Vendredi 27 novembre 2009 à 8:52

Le bonheur

http://lancien.cowblog.fr/images/ZFleurs2/P4230062.jpg

    Je vous ai très souvent parlé du bonheur et chaque fois je reçois après mes articles, de nombreux mails, qui me demandent souvent comment on peut savoir si on est heureux ou si l’argent fait le bonheur.
    Ce sont des questions difficiles et assez personnelles et je ne sais pas bien y répondre.
    Alors aujourd’hui, je vais rechercher l’aide des neuropsychologues.

    L’argent ne fait pas vraiment le bonheur :

    Mais il y contribue., c’est certain. Alors dans quelle mesure ?
    Une étude de l'Université de Rochester réalisée auprès de 150 personnes montre que dans certains cas ou chez certaines personnes, l'argent ne fait pas le bonheur, et aurait même tendance à le faire fuir.
    Cette étude a consisté en des interrogatoires approfondis d'étudiants de deux universités, un an avant leurs examens de fin d’études et un an après leur insertion dans la vie professionnelle.
    On note l'existence de deux tcatégories de personnes différent par leur “motivation”  : des personnes plutôt altruistes, souhaitant avoir une bonne santé et des relations sincères avec leur entourage, et  des personnes plus matérialistes qui souhaitent « réussir », devenir riches, célèbres ou atteindre un idéal physique ou social.
    Les étudiants habités par une motivation relativement matérialiste sont généralement plus malheureux après leur insertion professionnelle qu'avant, même lorsqu'ils ont atteint leur objectif .
    En revanche, les personnes plus altruistes qui désirent veiller à leurs proches, à leur santé, à développer leurs compétences ou leurs relations avec autrui, ont généralement connu une progression de leur bien-être en même temps qu'elles atteignaient ces objectifs. Dans leur cas, l'argent aide simplement à vivre confortablement et à développer les aspects de leur vie qu'elles jugent essentiels. Il n'est pas une fin en soi.
    Selon la théorie dite de l'autodétermination, le degré de bien-être d'un individu dépend de la réalisation de certains besoins psychiques fondamentaux dont l'autonomie, le développement des compétences et les bonnes relations avec autrui. Les ressources financières ou la célébrité ne permettent pas d'atteindre ces objectifs : elles visent seulement à rehausser l'image du soi.
    Finalement, mieux vaut se tourner vers ces motivations altruistes et se donner les moyens de les atteindre.
Vous pouvez aussi lire dans le même domaine les deux articles que j’avais faits sur la “pyramide de Maslow” le 26 mai 2007

    Les gens heureux voient davantage de choses.

    Etre de bonne humeur change la façon dont nous percevons le monde. Nous en avons alors une vision plus globale et plus créative.
    Des psychologues de l'Université de Toronto ont provoqué chez des sujets des émotions positives, en leur montrant des images joyeuses et réconfortantes ou négatives, par exemple des images d'accidents.
    Les sujets avaient ensuite pour consigne, d’observer la photographie d'un visage, surimprimée sur un paysage comportant de nombreux détails : une maison, un jardin,  des arbres, des haies, des volets de couleur, etc.
    Il leur était demandé d'observer rapidement l'image et de déterminer le sexe de la personne dont on voyait le visage au centre de l'image et leur regard était ainsi focalisé sur l'individu photographié.
    Les chercheurs ont constaté que les personnes étant dans un état émotionnel positif mémorisent inconsciemment plus d'éléments du paysage que ceux étant dans un état émotionnel négatif. Ainsi, tout se passe comme si l'horizon s'élargissait lorsqu'on se sent bien émotionnellement. Au contraire, les personnes ressentant des émotions négatives ne voyaient presque rien d'autre que le visage qui était l'objet de la tâche.

    Pourquoi cette différence ?
    J’ai fait quelques articles sur nos sens (notamment l’ouïe) et il faudra que je fasse  des articles plus détaillés sur la vision et son interprétation.
    On verra que, lorsque le cerveau a reçu et interprété des images,  il les oriente vers deux groupes de centres : l’un qu’on appellere le “Quoi”  qui identifie ce que l’on voit et l’autre que l’on appellera le “Où” qui fait la cartographie des lieux.
    Ensuite intervient la conscience (au sens être conscient de), et l’attention qui sont commandées par des centres du cerveau émotionnel. Une partie des images perçues reste inconsciente et seules celles qui sont nécessaires sont conscientes, mais toutes peuvent être mémorisées pour des durées diverses (voir mes articles sur la mémoire).
    Quand on passe au niveau des actions, les liaisons avec les cortex frontal et préfrontal qui guident notre réflexion se font par deux types de mémoires tampons différentes (qui elles mêmes séparent langage et images) :  un registre stéréotypé et d'un registre exploratoire.
    Le registre stéréotypé concentre l'attention sur des gestes précis, en rejetant les informations qui ne sont pas essentielles. Par exemple, lorsqu'une voiture freine devant vous qui conduisez, vous n'entendez plus le son de la radio, vous n'observez plus les collines environnantes : vous ne voyez plus que les feux arrière de cette voiture dont vous vous rapprochez trop vite.
    Au contraire le registre exploratoire prend en compte des données qui ne sont pas essentielles à court terme : il s'agit alors de disperser son attention dans toutes les directions, pour tester de nouvelles pistes, glaner de nouvelles informations encore inconnues, sans a priori, sans but fixé
    Pour autoriser cette démarche, il faut évoluer dans un milieu ne présentant pas de danger, et être par conséquent dans un état émotionnel positif.

    Cette constatation a des conséquences quant à notre efficacité dans les tâches que nous sommes amenés à exécuter.
    Les activités requérant de la créativité et de l'innovation ne doivent pas faire intervenir d'émotions négatives. En revanche, les activités demandant de rester concentré sur des tâches bien particulières peuvent intégrer une part d'émotions négatives.
Par Hayden le Vendredi 27 novembre 2009 à 11:49
Étant en cours de psychologie cette année, je trouve ton article vraiment très intéressant.
Par alesia le Vendredi 27 novembre 2009 à 17:17
intéressant.. !

PS : la semaine prochaine sera plus "cool" pour moi, normalement ! Je vous écrirai un ptit mail d'ici là !
Par Paskale le Vendredi 27 novembre 2009 à 19:38
Oh! Superbes tulipes... Une de mes fleurs préférée! Les blanches.

C'est une quête futile... Combien de conseils pour devenir plus heureux ont été maintes et maintes fois le sujet principal de bien des livres...
Savourer les petites choses agréables de la vie, pratiquer la gentillesse par hasard et sans arrière-pensées, voilà peut-être les "symptômes" d'une vie réussie! Pour le reste faut simplement avoir la "baraka" ce fameux pouvoir des miracles ^.^
Mais je ne suis pas mécontente d'avoir lu tes propos. Ils apportent toujours conseils, enrichissements et sympathies!
Par o0bAbA0o le Vendredi 27 novembre 2009 à 20:50
Le monde tourne en rond, dans tous les sens du terme. Au final, l'argent fait le bonheur (ou le malheur) de ceux qui le cherche, pour ceux qui ne le cherche pas, il reste futile. [ constatation inutile...] Ce que nous recherchons tous c'est le bonheur, chacun sa facon d'y parvenir (ou pas) ... Au final je donne raison a Descartes : changer ses désirs plutot que l'ordre du monde ... Ca parait simple non ?
On peut donner autant de réponses, de recette au bonheur que l'on veut, en se référant a Maslow ou encore Virginia Henderson, chercher a comprendre comment fonctionne notre cerveau ... Mais cela nous fait-il avancer ? Le superficiel est souvent assimilé a l'inutile, mais l'essentiel ne manque t'il pas de saveurs sans superficiel ?
La philosophie se noie sous le poids de la réalité, et l'angoisse de savoir "quoi" chercher reste entière. Oui, le monde tourne bel et bien en rond.
 

Ajouter un commentaire









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://lancien.cowblog.fr/trackback/2936789

 

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Page suivante >>

lancien

sortir de la tristesse

Créer un podcast