Dimanche 2 février 2014 à 8:12

Notre cerveau; nos sens; système nerveux

http://lancien.cowblog.fr/images/Images2/vertigo730x730.jpg

    J’ai défini hier ce qu’étaient des hallucinations en général; aujourd'hui je vais détailler un peu quelles en sont les manifestations :

Les hallucinations visuelles :


    J’emprunte cette description à des articles d’Alexandre Lehmann, chercheur en sciences cognitives au Collège de France.
    Les hallucinations visuelles peuvent dans certains cas être assez complexes et mêlées à des sensations autres que visuelles : animaux, paysages, scènes humaines, paroles, chants, sensation de main qui nous agrippe, odeurs…. Ces scènes ont en général lieu lorsque les yeux sont fermés.
    Mais le plus souvent, elles restent élémentaires : éclairs de lumière et couleurs, figures géométriques plus ou moins organisées, points, quadrillages, cercles, bruits indéfinis, grondements, vibrations, sensations de picotement.
    Elles se produisent aussi bien les yeux ouverts que les yeux fermes. Lorsque les yeux sont ouverts, des motifs élémentaires peuvent être combinés avec des éléments de la scène environnante. La forme, la taille, la perspective, la brillance et les couleurs des éléments présents dans le champ visuel sont déformées. Les objets semblent parfois animés d’un mouvement de pulsation périodique.
Dans certains cas rares, les hallucinations visuelles peuvent être si intenses que la personne ne voit plus du tout la scène environnante, bien que ses yeux soient ouverts.
     Les différents éléments du contenu et leur disposition spatio-temporelle, peuvent être, comme dans un rêve, plus ou moins incohérents. La fréquence d'apparition et Ia durée d'une hallucination peuvent varier notablement : intermittente et brève, ou chronique et persistante. La personne est en général capable de distinguer I'hallucination et la scène perçue, mais, dans certains rares cas, il peut confondre hallucination et perception.

Les hallucinations auditives :

    Il s’agit de sons simples (bourdonnements, grondements, frottements, chocs, sifflements, bruits mécaniques), mais aussi de sons complexes (eau qui coule, cloches, claquement de porte, bruits de casse d’objets, chuchotements, gémissements, bruits de pas, musique, voix). Elles peuvent être localisées dans I'espace ou sembler provenir de I'intérieur du corps.
    Dans des cas plus rares les sons de voix, connues ou inconnues peuvent devenir des paroles cohérentes, ou du moins ayant un sens. Dans certaines maladies mentales, les personnes croient entendre des voix, amicales ou hostiles, qui leur dictent leur conduite, ou leur font compliments et reproches.
    Les hallucinations verbales sont souvent associées à un « syndrome d’influence » :
Ia personne a I'impression que ses gestes et pensées sont contrôlés par une force extérieure.

Hallucinations olfactives et de goût :

    Ces deux phénomènes sont le plus souvent liés, I’odorat jouant un rôle primordial dans l'appréciation gustative.
    Les témoignages parlent odeurs de putréfaction et de décomposition, de pneus brûlés, des odeurs de rose, de cannelle, et même d’odeur « sainteté » (je pense que ce sont des personnes naïves qui croient sentir de l’encens ou des odeurs de cierges). Quant aux hallucinations gustatives, sont mentionnés les goûts d'huîtres, d'oignons, de métal ou encore des sensations stomacales, qui s’apparentent plus aux sensations tactiles.

Hallucinations tactiles et kinesthésiques :

    Elles peuvent être « externes » et « superficielles », (sensations thermiques, de viscosité, picotements, impression d'être piqué par des aiguilles, d’être touché, fourmillements…), et les hallucinations qui semblent venir de l’intérieur du corps et notamment viscérales (douleurs, lourdeurs, expansion ou contraction des organes, palpitations).
    La kinesthésie est le sens sens qui nous renseigne sur la position du corps,
la posture, la position et l’état de contraction de nos muscles et de nos membres, I’équilibre et les mouvements.
    Les capteurs de gravitation sont dans l’oreille interne et les centres de contrôles se trouvent sur le dessus arrière du crâne. (voir schéma ci contre).
    Une hallucination kinesthésique se manifeste par une simple sensation de tremblement, par l’impression d'être situé sur un disque rotatif, la sensation de s'enfoncer dans le sol ou de s'élever dans les airs. Egalement la sensation de distorsion et d'élongation des membres, de membres surnuméraires ou manquants. Une des illusions les plus communes de ce type d'hallucination est celle des membres fantômes que ressentent certaines personnes amputées, qui ont l'impression d’avoir encore la jambe ou le bras perdu.
    Certaines hallucinations combinant tactile, olfactif et auditif est la sensation de présence de quelqu'un près de soi, dans laquelle les personnes décrivent une présence, ressentent le souffle de sa respiration, l'entendent se déplacer, sentent son odeur ou ont la conviction d'une présence. Cette « personne fictive » semble souvent imiter les mouvements et postures du sujet. Ce type d'hallucination est lié au problème du « double, miroir du sens de soi ».
    Une autre hallucination complexe est c elle où le sujet a la sensation d'être sorti de son corps, (ce qui correspond à une hallucination kinesthésique) et de s'observer lui-même depuis une position spatiale élevée (hallucination visuelle).

    Demain j’essaierai d’expliquer ce qui se passe dans le cerveau pour certaines de ces hallucinations.
Par JACk-sCEPTikE le Dimanche 2 février 2014 à 12:09
Petites questions stupides pour de rire ^^

Donc, quand on est bourrés, en fait, c'est une hallucination kinesthétique ?
Et les accouphènes peuvent-ils être considérés comme des hallucinations ?

Ah ! la fameuse hallucination : vous vous réveillez un matin, dans vot' lit, vous êtes paralysé, et quelqu'un est assis sur votre lit...
Probablement l'hallucination la plus courante (aucun risque) qui correspond il me semble à un état "d'éveil encore à moitié endormi" ?
Par Doc Jpeg le Mardi 4 février 2014 à 8:00
Bonjour,
Utilisez-vous un logiciel de reconnaissance de caractères pour éditer votre blog ? Je pose cette question car le "l" est souvent remplacé par le "I".
Par lancien le Mardi 4 février 2014 à 8:34
Non mais par contre j'ai repris des morceaux d'un article que j'avais fait sur ce sujet déjà sur ce blog et je m'aperçois qu'il y a eu de mauvais raccords avec ce que j'ai rajouté. Merci de me le signaler. Je vais corriger
Par Doc Jpeg le Mardi 4 février 2014 à 10:50
C'est une faute de frappe ? C'est étrange car elle revient très souvent dans vos textes. Le l n'est pas très loin du i sur le clavier, mais pour le I il faut aussi appuyer sur maj. Si c'est une faute de frappe, j'aimerai bien en connaitre la cause. Désolé mais je voudrais comprendre.
 

Ajouter un commentaire









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://lancien.cowblog.fr/trackback/3260299

 

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Page suivante >>

lancien

sortir de la tristesse

Créer un podcast