Mercredi 23 juillet 2014 à 8:36

Psychologie, comportement

http://lancien.cowblog.fr/images/Images2-1/conciliationtravailfamille2.jpg

     Je disais hier que les jeunes étaient particulièrement sensibles à cette diminution de la patience,cette augmentation de leur impulsivité et au besoin de tout avoir tout de suite, ce qui est évidemment impossible et entraîne souvent le stress. Ce sera le sujet d’aujourd’hui.

    La société du « tout tout de suite » a des effets très dommageables : nous finissons par croire que tout nous est dû et nous ne supportons plus la contrainte la plus courante : l’attente, or, savoir tolérer un manque, une frustration est nécessaire, si l’on veut vivre en société.
    L’accélération de la vie, associé à une dégradation de l’éducation et de l’instruction, ont entraîné la multiplication des « enfants roi » irascibles, devenus aujourd’hui des « adultes roi », au comportement tout aussi aberrant.

    Les jeunes partent avec une grande promesse mais aussi un handicap certain.
    Grande promesse car le cerveau de l’enfant qui naît est presque « vide », car seuls les processus vitaux sont en place, mais par contre, il a une immense potentialité. Certes il existe des différences innées de potentiel de capacités et d’intelligence, mais elles sont faibles ( 20% ?) et la plupart des capacités que l’enfant acquerra sont fonction de l’éducation des parents, de l’action de ses professeurs et de ses efforts propres.
    Handicap car son cerveau n’est pas mature, qu’il évoluera jusque vers 25 ans, que des jonctions entre synapses se formeront et au contraire disparaîtront en fonction de l’acquit, et que la formation des capacités ne s’obtient que par la répétition, qui apparaît donc comme un certain travail et donc nécessite effort.
    Par ailleurs le cortex préfrontal est la zone du cerveau qui mettra le plus de temps à se former et donc, la capacité de l’enfant et de l’adolescent de contrôler ses pulsions et de prévoir les conséquences de ses actions est limitée.

    Le constat que l’on peut faire aujourd’hui chez les ados, mais aussi chez de jeunes adultes, c’est une généralisation de l’individualisme, le « je peux faire ce que je veux quand je veux » et les conséquences, on n’y pense pas, ni pour soi, ni pour les autres. Et tout obstacle au « tout tout de suite » est inacceptable : c’est le refus de toute frustration et donc de la réalité, car souvent les philosophes ont affirmé que la vie ne faisait pas de cadeau.
    Et les jeunes égocentriques sont en train de devenir les adultes de demain, soumis à l’obligation de la jouissance immédiate et sans frein.
    On constate que l’absence de contrôle de l’impulsivité dont nous parlions hier, entraîne une énorme diminution du bon sens. je vois tous les jours des jeunes qui ont un bagage voisin de bac+5, faire des âneries que jamais un de mes grands-pères n’aurait faites, lui qui n’avait que le certificat d’étude et était paysan sabotier, mais ses parents et ses instituteurs, puis les difficultés de la vie, lui avaient donné un bon sens certain. Et il réfléchissait avant d’agir aux conséquences de ses actes, et c’était devenu, chez lui, une habitude.
    Aujourd’hui, chez beaucoup d’ados, comme chez certains adultes, on ne réfléchit plus à ces conséquence : le plaisir immédiat prime, et on boit de l’alcool jusqu’à l’ivresse, on fume du cannabis ou du tabac, tout aussi nocifs que d’autres drogues. On s’étonnera ensuite des trous de mémoire, des mauvais résultats en classe, et ultérieurement des gros ennuis de santé (avec quelques camarades, j’ai constaté par exemple que sur notre promotion et les promotions voisines, presque tous les camarades qui fumaient plus d’une dizaine de cigarettes par jour, étaient morts avant 80 ans d’un cancer du poumon ou d’un infarctus).
    Et le plaisir immédiat ordonnera de se trouver tout de suite un(e) petit(e) ami(e), et de s’apercevoir ensuite que ce n’était pas la personne adéquate, ou que la satisfaction répétée s’émousse, et donc on en change régulièrement. Sur le moment je pense que cela vaut mieux, mais l’habitude étant prise, on continue plus tard à changer régulièrement de compagne ou compagnon, et j’ai pu constater certaines conséquences catastrophiques de séparations et divorces sur la psychologie des enfants ou ados.
    Et dans cette ambiance de consommation immédiate, on a tendance a être de moins en moins tolérant pour tous les petits incidents de la vie, à piquer des colères disproportionnées à la moindre contrariété, de n’accepter aucune frustration.
    pourquoi ces colères, parce qu’autrui et l’environnement ne répondent pas au critère que tout doit se passer « comme on le veut et quand on le veut » : c’est le refus de la réalité et de la moindre frustration.
    Chez certains plus fragiles, le stress entraînera une véritable angoisse et à la limite une dépression et des troubles psychiatriques.
    Chez les Inuits, la colère n’existe pas : ils considèrent que c’est uns manifestation d’infantilisme : ils n’ont pas tort, car c’est le fait que le cerveau préfrontal ne fait pas son travail de contrôle, qu’il n’est pas mature et que donc on n’est pas devenu adulte.
    L’homme d’aujourd’hui n’a jamais été plus fragile dès que la réalité ne correspond pas à se désirs et en soi il est reté infantile.

    Et si l’homme ne peut plus supporter les aléas de la réalité, il demande un remède pour l’aider à supporter les frustrations intolérables que cela entraîne. Il ne se satisfait pas de ce qu’il a et, à peine il l’a obtenu, il s’intéresse et désir un nouveau produit de consommation. Il a un comportement identique aux personnes qui souffrent d’addiction.
plus il refuse les frustrations de a réalité, plus il cherche des remèdes, plus il lui en faut, et plus il obtient ce faux nirvana, plus il est frustré et moins il apprend à accepter la réalité.

    Comme pour les drogués, le retour à la normale ne peut que passer par la désintoxication et donc la rééducation.
    Dans mon prochain article, je voudrais essayer d’aller plus loin dans la recherche des cause et par la suite, des remèdes.
Aucun commentaire n'a encore été ajouté !
 

Ajouter un commentaire









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://lancien.cowblog.fr/trackback/3267390

 

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Page suivante >>

lancien

sortir de la tristesse

Créer un podcast