Mardi 30 septembre 2014 à 9:35

Notre cerveau : émotions

http://lancien.cowblog.fr/images/Images2-1/canstockphotocsp8774778.jpg

    J’ai lu une étude originale sur des essais pratiqués sur des rats et qui auraient mis en évidence des neurones responsables d’actes violents.
    Ce sont des neurones de l’hypothalamus, qui provoqueraient, quand on les excite, une agression immédiate.
    Un laboratoire de l’Institut de Technologie de Californie a introduit, par traitement génétique à partir de virus neutralisé et modifié pour permettre d’introduire un gène, une protéine photosensible dans ces neurones. Une minuscule fibre optique est alors placée dans le cerveau du rat, de façon à pouvoir illuminer uen zone très précise.
    L’illumination de ces neurones de l’hypothalamus provoque chez le rat, un accès de rage immédiat, involontaire et sasn autre cause, le rat attaquant non seulement les autres rats mâles, mais aussi les femelles., et même passent leur excitation sur tout objet qu’on leur présente.
    Il n’y a ni menace, ni rivalité, mais une conséquence purement physiologique.

    Ces « neurones de la violence » font partie de l’hypothalamus ventromédian, qui est aussi à l’origine des comportements sexuels (et qui est d’ailleurs légèrement différent chez les hommes et les femmes, et chez certains homosexuels hommes).
    L’équipe de recherche a montré que lorsqu’un rat a été mis en présnce d’une femelle et a commencé, avant toute autre sollicitation, à s’intéresser à cette femelle et à lui faire des avances, alors la photoactivation des neurones voisins ne provoque plus des agressions que dans 80% des cas, et, si sa cour est sur le point d’aboutir, dans 30% des cas seulement.
    Il semble donc que l’activité sexuelle et l’agression s’initialisent à partir de neurones voisins de l’hypothalamus, lesquels s’inhibent en partie mutuellement.

    Je ne sais pas si cela reste vrai pour les êtres humains, mais cela semblerait raison à ceux qui disent « faites l’amour, pas la guerre ».
    Et que se passe t’il quand la jalousie engendre une colère contre l’être aimé ?

    Mais sur la colère les conseils ne manquent pas :
« Chaque minute que tu passes à être en colère te fait perdre 60 secondes de bonheur »
ou bien
« Plus tu transportes les colères du passé, plus tu t’éloignes du bonheur d’aujourd’hui »;
ou bien ce que me disait ma grand mère :
« Ne promets pas quand tu es heureux, ne réponds pas quand tu es en colère, et ne décide pas quand tu es triste! »

Aucun commentaire n'a encore été ajouté !
 

Ajouter un commentaire









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://lancien.cowblog.fr/trackback/3269000

 

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Page suivante >>

lancien

sortir de la tristesse

Créer un podcast