Mardi 24 juillet 2012 à 8:40

Biologie, santé.

             Il y a une quinzaine de jours, j'avais fait un article sur les plantes qui permettent de soigner des désagréments mineurs, et Maud m'avait indiqué un moyen de calmer les brûlures provoquées par les méduses sur les plages.
            Cela m'a donné envie de faire deux articles sur ces animaux, bien que cette année en Bretagne, le temps plutôt froid les a éloignées des plages.

http://lancien.cowblog.fr/images/Animaux3/Unknown-copie-6.jpghttp://lancien.cowblog.fr/images/Animaux3/Aequora.jpg
 













            Les méduses sont apparues sur Terre il y a environ 650 millions d'années, bien avant les dinosaures. Elles passent toute leur vie dans la mer et sont entraînées par les courants marins. Pourtant il y a quelques méduses d'eau douce (environ 1%).
            Elles font partie du plancton et des "cnidaires"
            Une méduse est formée d'une calotte molle appelée ombrelle et d'un corps vertical fixé au centre de la face inférieure de l'ombrelle, au bord de laquelle sont attachés des tentacules ou des filaments. La contraction des fibres musculaires de l'ombrelle propulse la méduse par bonds.
 
            Les méduses se reproduisent lors de leur mort. En effet, lorsqu'une méduse est tuée elle libère ses spermatozoïdes (si c'est un mâle) et ceux-ci se dispersent dans l'océan pour féconder les méduses femelles, qui pondent des œufs en pleine mer. De petites larves en sortent, mais ces larves ne vivent pas dans le plancton : elles vont se fixer sur le fond et deviennent des polypes. Les polypes peuvent rester ainsi collés sur le fond pendant très longtemps, puis quand la quantité de nourriture et la température sont suffisantes, ils se divisent en quantités de petites méduses qui vont grandir pour devenir les méduses que nous connaissons.
            Il existe plusieurs centaines d'espèces de méduses, les petites ayant quelques centimètres et les plus grandes deux à trois mètres pour leur ombrelle, les tentacules pouvant alors atteindre 18 mètres de longueur.
            Les méduses sont des animaux venimeux : leurs tentacules sont couverts de petits filaments urticants, c'est-à-dire qu'ils sont capables de provoquer des démangeaisons, voire des brûlures. Ces filaments, appelés cnidocystes, sont en fait des cellules munies d'un minuscule harpon qui injecte un venin destiné à paralyser sa proie afin qu'elle puisse la manger. La plupart des méduses sont inoffensives pour l'homme, mais peuvent tout de même provoquer des blessures ressemblant à des brûlures très douloureuses. Certaines méduses tropicales sont malgré tout dangereuses : en Australie, plusieurs personnes meurent chaque année à la suite de piqûres de méduses. (on en reparlera demain).
            Elles sont carnivores et se nourrissent ainsi d'animaux marins en particulier de poissons (on cite comme exemple un élevage de saumons en Irlande, attaqué par des millions de petites méduses et qui a perdu 100 000 saumons !).
            Elles sont donc considérées comme des prédateurs, mais se font aussi manger par de gros poissons (thon par exemple), les poissons lune et les tortues. L'homme en consomme en Asie séchées puis coupées en lamelles et assaisonnées en salade, ou cuites en brochettes).
            A la suite de facteurs divers (réchauffement, pollution, moins de destruction parce que la surpêche a tué les poissons qui les mangent...), les méduses peuvent se multiplier anormalement et envahir une région marine ou se déposer par millier sur les plages.

http://lancien.cowblog.fr/images/Animaux3/Cyane.jpghttp://lancien.cowblog.fr/images/Animaux3/Chrysaora.jpg











 
            Vous pouvez voir une émission de "c'est pas sorcier" sur les méduses sur :
http://c-est-pas-sorcier.france3.fr/?page=emission&id_article=1175
 
            En Méditerranée on rencontre fréquemment la méduse "Aurélie", petite méduse, mesurant de 5 à 40 cm de diamètre et de couleur transparente, bleutée et la "Cassiopée, méduse étonnante qui passe une partie de son temps à l'envers, l'ombrelle posée sur le fond et les tentacules en l'air. La "Pélagie" d'une quinzaine de centimètres a 8 tentacules blanchâtres d'une quarantaine de cm de long. Elle a la forme d'un champignon rouge et bleu.
            Sur les côtes bretonnes, on rencontre surtout l'aurélie, mais, depuis quelques temps, les Bretons observent de fréquentes incursions de Chrysaora hysoscella, venue de la mer du Nord, une méduse urticante repérable du fait de sa taille impressionnante (ses tentacules peuvent s'allonger jusqu'à 30 mètres).
            Au Japon les méduses "Echizen", ou méduses géantes du Japon peuvent atteindre 2 m de diamètre et peser près de 200 kg et sont une calamité pour les pêcheurs qui les prennent dans leurs filets et peuvent se faire piquer.
            Les "cuboméduses" sont des méduses tropicales, très venimeuses, sont les rares méduses à pouvoir tuer un être humain avec leur venin. Elles apparaissent régulièrement sur les côtes australiennes,
 
 http://lancien.cowblog.fr/images/Animaux3/RTEmagicPphysalieeauNoaaDPtxdam23790b0a63c.jpg
            On peut voir sur la côte basque une "fausse méduse" appelée "physalie", qui fait aussi partie des cnidaires, et présentent les mêmes dangers que les méduses.
            Mais il ne s'agit pas d'un organisme unique, mais d'une "colonie de siphonophores", qui sont de tout petits organismes qui se rassemblent par milliers, en chaîne, et chacun des membres de ce "super organisme" unique, (qui peut atteindre 40 m de long), est morphologiquement et fonctionnellement différencié et spécialisé dans des taches différentes (propulsion, reproduction, chasse, etc.).
            Leurs filaments sont colorés et leur corps phosphorescents.
 
 
            Je parlerai demain du danger des méduses et des précautions à prendre.
 

Par the-log-lady le Vendredi 27 juillet 2012 à 8:50
merci pour cet article.. au moins on en apprend un peu plus que dans certains reportages ;)
 

Ajouter un commentaire









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://lancien.cowblog.fr/trackback/3194077

 

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Page suivante >>

lancien

sortir de la tristesse

Créer un podcast