Vendredi 17 octobre 2014 à 8:48

Vue, ouïe, toucher...

  Vous m’avez demandé d’essayer de vous exposer comment notre cerveau interprétait les informations de nos cinq sens. J’ ai tenté l’expérience pour notre vision (articles des 23, 24, 26 et 27 septembre 2014).
    Je vais essayer de continuer en parlant du toucher dans les articles suivants.


   
    Avant de parler du toucher, il faut d’abord voir quels sont les nerf présents sur la peau; le schéma ci-dessous le résume.

http://lancien.cowblog.fr/images/Cerveau3/schemadesrecepteurspeau.jpg

    Juste sous l’épiderme, très près de la surface du derme, des récepteurs qui sont sensibles aux très faible pressions et un simple effleurement déclenche un influx nerveux.
Ce sont les véritables récepteurs du toucher. Ils sont aussi sensibles aux vibrations.
    Plus bas dans le derme, des récepteurs sensibles aux très fortes pressions; ils détectent des appuis très forts et des chocs.
    Mais une pression trop forte pourrait détruire les tissus si une alerte ne nous faisait pas retirer le membre. Il y a donc, très près de la surface également, des terminaisons libres, qui sont les récepteurs de la douleur (mais il y a des récepteurs analogues dans les muscles, les viscères, les tissus vasculaires et articulaires). J’ai décrit le cheminement des informations de la douleur dans mes articles des 10, 11 et 16 octobre 2012.
    Ces « nocirécepteurs » de douleur peuvent être activés par toutes sortes de stimuli qui peuvent potentiellement altérer les tissus, et pas seulement des stimulations mécaniques comme les pinçures, les piqûres ou les morsures. Des températures extrêmes, des chocs électriques, un manque d’oxygène ou encore des expositions à des substances toxiques peuvent également les activer. Si certains nocicepteurs sont plus sensibles à un type de stimulus qu'à un autre, la plupart sont toutefois polymodaux, c'est-à-dire qu'ils peuvent répondre à plus d'un type de stimulus.
    Par ailleurs se trouvent également dans le derme, des récepteurs de la chaleur, sensible aux élévations de température.
    Enfin, pour être complet, un nerf se trouve à la racine du poil et en détecte les mouvements. C’est un complément des récepteurs du toucher.
    La densité de tous ces récepteurs varie beaucoup d'un territoire à l'autre. Le visage et les extrémités sont très richement innervées : il y a 2500 récepteurs par cm2 rien qu'au niveau de la pulpe des doigts.

    Nous pouvons détailler un peu les cellules du toucher qui comprennent principalement :
    - les cellules de Merkel, qui répondent à de faibles pressions localisées. Cette réponse est maintenue tout le long du stimulus ce qui permet à ces cellules de distinguer deux points en relief proches. Ce sont ces cellules qui permettent àaux doigts d’un aveugle de lire l’écriture Braille.
    - les corpuscules de Meissner sont situés immédiatement sous l'épiderme et particulièrement représentés sur la face palmaire des doigts.. Ils répondraient surtout aux frôlements et sont particulièrement sensibles à la vitesse du stimulus. Cette caractéristique explique que nous n'avons plus conscience de la présence de nos vêtements quelques minutes après les avoir mis.
    - les corpuscules de Ruffini , situés dans le derme et les articulations, qui sont des récepteurs sensibles aux vibrations et à l'étirement de la peau et des tendons.
    - les corpuscules de Pacini, qui sont des mécanorécepteurs présents dans le derme profond et l'hypoderme, sensibles uniquement aux variations rapides d'intensité de déformation.
    - les bulbes de Krause qui sont de petits corpuscules situés dans le derme de tissus muqueux tel dans le blanc de l'oeil, les paupières, la langue et les muqueuses génitales externes. Ils seraient également des mécanorécepteurs.

http://lancien.cowblog.fr/images/Cerveau3/Receptcutane35.jpg

     Les corpuscules de Pacini, Ruffini et Meissner envoient leurs informations à des vitesses de 30 à 60 mètres/sec, (celle d’une voiture de formule 1), via de grosses fibres myélinisées. La plupart des terminaisons libres et celles associées aux poils, utilisent de plus petites fibres myélinisées pour transmettre leurs informations à une vitesse de 6 à 15 mètres/sec (un coureur cycliste).
    Ces récepteurs transmettent aussi les vibrations. Les plus rapides tels les corpuscules de Pacini permettent de distinguer des vibrations jusqu'à 400-500Hz. Mais d'autres, comme les corpuscules de Meissner, qui s'adaptent moins rapidement, répondent mieux aux vibrations de moins de 80Hz.

    Ces sensations arrivent dans le cerveau dans des centres situés sur le dessus du crâne, dans le cortex pariétal, qui présente différentes zones  (voir schéma ci-dessous), après avoir subi un relais comme presque toiutes les sensations, au niveau du thalamus.:
        - Au centre les perceptions envoyées par les terminaisons nerveuses de notre peau : les sensations du “toucher” (en vert clair)
        - A coté, vers l’avant du cerveau, les centres de commande des mouvements des différents muscles de notre corps. Il y a trois sortes de centres :
        • le cortex prémoteur qui prépare nos mouvement en rassemblant les renseignements nécessaires sur les positions spatiales notamment. (en bleu foncé).
        • le cortex moteur qui transmet les ordres aux muscles (en rouge).
        • le cortex moteur supplémentaire qui régit des mouvements complexes ou très précis. (en violet)
        - A coté, vers l’arrière du cerveau, les centres de “kinesthésie”  (en bleu clair), qui transmettent en permanence au cerveau les données sur l’équilibre de notre corps et ses postures, les positions de nos membres, les états de contraction de nos muscles, les efforts qu’ils supportent et leur fatigue.

http://lancien.cowblog.fr/images/Cerveau1/cortexmoteurannote.jpg

    Je parlerai demain des centres de perception et de la kinesthésie.


Aucun commentaire n'a encore été ajouté !
 

Ajouter un commentaire









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://lancien.cowblog.fr/trackback/3269366

 

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Page suivante >>

lancien

sortir de la tristesse

Créer un podcast