’auteur du massacre.
             J'espère que l'on parviendra quand même à une solution diplomatique.
           
 
 
           
Par maud96 le Mercredi 18 septembre 2013 à 21:40
2 articles qui résument bien et l'action possible du gaz et une situation politique sans issue...
Je viens de parcourir NYT : ce journal dresse chaque jour la liste de ses articles les plus lus ou commentés par les lecteurs : les gazés de Syrie intéressent médiocrement le peuple américain. Et le Sénat fait tout pour "couper les vivres" à Obama... L'indignation générale restera "verbale" et "diplomatique"...
 

Ajouter un commentaire









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://lancien.cowblog.fr/trackback/3250789

 

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Page suivante >>

lancien

sortir de la tristesse

Créer un podcast