Lundi 29 septembre 2014 à 9:15

Biologie, santé.

http://lancien.cowblog.fr/images/Images2-1/excellenteambiancemaisunpeubruyante14703381200x800.jpg

    Je lisais un article inquiétant d’un chercheur japonais, Hidehiko Okamoto  de l’université d’Okasaki sur des études, menées également par l’université de Munster en Allemagne, sur les méfait des baladeurs genre ipod et analogues.
    Beaucoup de jeunes écoutent de la musique, souvent à des niveaux élevés à l’aide de baladeur et d’écouteurs introduits dans le canal de l’oreille. J’en vois toujours des dizaines dans le métro à Paris.
    Il est connu que, si on dépasse un certain seuil de niveau de bruit, de l’ordre de 90 db, on casse peu à peu les cils vibratiles de la cochlée (voir mon article diu 12 juillet 2014), qui nous permettent d’entendre les différentes hauteurs de sons, du grave à l’aigu.
    On devient donc peu à peu sourd.
    Mais l’article en question parle d’un autre phénomène, plus pernicieux, qui intervient, même à des niveaux beaucoup plus bas d’écoute. C’est une diminution des capacités auditives et notamment de la perception de son particuliers, notamment de paroles, dans un milieu bruyant.

    Vous avez sûrement déjà constaté que lorsque vous êtes dans un milieu bruyant, par exemple un café où tout le monde parle fort, et que vous êtes en train d’écouter une personne, même si elle est un peu éloignée de vous, vous arrivez à la comprendre, à « extraire » ses paroles du fond de bruit ambiant.
    Notre cerveau est très doué pour cela, du moins tant qu’on est jeune. Quand on est vieux comme moi, cette capacité diminue, et on a davantage de mal à suivre une conversation quand tous les autres parlent autour de vous.
    Le cerveau a été programmé pour cela, sans doute par l’évolution, afin de pouvoir détecter les bruits dangereux.
    On peut le constater en faisant écouter à des personnes, un son de fréquence donnée, puis, immédiatement après, un bruit composé d'une multitude de fréquences à l'exception de celle précédemment diffusée. Le cerveau inhibe automatiquement la perception du bruit qui suit le son pur, ce qui est le fondement de la discrimination auditive. qui permet d’isoler un son de l’ambiance sonore environnante.

    L’équipe de H Okamoto a testé cette capacité chez des personnes de 23 ans, dont certaines écoutaient au moins 2 heures de musique par jour à l’aide d’un baladeur. Elle a constaté que, pour ces personnes, la capacité de discrimination est partiellement perdue
due. Le cerveau extrait moins bien un son particulier du bruit de fond.
    La cause réside probablement dans une atteinte du cortex auditif responsable de la perception des sons. Chaque fréquence auditive gy est analysée par un groupe spécifique de neurones. En outre,les neurones percevant une fréquence donnée sont reliés à leurs voisins, sensibles à la fréquence contigüe par des connexions horizontales inhibitrices.
    Les neurones activés diminuent l’activité de leurs voisins : le son se détache alors des sons de fréquence voisine et s’isole ainsi du fond sonore.
    Il est probable que la stimulation trop longue du système auditif par des intensités sonores excessives pendant des temps trop longs, altère les propriétés de ces connexions inhibitrices, et donc diminuerait les capacités de discrimination auditive.
    Il n’y a pas encore de baisse importante de capacité auditive générale dans un milieu peu bruyant et donc ce phénomène peut passer inaperçu. Par la suite pourront apparaître des acouphènes (des bruits et sons internes, notamment sifflements, sans stimulation extérieure), qui résultent d’une perte de ces inhibitions horizontales.
    Les sujets de 23 ans qui avaient perdu le plus en discrimination auditive, avaient en outre des problèmes de concentration, notamment pour suivre un cours, résultant probablement de leur handicap auditif.
    A terme une perte importante de cette discrimination peut être dangereuse, car un conducteur ne va pas entendre le bruit de la voiture qui le dépasse (il ne l’a pas extrait du bruit de son moteur), ou un piéton n’entendra pas la voiture ou le vélo qui arrive et risque de se faire renverser.
Aucun commentaire n'a encore été ajouté !
 

Ajouter un commentaire









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://lancien.cowblog.fr/trackback/3268975

 

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Page suivante >>

lancien

sortir de la tristesse

Créer un podcast