Vendredi 30 septembre 2011 à 8:25

Libertés et règles

http://lancien.cowblog.fr/images/Caricatures1/4185926807lamedisancesurinternet.jpg

    Comme à toutes les rentrées, j’ai des mails inquiets de quelques unes de mes correspondantes, qui se retrouvent au lycée, dans une classe où les élèves ont pris de mauvaises habitudes : celles de médire du voisin et de lancer des rumeurs, voire même d’aller ouvertement en dire du mal à leurs copains.
    Ils créent ainsi une atmosphère détestable, qui empoisonnent le début des classes et peut nuire fortement au plan psychologique à certain(e)s des élèves.
    Personnellement je considère ce comportement comme irresponsable et peu intelligent.
    Malheureusement, même au lycée, l’intelligence n’est plus aujourd’hui quelque chose de si courant que cela, vu le manque d’éducation de certains. (voir mes précédents articles, notamment 11 et 12 septembre).
    Mais cette plaie, on la rencontre aussi sur les blog, sur Facebook ou sur Twitter et je me demande pourquoi les titulaires de comptes sur ces médias, appellent certains du nom d’”amis”, quand on voit ce que ces prétendus amis disent sur eux..

    Connaissez vous les “trois passoires” de Socrate; voici cette parabole :
    Quelqu'un vint, un jour, trouver le grand philosophe et lui dit :
        - Sais-tu ce que je viens d'apprendre sur ton ami ?
.         - J'aimerais te poser  trois questions, répondit Socrate.
    Avant de raconter toutes sortes de choses sur les autres, il est bon de prendre le temps de filtrer ce que l'on aimerait dire. C'est ce que j'appelle les “trois passoires”.
    La première passoire est celle de la vérité. As-tu vérifié si ce que tu veux me dire est vrai ?
        - Non.. J'en ai seulement entendu parler...
         - Tu ne sais donc pas si c'est la vérité.
     La deuxième passoire est celle de la bonté.
    Ce que tu veux m'apprendre sur mon ami, est-ce quelque chose de bien ?
        - Ah! non. Au contraire.
        - Donc, continua Socrate, tu veux me raconter de mauvaises choses sur lui et tu n'es même pas certain qu'elles soient vraies.
    Mais il reste une passoire, celle de l'utilité.
    Est-il utile que tu m'apprennes ce que mon ami aurait fait ?  
        - Non.. Pas vraiment. 
        - Alors, conclut Socrate, si ce que tu as à me raconter n'est ni vrai, ni bien, ni utile, pourquoi vouloir me le dire ?


    Je trouve que les professeurs de français et de philosophie devraient vous citer cette parabole et vous faire réfléchir sur sa signification.

http://lancien.cowblog.fr/images/Caricatures1/images-copie-3-copie-1.jpghttp://lancien.cowblog.fr/images/Caricatures1/images1-copie-5.jpg












   
Je trouve que les professeurs de français et de philosophie devraient vous citer cette parabole et vous faire réfléchir sur sa signification.
   
Dire n’importe quoi sans se soucier de la vérité, nuire volontairement au prochain, faire des choses sans aucune utilité, ce ne sont pas effectivement des preuves d’intelligence.
    Et tout cela en général, juste parce que l’on pense que l’on vous remarquera.... mais certainement pas en bien comme vous le croyez.

    La médisance est un vilaine chose, mais les moyens multimédia n’ont fait que l’aggraver, hélas. Et elle cause parfois des ravages.
 
   Je pense qu’avant de dire du mal d’un de ses camarades de classe, on devrait méditer ces trois “passoires” et se demander quel mal on va causer;
    Si on persiste après cela, c’est qu’on veut vraiment faire volontairement du mal et là on devrait vous sanctionner.

    Quant à ceux qui subissent des tortures psychiques volontaires de la part de leurs camarades, s’il n’est pas possible de ne pas s’en préoccuper, ni de répliquer pour que cela cesse, il faut alors en parler aux parents et aux professeurs, car j’ai connu de nombreux cas où transformer un élève en tête de turc et en souffre-douleur l’a conduit à la dépression.
    Il ne faut pas attendre ce stade de dégâts pour en parler.

Par LEPENSEURDUJOUR le Vendredi 30 septembre 2011 à 8:45
Comment veux-tu faire comprendre cette parabole aux gens, jeunes et moins jeunes? Alors que même au niveau de l'information qui est donnée sur les ondes ce n'est pas respecté, combien de scoups sont-ils contrôlé sur la véracité, l'utilité et le soin de ne pas nuire inutilement? Et il faudrait enseigner juste au jeunes ce que médias et politiques de tous poils ne respectent pas?
amicalement
Claude
Par Dark-Riketz le Vendredi 30 septembre 2011 à 9:13
J'ai l'impression que c'est dans la nature humaine, de vouloir se rassurer en se persuadant qu'il y a pire que soi, et donc en descendant ce qu'on n'aime pas. Je comprends pas l'intérêt politique des médias à descendre les gens alors qu'ils sont censés être neutres (mais c'est vrai que s'ils servent les intérêts de quelqu'un, il leur est utile de blâmer et critiquer sans justification les adversaires du quelqu'un) mais dans les relations de connaissance type lycée, on peut rien faire, sauf espérer qu'une entente superbe unisse l'ensemble de la classe.

Moi, je l'ai déjà vu, c'était génial, mais c'était en première année de fac, pas avant. Le cerveau des ados est lent à s'allumer, ce sont de jeunes tarés détestables, et l'hypocrisie leur permet de s'affirmer en se présentant comme "mieux que celui-là ou celle-ci" j'imagine...
Par Les-Petits-Poissons-Verts le Vendredi 30 septembre 2011 à 9:36
Moi je voudrais sur tout réagir sur le dernier paragraphe et souligner (voire même triple souligner) que tu as raison.
Au cours de ma vie de lycéenne, j'ai eu par 2 fois des problèmes avec 2 personnes qui m'avaient pris pour cible.
La première fois, en seconde, j'ai finalement craqué après une énième brimade devant ma prof principale, ce qui a conduit à des sanctions.
La deuxième fois était beaucoup plus grave, car cela m'a poussé à commettre certaines bêtises. C'est arrivé avec un ex-petit ami qui en venait à me persécuter sur mon premier cowblog, puis sur le second. Pour dire, cela a fini dans le bureau du proviseur et nous avons failli porter plainte.

Donc, il FAUT en parler, pas quand on se sent limite, il faut en parler tout de suite. Sinon, on tombe dans une spirale infernale et on se fait souffrir, et on fait aussi souffrir nos proches :(
Par - le Vendredi 30 septembre 2011 à 12:54
À mon avis, le pire qu'ont apporté les moyens multimédia dans la médisance, c'est les photos d'une personne prises à la sauvette, voire retouchées, et postées sur facebook.
Je me mets à avoir une phobie des photos...
Par alyane le Vendredi 30 septembre 2011 à 14:11
Les gens ont médit et se mêlent de tout, mais avec l'apparition d'internet c"est l'accélération gravitationnelle que noua atteignons. Mais les médias sont aussi responsables avec la divulgation d'informations pas toujours exactes.
Par maud96 le Samedi 1er octobre 2011 à 19:20
Voilà un texte attribué à Socrate qui, appliqué, ruinerait 100% de la presse dite "people" et sans doute 50% de la presse dite d'information...
sans compter les bavardages et commentaires télévisés ! Et pourtant cd texte mériterait d'être enseigné dans les écoles !
 

Ajouter un commentaire









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://lancien.cowblog.fr/trackback/3141078

 

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Page suivante >>

lancien

sortir de la tristesse

Créer un podcast