Dimanche 3 janvier 2010 à 11:55

Actualité

http://lancien.cowblog.fr/images/Divers/Viande.jpg

    Depuis la fin du 19ème siècle, les chercheurs ont essayé de cultiver des tissus humains in vitro, à des fins médicales, notamment de greffe tissus de peau, cardiaquas, de la cornée etc...
    Puis l’idée est venue de chercher à produire des protéines pour se nourrir (et donc principalement de la viande !).
   
    Des études ont notamment été menées pour nourrir sous des formes “condensées” les astronautes, en particulier au College de Bay Shore, dans l'Etat de NewYork, a débouché sur la fabrication de minuscules échantillons de muscle de poisson rouge. Vu les maigres résultats obtenus, la NASA a décidé qu'il valait mieux que les astronautes cultivent leur jardin. Peut être pourra t’on, un jour sur la Lune et sur Mars, faire pousser salades, tomates, carottes, poivrons et fraises ou du blé qpour la préparation de pâtes.
    Le plus simple serait que le monde entier devienne végétarien: c'est un régime plus sain, plus économique et plus doux pour l'environnement mais le cerveau a besoin de protéines et selon les régions de la terre, les organismes ne sont pas habitués à digérer les mêmes.
    Un tiers de la population indienne ne mange pas de viande, les végétariens ne sont que 3 % aux Etats-Unis, et les organismes occidentaux ont des problèmes s’ils absorbent trop de soja.

    Les chercheur essaient dons de fabriquer de la viande synthétique de bœuf mais d’après un aticle du “Courrier International”, cela reste très problématique, surtout en termes de coût et de goût. (sans compter des problèmes d’éthique !);
    Le prix de revient des protéines nécessaires à la fabrication d'un steak haché se chiffte en milliers de dollars.
    Il faut utiliser des f”acteurs de croissance” produits commercialement pour cultiver des cellules musculaires de dinde et de poulet. Ces facteurs de croissance peuvent provenir de sang animal, ce qui indigne les défenseurs des droits des animaux, ou bien être fabriqués grâce à des techniques de génie moléculaire, ce qui les rend très chers.
    La viande de laboratoire doit par ailleurs “faire de l'exercice” avant de pouvoir passer dans nos assiettes. La texture particulière de la viande de boucherie habituelle que nous mangeons, est en effet due aux mouvements de contraction et d'étirement des fibres musculaires lorsque l'animal bouge.
    C’est d’ailleurs pour cela que la viande d’animaux élevés en plein air est en général meilleure que celle de ceux élevés à l’intérieur de bâtiments.
    Toujours d’après ce journal, des chercheurs de l’université de technologie d'Eindhoven, aux Pays-Bas, essaient de concevoir des bio-réacteurs chimiques qui  feraient évoluer les cellules de façon analogue à ce qui se passe quand l’animal prend de l’exercice physique.des sortes d'haltères pour cellules.
    Ils espèrent obtenir d'ici cinq ans un produit semblable à la viande hachée utilisable pour les pizzas et les sauces.

    Quand bien même la viande de laboratoire pourrait à court terme être produite en abondance, encore faut-il qu'elle ait bon goût. Et c'est sans doute là la plus grande difficulté. Rares sont ceux qui ont goûté de la chair artificielle, mais des chercheurs australiens qui ont cultivé in vitro des steaks de grenouille , des disques de muscle de la taille d'une pièce de monnaie sur une ossature en polymère; ils les ont ensuite fait revenir dans une sauce au miel et à l'ail, découpés et servis en huit parts lors d'un diner qui n'avait rien de gastronomique.
    Il paraît que le polymère ne s'était pas suffisamment dégradé, cette viande avait une texture de colle et les convives n’ont rien pu avaler.
    Certains prétendent même que depuis, ils sont devenus végétariens IooI

    Les boeufs et les vaches ont plus de chance que les humains, ce n’est pas encore le chômage pour eux !!





Par *Elodie* le Dimanche 3 janvier 2010 à 22:08
Ces histoire de viande synthétique, ca me fait terriblement penser au film "L'aile ou la cuisse" de Louis de Funès. Le passage où ils sont à l'usine est peut-être visionnaire? ^_^
http://www.dailymotion.com/video/x5j05k_laile-ou-la-cuisse-bandeannonce_shortfilms
(ce passage est contenu dans cette bande-annonce, environ à 2:00)

Mais sans devenir végétarien pur et dur, il est quand même reconnu qu'on mange bien trop de viande par rapport à nos besoins réels. Retrouver de meilleures habitudes alimentaires serait bénéfique à bien des points de vue: la santé, l'écologie (l'élevage industriel est très polluant, consommateur d'eau et de ressources), le bien-être des animaux (si les conditions d'élevage et d'abattage des élevages industriel étaient davantage connues auprès du grand public, il y aurait beaucoup de vocations pour le végétarisme qui apparaîtraient! ^_^ )
Par eflez le Lundi 4 janvier 2010 à 20:29
Je ne mange pas assez de légumes mais pas assez de viande non plus. Je suis très féculent : pâtes, purée, riz... Bien sûr j'accompagne de viande mais pas en assez grande quantité par rapport au riz ou autre.
Et les légumes, ça ne donne pas envie... Sauf avec du poisson sauce au beurre blanc :)
En ce qui concerne la viande synthétique, si elle apporte la même quantité de protéines avec un goût semblable (ou presque) pour moins cher => je veux bien tester. Mais ce n'est pas prêt d'arriver vu que c'est trop coûteux à créer et selon ton article, la viande n'est que la bouillie même en étant bien cuisinée -_-
 

Ajouter un commentaire









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://lancien.cowblog.fr/trackback/2950047

 

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Page suivante >>

lancien

sortir de la tristesse

Créer un podcast