Jeudi 22 janvier 2009 à 8:54

Drogue, alcool, addictions

http://lancien.cowblog.fr/images/Fleurs1S/Fleurs4/1000758.jpg

    Cédric m’a posé la question  “La morphine, notamment sous forme de médicament, peut elle provoquer une addiction ?”.

    La morphine a des effets moins nocifs que l’héroïne qui est une morphine particulière (diacétal-morphine). Ses effets sont moindres et elle réagit par contre au niveau des synapses de la moelle épinière comme les endorphines, doù son efficacité contre la douleur, en bloquant la remontée vers le cerveau des signaux nerveux correspondants.

    Elle a cependant des effets analogues à l’héroîne et quelqu’un qui utiliserait la morphine médicamenteuse en prises importantes espacées aurait les mêmes sensations, les mêmes inconvénients et manifestations nocives, la même sensation de manque après baisse du taux dans le cerveau, et la même réaction importante du système de récompense donc une addiction progressive.
    La morphine administrée de façon sporadique sans contrôle médical est donc presque aussi dangereuse que l’héroïne et entraîne l’addiction.

    Dans le cas de l’utilisation contre la douleur, dans un cadre médical, le problème est diféfrent.
    D’abord on va donner des doses minimales, juste assez efficaces pour traiter la douleur. Comme les sensibilités des personnes sont très différentes, on commence par “étalonner”  cette sensibilité en donnant des doses très diluées, puis plus fortes jusqu’à efficacité dans le cadre de la lutte contre la douleur.
    Par la suite l’administration se fera en surveillant en permanence un certain nombre de paramètres biologiques du malade.
    Ceci étant fait, on va répartir les doses en petites quantités pour une administration très fréquente. La morphine injectée sert alors surtout à la lutte contre la douleur, objectif recherché, et sollicite peu le circuit de la récompense.
Il y a donc peu de réaction d’augmentation importante du taux de dopamine et peu de réflexe de récompense, d’autant plus que l’on maintient un certain taux en permanence et qu’il y a donc très peu de phénomène de manque et donc pas de renforcement du besoin. (sauf si la douleur augmente).
    En définitive, il y a une certaine “habituation” de l’organisme à un taux de morphine permanent, mais pas une véritable addiction.
    Si lorsque la douleur diminue ou a disparu, on prend la précaution de continuer à administrer de la morphine en diminuant les doses progressivement, on évite la phénomène de manque et il n’y a donc pas addiction mais retour à la normale.
    La morphine administrée sous contrôle médical dans le cadre de la lutte contre la douleur n’aboutit en général pas à une addiction. Elle n’est pas sans inconvénients, mais est sans danger, si on respecte le contrôle des doses.

    On connaît quelques cas d’addiction, mais rares et le plus souvent, dans des phases terminales de maladies avec grandes souffrances, les doses ayant alors été élevées et l’addiction malheureusement sans importance, la personne étant finalement décédée de sa maladie.
Par Maybe.Be le Jeudi 22 janvier 2009 à 9:27
La morphine... Ouaip... La morphine et son utilisation médicale... Personnellement je pense qu'il n'y a pas tellement de suivi selon où on est... Je vois par exemple l'exemple de ma mère... Ils ont commencé à lui donner de la morphine quotidiennement pour sa maladie il y a quelques années déjà... Et depuis toutes ces années.. Ils lui prescrivent la même dose.. Tous les mois... Sans vérifier si elle en a toujours autant besoin ou non puisque c'est en fonction des périodes de douleurs... La preuve en est... J'en ai eu assez pour me servir pendant quelques années également... Mais ce que je ne comprends pas du tout... C'est que je l'ai vu l'année dernière rentrer à l'hôpital pour un problème de traitement justement. Et ils lui ont tout arrêter d'un coup... Sans réfléchir.. La morphine y compris... Et là, je peux vous dire qu'elle était bien sous traitement médical mais que l'arrêt de cette saloperie elle l'a bien sentit. Je ne dirai pas que je l'ai vu autant en manque que personnellement pendant mes cures mais qu'on ne dise pas que la morphine préscrite médicalement ne créée pas de dépendance... Enfin si... Je suis d'accord avec ce fait... Elle ne créée pas de dépendance normalement... Mais certains médecins font tellement mal leur boulot... Que ouaip... Ca arrive... J'trouve ça d'un con... Fin bon... Pardon pour ce long commentaire...
Par lancien le Jeudi 22 janvier 2009 à 9:46
C'est vrai que je suis parti du principe que la surveillance médicale était bien faite. Cela ne semble pas être effectivement le cas de ta maman, car d'une part ils devraient évaluer régulièrement le besoin et ne jamais arrêter brutalement, car cela crée alors le phénomène de manque dont tu parles. Hélas il n'y a pas que de bons médecins et de plus ils sont trop surchargés de travail dans les hôpitaux.
Ne t'excuse pas tes commentaires ne sont pas trop longs car ils sont intéressants
Par Cedric.B le Jeudi 22 janvier 2009 à 13:41
oui, avec tout ce qu'on entends à la télévision, ca fait un peu peur...
On voit de plus en plus aux infos du soir des morts dans les hopitaux à cause des médecins ou des infirmiers...
Les médias en rajoutent ils aujourd'hui pour une question de politique ou est-ce que ce taux de mortalité augmente réellement ?
peut on réellement connaître la réponse à cette question...
Par uncannily-starry le Jeudi 29 janvier 2009 à 21:30
Lutter contre la douleur... Le titre m'interpelle, comme tu peux l'imaginer. Cela dépend surement des médecins, mais j'pense qu'ils font assez attention en général... Il m'en avait parlé mon Dr Douleur, et il m'avait dit qu'il le prescrivait le moins possible, c'était pas un médicament qu'ils aiment prescrire, qu'ils y faisaient très attention, mais après c'est sur qu'il y en a surement des emplois abusifs...
 

Ajouter un commentaire









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://lancien.cowblog.fr/trackback/2773828

 

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Page suivante >>

lancien

sortir de la tristesse

Créer un podcast