Samedi 14 septembre 2013 à 8:44

Le bonheur

http://lancien.cowblog.fr/images/Fleurs4/1004110.jpg

            Comme je vous l’ai dit dans l’article d’hier, les conclusions sur l’évaluation du bonheur, par pays, est très discutable en raison des coefficients choisis.
            Mais ce qui est intéressant ce sont les statistiques des divers critères retenus pour l’ensemble du monde, et je vais vous en donner un aperçu très rapide. Si le sujet vous intéresse, vous pourrez voir les détails sur le site de Globéco.
 
            Le premier type de critère est axé sur la sécurité et il comprend des critères dont la nature est donnée dans la première colonne du tableau ci dessous.
 
Critères de jugement de situation
2005/2000
2009/2000
2000 = 100%
 
 
1 – Le potentiel nucléaire
120,37
142,80
2 – Les dépenses militaires
103,85
107,70
3 – Les victimes de conflits
159,97
150,96
4 – La corruption
97,100,8880
95,81
5 – Les morts violentes
92,09
?
6 – Les réfugiés
109,37
91,24
7 – Les victimes des catastrophes
-102,56
-18,53
8 – Le risque pays
100,88
92,87
9 – Vivre jusqu’à 65 ans
96,60
98,64
 
            La cotation est faite en supposant 100 le niveau 2000, donc en pourcentage d’amélioration (ou de dégradation). Si le chiffre plus récent est plus faible que 100, la situation s’est dégradée, dans le cas de chiffres supérieurs à 100 elle s’est améliorée.
            Le nombre de têtes nucléaires à diminué, ce qui est positif : une amélioration.
            Les dépenses militaires ont augmenté, mais il faut les comparer en monnaie constante, donc par rapport au PIB et là on constate une diminution, donc une amélioration.
            Les victimes de conflits armés ont diminué (les chiffres sont pris sur une moyenne de 3 ans) ; les pays en conflit externe ou interne, en 2008 étaient le Burundi, la Somalie, le Soudan, la Colombie, le Pérou, les Etats-Unis, l’Afghanistan, l’Inde, le Myanmar, le Pakistan,
les Philippines, le Sri Lanka, l’Irak, Israël et la Turquie. Je ne suis pas sûr que ce serait vrai aujourd’hui, avec les conflits arabes.
            Les chiffres de la corruption sont fixés par un organisme « Transparency International ». C’est une moyenne sur 60 pays. La situation s’est détériorée.
            Les morts violentes sont comptabilisées par l’OMS, par rapport à la population, mais la statistique 2009 n’est pas connue, d’où un seul chiffre.
            Le nombre de réfugiés est publié par HCR (Haut commissariat des Nations Unies, pour les réfugiés), par rapport au nombre d’habitants.Les pays de départ les plus concernés sont, par ordre décroissant, l’Afghanistan, l’Irak, la Somalie, la République démocratique du Congo et le Myanmar. La situation s’était améliorée en 2005, mais s’est détériorée ensuite.
            La société de réassurance Swiss Ré publie tous les ans, dans sa revue intitulée « Sigma », le nombre de victimes des catastrophes naturelles et technologiques. Les tsunami et tremblements de terre sont évidemment des causes principales et pour éviter les variations aléatoires, Globeco a utilisé des moyennes triennales. Les augmentations de victimes ont été énormes : +302% en 2005/200 et +218% en 2009/2000. Comme c’est une détérioration, et que la différence dépasse 100%, on obtient des chiffres négatifs.
            Le « risque pays » est en fait une évaluation de la sécurité économique et financière publié par la COFACE, qui est une société d’assurance des exportations ; il prend en charge les éléments suivants :
                        - les fragilités politiques et institutionnelles ;
                        - la vulnérabilité de la conjoncture ;
                        - le risque de crise de liquidités en devises ;
                        - le surendettement extérieur ;
                        - la vulnérabilité financière de l’Etat ;
                        - la fragilité du secteur bancaire ;
                        - les comportements de paiement des entreprises.
            La situation qui était stable en 2005, s’est détériorée depuis et le serait certainement encore plus, vu la crise.
            Le dernier critère est la probabilité à la naissance, d’atteindre 65 ans pour la population. C’est la Banque mondiale qui fournit ces chiffres. Ce qui est étonnât est une détérioration de ce facteur au plan mondial (ce qui ne serait pas le cas dans les pays occidentaux où l’espérance de vie augmente).
 
 
            Le deuxième type de critère est axé sur la démocratie et les droits de la personne humaine et ces critères correspondent à la première colonne du tableau ci dessous.           
 
Critères de jugement de situation
2005/2000
2009/2000
2000 = 100%
 
 
1 – Pays de population libre
104,55
104,55
2 – Degré de liberté
96,25
95,68
3 – Liberté de la presse
105,40
94,59
4 – Peine de mort
81,06
104,40
5 – Femmes parlementaires
107,14
114,29
6 Taux de mortalité enfants
106,17
119,75
7 – Scolarisation des jeunes
106,41
108,97
8 – Scolarisation des filles
108,00
110,68
            Freedom House classe les pays du monde en trois catégories : ceux qui vivent « libres », « partiellement libres » et « pas libres ». Les chiffres qui portent sur 194 pays, permettent de tirer les pourcentages du tableau. La situation s’est un peu améliorée depuis 2000. La même publication chiffre le degré de liberté concernant les droits politiques et civils. D’où les chiffres de la seconde ligne. La situation s’est au contraire dégradée globalement même si le nombre de pays plus libres a augmenté.
            La même organisation qui étudie, à Washington, la liberté dans le monde, publie aussi des chiffres sur le degré de liberté de la presse. La situation, qui s’étauit améliorée en 2005, s’est à nouveau globalement détériorée.
            Amnesty International publie tous les ans des documents concernant la peine de
mort dans le monde ; les chiffres varient du simple au double d’une année sur l’autre, ce qui conduit, comme pour les catastrophes naturelles, à adopter la méthode des moyennes triennales. Toutefois la Chine n’est pas incluse dans cette statistique car le nombre d’exécutions capitales est « secret ». La situation moins bonne en 2005, s ‘est améliorée depuis.
            Le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) publie la statistique du nombre de femmes parlementaires dont sont tirés les pourcentages correspondants.
            L’UNICEF publie tous les ans le taux de mortalité des enfants de moins
de 5 ans, pour 1000 naissances dans le monde, lequel a diminué (donc amélioration).
            L’UNESCO publie tous les ans le taux brut de scolarisation des jeunes
(garçons et filles) dans le monde, primaire et secondaire combinés et le taux de scolarisation des filles : l’évolution est favorable pour les deux postes.
 
Nota : j’ai recopié les chiffres de Globéco, mais personnellement j’aurais supprimé les décimales qui ne sont pas significatives.
 
            Pour ne pas faire un article trop long avec ces notions abstraites, je publierai les deux autres types de critères demain et je conclurai sur cette question.
Aucun commentaire n'a encore été ajouté !
 

Ajouter un commentaire









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://lancien.cowblog.fr/trackback/3250454

 

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Page suivante >>

lancien

sortir de la tristesse

Créer un podcast