Mercredi 27 avril 2016 à 9:59

http://lancien.cowblog.fr/images/Images3/7184chauvesouris.jpghttp://lancien.cowblog.fr/images/Images3/images1-copie-3.jpghttp://lancien.cowblog.fr/images/Images3/images-copie-10.jpg

    J’ai lu sur l’internaute des photos commentées intéressantes sur les maladies transmises par les animaux à l’homme.   
    La plupart des notions qui y sont évoquées sont connues, mais le fait de les rassembler apporte une vision globale.


    On connait évidemment le virus de la grippe aviaire H5N1, que transportent les oiseaux migrateurs et qu’ils transmettent aux volailles domestiques en particulier. Les dangers pour l’homme sont limités, car la viande bien cuite ne transmet pas le virus qui ne supporte pas la chaleur de cuisson. Le virus paut être transmis si on manipule à main nue l’animal (avec un faible risque de transmission), ou si on plume l’animal (le risque est alors plus grand d’ingestion par voie respiratoire).

    Les oiseaux des volières propagent aussi l’ornithose, qui véhiculent une bactérie, qui peut être transmise à l’homme par des poussières issues des cages. C’est même une maladie professionnelle des oiseleurs. Une des variétés est la psittacose, plus connue. Les symptomes sont des maux de tête, fièvres, diarrhées, toux, conjonctivite qui peut dégénérer, voire plus rarement pneumonie. Elle se soigne avec des anti-biotiques.
    Il n’y a pas de transmission d’homme à homme.

    Les oiseaux et les rongeurs peuvent véhiculer des virus d’encéphalites, qui peuvent être transmises par les tiques ou les puces qui les piquent.

    La grippe porcine - un virus H1N1 - peut être transmise par le porc à l’homme. Elle est aussi dangereuse que la grippe humaine. Elle peut être ensuite transmise d’homme à homme par la voie respiratoire.

    Certaines maladies respiratoires peuvent également provenir des animaux comme le SRAs, le syndrome respiratoire aigu sévère, qui a engendré de graves pneumonies en 2003. Initialement le coronavirus a été hébergé par un oiseau, le réservoir étant sans doute comme pour Ebola, les chauves souris, mais on ne sait pas comment il a été transmis ensuite. En Chine on soupçonne un genre de chat : la civette, d’avoir contribué à cette transmission. Ensuite le virus se propage par la proximité respiratoire entre humains.

    Un autre coronavirus est moins connu, le Mers (Middle East Respiratory Syndrome), qui a sévi en Arabie Saoudite, provoque au départ une pneumonie, mais avec des séquelles sur les reins qui peuvent être mortelles. C’est le chameau qui semble être l’agent contaminant, notamment si on boit le lait de chamelle.

    Le virus Ebola, responsable d’une fièvre hémorragique, dont on a beaucoup parlé, a également pour réservoir la chauve souris, et il a dû initialement se transmettre par les singes, puis entre hommes par contact avec les liquides corporels.

    D’autres fièvres hémorragiques existent comme la fièvre hémorragique à syndrome rénal (FHSR) propagée à la campagne par des musaraignes et campagnols, par inhalation des poussières de déjections;

    La maladie de la Vache folle est aussi très connue, mais elle n’est pas due à un virus, mais à une protéine qui devient anormale, le prion, et transforme le cerveau en gruyère.  La viande cuite ne la transmets pas, mais certains abats pouvaient transmettre à l’homme ce que l’on appelle la maladie de Creutzfeldt Jakob.

    Le virus de la variole du singe,  dont l’origine est probablement due à des rats, qui peuvent aussi contaminer les humains. Le virus est voisin du virus humain et la vaccinnation habituelle est efficace.

    La rage est très connue et sévit périodiquement dans nos régions, transmise par des morsures d’animaux sauvages, notamment renards et de chiens qui auraient eux mêmes été mordus. Mais de nombreux animaux peuvent être infectés : chat, blaireau et autres bêtes puantes, voire des bovidés. Le virus attaque le système nerveux central.

    Moins connue est la « maladie des griffes du chat » qui est surtout contractée par des enfants suite à des griffures. C’est une puce qui transmet la bactérie au chat
. Le chien peut éventuellement être contaminé et la transmettre. Elle provoque des inflemmations des ganglions, des céphalées, des éruptions et éventuellement de la fièvre. Rarement des endocardites et des encéphalites graves.
    La pasteurellose peut également être transmise par des griffures de chat et de chien. Il faut donc toujours les désinfecter.

    La leptospirose due à une bactérie contre laquelle vous faites vacciner votre chien et la toxoplasmose, maladie parasitaire de l’intestin,  qui fait aussi l’objet d’un vaccin pour votre chat, sont transmissibles à l’homme.
    Le chien ou d’autres animaux (rongeur, porc…) éliminent des leptospires qui peuvent contaminer directement ou par l’intermédiaire de l’eau en pénétrant par de petites plaies.
    Les parasites du chat (des ookystes) peuvent être recueillis en nettoyant sa litière, ce qui peut vous contaminer.

    La tularémie n’est pas très connue non plus, si ce n’est par les chasseurs. Une petite bactérie, présente en particulier chez les lapins et lièvres, un « cococbacille », qui peut traverser la peau. Les tiques qui peuvent piquer ces animaux propagent aussi la maladie. Elle provoque des inflammations des ganglions, éventuellement leur infection et peut donc conduire à une septicémie.

    La maladie de Lyme est peu connue bien qu’assez fréquente. Elle est propagée en campagne et en foret par les tiques, qui injectent une bactérie hélicoïdale. J’ai fait des articles sur cette maladie les
Elle est en général bénigne et provoque des pustules qui peuvent s’infecter et disparait d’elle même. Mais dans certains cas, après une période de rémission, peuvent surgir des complications neurologiques, ainsi que des dommages aux articulations. Il est important de la diagnostiquer dans sa première phase et de la traiter par des antibiotiques.

    Les salmonelloses sont dues à des entérobactéries, qui provoquent fièvres et dérangements intestinaux. En général la contamination s’effectue par voie digestive, en consommant de l’eau ou des aliments contaminés crus ou peu cuits.
    Des mammifères peuvent contaminer les aliments par leurs déjections, mais on peut trouver la bactérie chez des animaux aquatiques comme les tortues, ou dans des coquillages.

    Les yersinioses résultent de l’ingestion de bactéries pasteurelles, répandues ces chez de nombreux mammifères, et notamment chez le chinchilla, mais aussi le lapin et le lièvre. elle provoque des érythèmes, des infections de ganglions, et surtout des entérites analogues à celles des salmonelles.

    La brucellose (ou fièvre de Malte) est une maladie due à une bactérie, la brucella, (c’est aussi un cocobacille), transmise principalement par les chèvres et autres caprins, mais elle peut être transmise par d’autres ruminants. L’infection a lieu en général par ingestion de lait cru ou de fromages, voire de végétaux souilles et crus. La bactérie vit en effet plusieurs mois en milieu extérieur humide.
    La bactérie envahit les ganglions, le foie, la rate, les organes génitaux, voire la moelle osseuse, provoque des fièvres, mais peut être mortelle si elle n’est pas soignée dans cette phase et envahit le corps humain.

    Je devrais citer aussi la peste, propagée par les rats et leurs puces, mais qui a pratiquement disparu et le charbon (l’anthrax), qui est plus connu par la menace bioterroriste (la poudre blanche), que par la contamination par le bétail, qui produit néanmoins des contaminations assez fréquentes. La bactérie elle même n’est pas mortelle; elle provoque des abcès, voire des maladies pulmonaires; mais elle produit deux types de toxines, séparément peu dangereuses mais qui présentes simultanément sont mortelles.

    La tuberculose peut affecter les ruminants et être transmise à l’homme. Mais la lutte contre le bacille de Koch l’a raréfiée, mais elle peut subsister chez des animaux sauvages.

    Pour terminer par quelque chose de plus plaisant, les poissons d’aquarium peuvent être à l’origine de mycobactérioses, transmises par l’eau contaminée, qui provoquent de petites lésions cutanées.

    En fait je suis loin d’avoir cité toutes les maladies transmissibles par les animaux. Je n'ai pas parlé notamment,  de certaines maladies transmises par les moustiques.
    Si cela vous intéresse, voyez le sit
e
http://www.chambon.ac-versailles.fr/science/sante/immu/an.htm
Aucun commentaire n'a encore été ajouté !
 

Ajouter un commentaire









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://lancien.cowblog.fr/trackback/3276283

 

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Page suivante >>

lancien

sortir de la tristesse

Créer un podcast