Mercredi 6 juin 2007 à 16:57

Préférences cérébrales

        Nous avons tous des préférences innées : vous êtes droitier ou gaucher, l'un n'est pas meilleur que l'autre et nous avons tous besoin de nos deux mains.
 C'est une préférence de notre cerveau qui commande nos gestes des mains.

         Mais notre cerveau a bien d'autres préférences et nous allons en examiner quelques unes dans les prochains articles.

        Il n'y a pas de "bonnes" ni de "mauvaises préférences" Chaque préférence a des avantages et des inconvénients. (un gaucher sait autant se servir de ses mains qu'un droitier, sauf si “l'outil” est fait pour un droitier, comme l'écriture ou certaines paires de ciseaux !)
A nous de savoir en profiter.!
        Il n'y a aucune honte, aucun complexe à avoir, parce qu'on a telle ou telle préférence, alors que le voisin en a d'autres.

        Le schéma ci après va nous permettre de comprendre le fonctionnement élémentaire de tous les instants, de notre cerveau.


Les diverses sortes de préférences :
        
        1 -
Nous vivons dans un environnement au milieu d'autres hommes. Et pour vivre, il nous faut une motivation, un moteur de nos actes.

          Pour certains, ce sera plutôt le "milieu extérieur", le contact avec les autres hommes et pour d'autres, ce sera plus souvent le "milieu intérieur" de leur pensée, de leur intelligence.
         Si nous préférons le milieu extérieur, au contact des autres personnes, on dira que nous sommes extraverti.
         Si nous préférons le milieu intérieur, celui de notre pensée, on dira que nous sommes introverti.

          2 - Mais ce milieu extérieur, les personnes que nous cotoyons, les soucis de notre cerveau, tout ceci nous stresse plus où moins car nous avons chacun un sensibilité plus ou moins grande au stress.
        Nous sommes naturellement optimistes ou pessimistes et cette préférence cérébrale réagit fortement sur notre humeur de tous les jours
   
          3 - Dans notre vie courante, notre cerveau fonctionne et principalement :

         - prend des informations dans le monde extérieur et en nous même.
 En particulier des “perceptions” grâce à nos cinq sens.

         - prend des décisions, fait des choix, qui conditionnent ensuite nos actes.
          Dans ces deux processus, des préférences cérébrales particulières interviennent aussi.

          4 - La première réaction initiale de notre cerveau devant un événement, une image, une conversation, un son, une sensation, est une réaction émotionnelle, sentimentale,  altruiste, qui intervient en moins d'une seconde.
          Nous y sommes plus ou moins sensibles et cette préférence agit aussi sur notre moral.

          5 - Puis nous agissons dans notre vie de tous les jours et là une nouvelle préférence intervient : soit nous voulons agir sur les événements, les prévoir, prévoir notre conduite et essayer de "forcer le destin", soit au contraire nous ne somme pas pressées d'agir et de décider, et nous essaierons de nous adapter aux événements au dernier moment.

          6 - Enfin nous sommes au contact des autres, qui interviennent aussi dans notre vie, et nous admettons plus ou moins cette intervention, nous "tolérons" plus ou moins les idées et les réactions d'autrui.

      Ces sept types de préférences cérébrales guident notre vie. Elles sont innées, mais l'instruction, l'éducation, la culture modifient l'usage que nous en faisons, et donc leurs importances relatives.

Par qui-ca-interesse le Jeudi 7 juin 2007 à 20:11
très intéressant cet article, j'ai hâte d'en savoir plus; Je me doutais un peu qu'il existait une chose de ce genre mais sans vraiment savoir de quoi il s'agissait...

quant aux photos, il n'y en a que 3 de moi, et celle ci est la meilleure lol
 

Ajouter un commentaire









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://lancien.cowblog.fr/trackback/1971472

 

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Page suivante >>

lancien

sortir de la tristesse

Créer un podcast