Dimanche 24 février 2019 à 10:09

Actualité

http://lancien.cowblog.fr/images/Image4/8vbwLGcliaCyf09fa2b430HB84500x375.jpg
 
          C'est la suite de la réflexion d'hier sur nos élus et leur rôle. Ce n'est que mon avis sur la question.

Les diverses instances politiques et leur rôle :

          Le rôle de la chambre des députés qui vote les lois et contrôle l’action du gouvernement et celui du Sénat, qui est la chambre modératrice des sages, paraissent satisfaisants si ce n’est que certaines lois sont votées par une assistance réduite.
          Le rôle des maires n’est pas contesté, surtout dans les petites villes. Dans les villes plus importantes, le maire est plus « lointain », la concertation moins grande et on peut ne pas être d’accord avec certaines actions, mais son rôle reste essentiel. On peut regretter que l’information sur l’emploi des finances locales soit souvent insuffisante.
          Les communautés de communes ne dépendent pas suffisamment des maires et sont relativement éloignées des citoyens.
          Le rôle du CESE n’est pas connu d’une grande partie des français, pas plus que les conseils régionaux et encore moins celui au niveau européen. On en parle très peu dans les médias, notamment à la télévision, même lorsqu’il donne un avis sur les lois. Son rôle n’est d’ailleurs que consultatif et semble assez critiqué, notamment par la Cour des Comptes. Toutefois il représente un avis des entreprises et des associations.
          Lui donner le droit de véto lui donnerait un certain pouvoir, mais, d’une part tous ses membres sont ils capables d’assumer ce rôle, et d’autre part a t’il beaucoup d’influence par rapport au sénat, aux syndicats et au MEDEF ? N’est il pas plus simple de le supprimer.
          Le rôle des départements et régions et de leurs élus et conseils est actuellement considéré comme faisant partiellement double emploi et entraînant de fortes dépenses.
          Les français sont manifestement mécontents de l’éloignement des services administratifs et de santé et d’aide à la vie courante. 
          La décision politique à cout terme et l’organisation de la vie devrait se faire au niveau des communes et ensuite au niveau département, par les préfets d’une part, et les élus locaux députés et sénateurs.
          Le rôle de la région devrait être limité aux investissements à moyen et long terme et ne devrait pas intervenir sur la vie courante. Il suffirait de quelques élus pour diriger cette action et bon nombre de représentants à ce niveau pourraient être supprimés, et remplacés par des experts et techniciens de diverses spécialités pour élaborer des plans d’action faisables et cohérents et d’un coût raisonnable, cela d’autant plus que la réalisation de ces grands investissements est le plus souvent d’une durée supérieure aux mandats politiques, d’où un manque de continuité ou des revirements très coûteux..

           Une remarque d’un ancien : lorsque j’étais en CM2, mon instituteur nous faisait un « cours d’éducation civique ». J’ai appris ce qu’étaient nos assemblées, comment on les élisait, l’importance de voter, le rôle des différents ministères, et même un aperçu simple du budget de l’Etat qui servait d’un exemple de calcul sur les monnaies. C’était fort utile et cela intéressait les élèves. Pourquoi ne pas rétablir cet enseignement civique à l’école primaire et au collège?

La concertation et les référendums.

          La concertation est tout à fait nécessaire, mais elle peut se faire à certains niveaux par des débats et des réunions publiques.
          De l’information surtout est nécessaire et il manque actuellement des moyens modernes utilisant les outils d’internet.

          La consultation est possible sans trop de problème au niveau d’une commune sur des sujets simples : « entre un gymnase et une piscine que choisissez vous? ».
          Par contre au niveau des grandes collectivités et à fortiori de l’Etat, je ne pense pas qu’un référendum soit efficace.
          Les sujets sont trop complexes, l’information ne sera jamais complète, beaucoup non familiarisés avec les problèmes correspondants n’auront pas compris et de toutes façons, on ne peut répondre qu’à des questions simples par « oui » ou « non » ou par des choix parmi une liste de solutions. C’est beaucoup trop simpliste vis à vis de la complexité et de l’importance des problèmes.
          Les votants répondront souvent avec d’autres motivations que celles du référendum, (leurs intérêts propres ou le vote contre une politique globale), ou se laisseront fortement influencer par des partis politiques, des syndicats ou des groupes. 
          De plus il faut que le questions soient compatibles avec la démocratie.
          D’une part on ne peut admettre certaines questions (comme la révocation d’un député), et d’autre part il faut qu’il y ait un processus rigoureux : nombre minimum de demandes de très nombreux citoyens, accord de la chambre des députés et du sénat.
          L’organisation de référendums au niveau national risque d’être très complexe pour un résultat  faible.

Laïcité et comportement civique

         Le questionnaire du site internet du Grand débat comportait en outre des questions su la laïcité, les incivilités et l'immigration. Je vais essayer d'y répondre aussi rapidement

          Je connais des musulmans, jeunes ou vieux, cultivés ou analphabètes, pratiquants ou pas. Ils comprennent la laïcité comme la liberté de penser en matière de religion et l’approuvent. Le non-respect de la laïcité est le fait d’intégristes catholiques, juifs ou musulmans. 
          
Ceux que je connais sont relativement intégrés, certains ont la nationalité française et en sont fiers, mais ils souffrent d’un certain racisme, essentiellement dû à un amalgame avec le terrorisme.           

          Les jeunes qui ont fait des études supérieures en France trouvent un métier et sont totalement intégrés. Ceux qui n’ont pu faire d’études ont du mal à trouver du travail et ont une certaine rancœur.
          En définitive le maintien de la laïcité passe par l’application de la loi actuelle, avec les sanctions contre le racisme, et par l’éducation des jeunes et un soutien des associations qui luttent contre l’illettrisme, ou essaient due faire faire du sport aux jeunes des banlieues, pour qu'ils ne trainent pas dans les rues avec des fréquentations douteuses. Il faut faire aussi plus d'information permanente pour éviter les amalgames et le racisme.

          Les incivilités sont le fait de personnes très diverses, de toutes croyances, et de tous âges. Ils sont le fait de personnes qui n’ont pas été éduquées et manquent de principes et de repères, qui ont eu le plus souvent une scolarité déficiente, ont souvent eu; jeunes; de mauvaises fréquentations et n’ayant pas de métier du fait du chômage, ont recours à des expédients pour vivre. Les plus fréquentes sont raciales et sexistes
          Moins de chômage les limiterait évidemment.
          Pour les jeunes le problème de l’éducation est primordial et il faudrait arriver à trouver une solution pour ceux qui n’arrivent pas à suivre ni filière générale au collège, ni la filière technique.
ni filière générale au collège, ni la filière technique.
ni filière générale au collège, ni la filière technique.
          Le rétablissement de l’autorité à l’école est en cours et doit être poursuivi.
          La lutte contre la drogue, les dealers et leurs fournisseurs, devrait être intensifiée.
          Les associations qui essaient de trouver une occupation aux jeunes, notamment sportive, pour leur éviter de traîner dans les rues, devraient être davantage soutenues.
          Il faudrait aussi soutenir les associations qui luttent contre l’illettrisme et essaient d’apprendre aux parents à éduquer leurs enfants, favoriser l’enseignement du fonctionnement de la nation française, de règles élémentaires de droit des personnes et du travai.
          Et évidemment il faut sanctionner ceux qui commettent ces incivilités, parfois aussi les parents d’enfants mineurs, évidemment en fonction de la gravité de la faute, mais peut être avec plus de sanctions financières et de travaux d’intérêt général.
          Il faudrait que tous arrivent à respecter le vieil adage « la liberté de chacun s ‘arrête là où commence celle d’autrui »

Immigration.

          Le problème de l’immigration est difficile en soi et aggravé du fait de la mésentente des pays européens sur ce problème et il comporte trois volets différents :
                    - les personnes ayant une compétence recherchée par la France et qui viennent y travailler; ils sont motivés pour s’intégrer et ne posent guère de problème.
          Il faut évidemment limiter leur nombre en fonction de nos besoins.
                    - les migrants qui cherchent asile du fait des conflits mondiaux. Il est normal de les accueillir pour des raisons humanitaires. Il faudrait arriver à répartir la charge en Europe, en contrôler les frontières, et faire en sorte de les intégrer en leur apprenant la français, en leur apprenant un métier et en envoyant leurs enfants à l’école.
                    - les migrants économiques attirées par un mirage du paradis européen. On ne peut bien évidemment les accueillir tous, même si on les a sauvés au départ d’une noyade.

           Des quotas sont inopérants car on n’est pas maître des flux d’arrivée, ni de la nature des gens qui arrivent, par contre. une simplification des formalités et des délais de décision est souhaitable   
          
A moyen terme, il faut aider les pays d’où ils viennent, à se développer, à les informer du mirage européen, et à lutter contre les passeurs.

          A court terme on ne peut que faire un tri pour conserver ceux qui sont les cas les plus graves et qui sont capables de s’intégrer et en ont la volonté, essayer alors d’intégrer ceux qui sont acceptés, et de renvoyer impitoyablement ceux qui commettent des délits. 

 

Aucun commentaire n'a encore été ajouté !
 

Ajouter un commentaire









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://lancien.cowblog.fr/trackback/3279413

 

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Page suivante >>

lancien

sortir de la tristesse

Créer un podcast