Samedi 14 octobre 2006 à 18:35

Amour et peines de coeur


  

     Mes derniers articles sur Cow et Tchatche blogs,m'ont valu quelques mails un peu critiques, de jeunes correspondantes qui me disent (contrairement à de jeunes correspondant qui me reprochent le contraire), que les jeunes garçons sont des êtres immondes, que je ménage beaucoup trop, et qui les ont fait cruellement souffrir. Ils ne songent qu'à courir après les jeunes filles en se faisant passer pour des “princes charmants” alors que ce ne sont que des “brutes assoiffées de sexe” (je reprend le terme d'une d'un de ces mails).


    Je sais qu'effectivement cette situation existe, mais je ne voudrais pas la généraliser et par ailleurs, il me semble qu'il y a diverses distinctions à faire et des nuances à apporter à ce jugement, sans doute véridique, mais assez sévère.

    C'est vrai, il y a des garçons qui ne pensent qu'à courir après les filles, à aller d'une conquête à l'autre, et qui ne se soucient pas de leurs sentiments, ni des peines q'ils risquent de causer.
    Effectivement, ils ne les aiment pas le moins du monde et leur souci n'est pas d'être amoureux, ni même de susciter un amour sincère qui les embarasserait ensuite

    Cela a toujours existé. C'était déjà vrai quand j'étais jeune. Mais à l'époque les moeurs étaient pus rigides, il n'y avait pas la pilule, avoir des préservatifs relevait de la course à l'échalotte, et le sexe était donc une préoccupation moins courante. Les médias n'existaient pratiquement pas et ne nous bourraient donc pas le crâne d'idées préconçues; les garçons et les filles étaient sans doute un peu plus sage.
    Les coureurs de jupons étaient donc simplement plus âgés qu'aujourd'hui et les filles  les écoutaient rarement avant d'avoir 19 ou 20 ans.

    La motivation de ces garçons probalement assez égoïstes et peu sentimentaux : faire la conquête du plus grand nombre de “victimes” possible, par goût de la conquête, pour croire à leur “virilité” et en général surtout pour s'en vanter auprès des copains (mâles de préférence) et à l'occasion paraître  très “Casanova” auprès des filles (du moins celles que cela ne fait pas fuir).
    J'en ai renconté de deux sortes :
        - ceux qui, comme le décrit une de mes correspondantes, sont assez bestiaux, pas très intelligents et le terme de  “brutes assoiffées de sexe” peut souvent s'appliquer.
        - au contraire des garçons souvent intelligents, beau garçons, très beaux parleurs, très extravertis et charmeurs, suffisamment comédiens pour simuler le grand amour et prendre la fille dans ses filets, quitte a la quitter ensuite, dès qu'il a obtenu ce qu'il voulait.
    Ce sont eux les plus dangereux car ils plaisent en général et gare à celles qui croient au coup de foudre! C'est la peine de coeur assurée.
    Ce que je reproche à ces garçons, ce n'est pas d'être coureurs, c'est de ne pas être sincères, de ne pas annoncer la couleur avant de jouer.
    Si la fille savait à quoi s'en tenir, elle n'irait souvent pas plus loin, et si elle persistait, elle n'aurait alors qu'à s'en prendre à elle même ensuite.
    Mais évidemment la plupart de ces garçons ne tiennent pas à ainsi saboter leurs tentatives de conquêtes.
    J'en connais cependant qui sont honnêtes et previennent qu'ils ne cherchent qu'une avneture temporaire, agréable et sans suite.

    Mais je dois dire que je connais aussi des filles qui ont la même attitude et épinglent sans vergogne les garçons à leur palmarès, et les laissent ensuite tomber comme de vieilles chaussettes !: je les appelle des “mantes religieuses”. Cela a été nouveau pour moi, car je n'en avais jamais connu étant jeune.

    Par contre il y a une autre espèce de garçons, assez difficile à comprendre.
Ils se comportent un peu comme des coureurs de jupons, mais à un rythme moindre, et créent aussi souvent des peines de coeur.
    Mais la différence est qu'ils sont sincères et se croient à chaque fois, vraiment amoureux. Je pense que c'est une forme d'instabilité, mais aussi de besoin de conquête, pas forcément d'en parler aux copains, mais de se prouver à eux même qu'ils peuvent plaire.
    Je pense qu'ils ont souvent aussi un “déficit” de tendresse.
    Dans une deuxième partie de l'article, je vais vous décrire son cas : l'histoire de “Don Juan”

    Et puis,il y a des garçons sérieux et gentils, mais malgré cela, comme je l'ai expliqué dans mes précédents articles, leurs amours sont souvent éphémères.

    Enfin, j'ai connu aussi quelques cas d'amours durables, entre jeunes ados.


    Que pensez vous de ces types de garçons: ressemblent ils à vos copains?

Par Ladybirdeuh le Samedi 14 octobre 2006 à 18:45
Par contre il y a une autre espèce de garçons, assez difficile à comprendre.
Ils se comportent un peu comme des coureurs de jupons, mais à un rythme moindre, et créent aussi souvent des peines de coeur.

==> j'ai connu ca ! ! ! Le 1er mec dont je suis tombé amoureuse, le 1er mec avec qui j'ai couché...Et je regrette..Je pensais que...! et oui je pensais, je pensais mal !

Mais bon avec le temps on oublie heureusement et aujourd'hui je suis avec mon chéri depuis 1an et demi, un garcon très gentil, sérieux, généreux, tendre, drôle, amoureux ^^.....Et j'espère que cela ne sera pas éphémère !
Par solitary-ground le Samedi 28 octobre 2006 à 14:40
J'ai eu la chance une fois de tomber sur un garçon honnete : il m'a tout simplement dit qu'il me voulait juste pour mon physique...

On sait à quoi s'attendre... C'est déjà ça!
Par Rhum le Dimanche 3 juin 2007 à 15:59
Je me reconnais dans la dernière catégorie ^^
Par azona le Jeudi 22 octobre 2009 à 17:59
Je dois dire que j'ai du mal à comprendre...
D'une part les garçons qui ont besoin de se vanter avec un nombre impressionnant de conquête. Je ne trouve rien de glorieux à cela, mais c'est peut-être parce que je suis une fille xD
D'autre part les filles qui se jettent rapidement dans les bras d'un garçon... Je veux dire que si il serait vraiment sincère il pourrait attendre, non?
Par little-slug le Dimanche 21 août 2011 à 21:20
Je n'ai pas de petit copain, et c'est justement à cause de ces types de garçons que je redoute de tomber amoureuse. Je ne m'en plains pas, je suis heureuse ainsi, mais ça repousse beaucoup de filles qui craignent de tomber sur un garçon beau parleur même si elles sont amoureuses.
Par Heart-In-Throat le Samedi 1er juin 2013 à 13:08
Filles et garçons sont les mêmes. Il faudrait arrêter de mettre tous les hommes dans le même sac et toutes les femmes aussi d'ailleurs. Personne n'est jamais irréprochable. Alors toutes ces filles qui se plaignent du comportement des hommes me font parfois rire...

Et je trouve que ton article est bien fait.
 

Ajouter un commentaire









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://lancien.cowblog.fr/trackback/1229158

 

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Page suivante >>

lancien

sortir de la tristesse

Créer un podcast