Dimanche 27 septembre 2015 à 8:38

Biologie, santé.

http://lancien.cowblog.fr/images/SanteBiologie-1/58104.jpg

     A la suite de l’article que j’ai fait hier sur le numérique à l’école et certains de ses inconvénients, j’ai reçu plusieurs mails qui me parlent d’un autre problème connexe : les tablettes achetées comme jouet à de jeunes (voire très jeunes) enfants.
    Evidemment les âges sont très différents d’un cas à l’autre.
    Je vous donnerai mon avis sur deux aspects :
   
    D’abord les enfants d’âge moyen disons 7 à 10 ans.

    La tablette a les mêmes inconvénients qu’un ordinateur sans en avoir les avantages.
    Elle est essentiellement faite pour accéder à internet. Or s’ils donnent cette tablette comme « jouet », les parents n’ont plus de contrôle sur son utilisation, car elle est à toute heure dans la chambre de l’enfant et « lui appartient », alors que un ordinateur dans la salle de séjour ne le distraira pas s’il fait ses devoirs dans sa chambre et permettra un certain contrôle de son accessibilité à internet et aux réseaux sociaux.
    Sur le plan fonctionnement, la tablette est quasi automatique (certains disent méchamment d’un fonctionnement fait pour les idiots !!). C’est vrai qu’elle décide de presque tout à votre place, classe les documents où elle le décide, décide en partie de leur appellation, n’est souvent pas facile d’emploi au plan du clavier. Bref elle n’apprend pas ni à taper sur un clavier, ni a une certaine rigueur dans l’organisation de son travail et de ses données personnelles. La tablette vous détourne de la logique et de la prévision et du classement.
    En outre la tablette a des possibilités limitées au plan mémoire et communication ou sauvegarde sauf si on passe par un « Cloud », mais les nuages ont l’inconvénient de permettre un accès très facile (- voire organisé - cf Google) aux information que vous y stockez. Un adulte peut être prudent quant à ce qu’il y dépose, mais pas un enfant qui n’a pas d’expérience et ne sait pas prévoir les conséquences de ses actes.
    Enfin la tablette, au moins autant si ce n’est plus, va habituer l’enfant à zapper, ce qui limite peu à peu ses capacités d’attention.
    En fait la tablette n’est pas un jouet, pas plus que le téléphone portable

    Deuxième problème encore plus néfaste, les enfants de moins de 6 ans.

    La tentation est forte pour les parents de se débarrasser de leurs enfants en les mettant devant la télévision ou la tablette, sans avori à s’occuper d’eux. C’est un jeu qui occupe l’enfant. Mais quelles en sont les conséquences.

    D’abord il faut bien le dire, l’enfant ne sait pas et ne peut pas apprendre vraiment à se servir efficacement d’une tablette. Il va apprendre des gestes automatiques, des procédures simples, qui lui permettront d’atteindre certains sites, certains jeux.
    Si on ne sait pas lire, on ne peux se servir ni d’un ordinateur, ni d’une tablette. Ce que l’on apprend à un enfant de cet âge pourrait être appris à un chimpanzé (et l’a été en laboratoire).
    Des études de chercheurs ont examiné les conséquences de cet usage chez les tout petits. Ils ont constaté des troubles de l’attention et un retard dans l’acquisition du langage.
    En se concentrant sur les images et les sons attrayants de l'écran, l'enfant mobilise moins d'énergie pour ce qui importe vraiment, et il ne fait plus attention à son environnement. Il se laisse mener par la tablette et ne fait plus les gestes répétitifs qui conditionnent l’apprentissage. L’enfant prend un retard mental. En séparant l'enfant de son environnement, le monde virtuel met en péril le développement de sa logique et de ses repères.
    L’enfant doit toucher une couleur, une forme, d'écouter un son, de voir l'effet de son doigt, de sa main, dans la réalité de son entourage et le faire sur une tablette, ne lui apprend rien et est même contre-intuitif.
    Deuxième inconvénient, l’enfant reste seul dans un monde virtuel, sans communication avec autrui et déconnecté du réel. Or l’expérience a toujours montré que le contact avec les parents, les grands parents, les éducateurs, était essentiel pour le développement de l’intelligence - et du savoir faire - de l’enfant. C’st par ces contacts qu’il maîtrise peu à peu le langage et acquiert du vocabulaire. Les enfants cantonnés devant les écrans ont en général, un vocabulaire très faible, et donc peu de capacités de communication. C’est le début d’un retard scolaire ultérieur.

    Enfin quelque soit leur âge, l’usage de l’ordinateur comme de la tablette peut devenir une addiction.
    Cela ne veut pas dire que les ordinateurs et les écrans soient inutiles, et qu’il faille les négliger et ne pas apprendre aux enfants à s’en servir.
    Mais il faut d’abord maîtriser certaines techniques : tant qu’on ne sait pas parler, lire et écrire et ceci appris à la main et non sur un clavier, on n’est pas à même de se servir seul d’un ordinateur ou d’une tablette et les accès à la télévision doivent être limités. Des jeusx sont possibles, mais accompagnés par la famille. Et si possible des jeux développant la logique, l’usage du langage, la réflexion et non la dextérité au combat.
    Michel Desmurget, chercheur à l’Inserm, disait dans un interview : « les écrans créent chez les enfants des cerveaux fanés ».    et il a dénoncé tous les arguments publicitaires qui donnent aux écrans des vertus qu’ils n’ont pas, (comme la lutte contre la dyslexie, ou l’agressivité et l’amélioration des capacités d’attention visuelle), alors que souvent ils aggravent même les problèmes correspondants.
    Mais évidemment des intérêts économiques sont en jeu : il faut vendre beaucoup d’écrans !!
Aucun commentaire n'a encore été ajouté !
 

Ajouter un commentaire









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://lancien.cowblog.fr/trackback/3274766

 

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Page suivante >>

lancien

sortir de la tristesse

Créer un podcast