Vendredi 26 décembre 2014 à 7:45

Notre cerveau : mémoire; inconscient; Freud

http://lancien.cowblog.fr/images/Images2-1/memorisation.jpg

     Plusieurs correspondantes me disent qu’elles comprennent mal les articles que j’ai fait sur les rêves ( 25 au 29:1/2010 et 16/7 et 13/8/2013) et elles me demandent en particulier d’expliquer pourquoi j’écris qu’on ne rêve que lorsqu’on s’éveille, (même uniquement quelques secondes, alors qu’elles ont lu qu’on rêvait toute la nuit.
    Il faut donc que je donne des explications complémentaires, mais j’ai peur qu’elles ne soient pas claires, si je ne montre pas d’abord certains mécanisme de la mémorisation de nos perceptions.
    Je ferai donc trois articles, sur la mémorisation de nos perceptions, sur le rappel des souvenirs, puis sur les rêves.

    Je reprends un schéma que j’avais déjà publié des diverses mémoires.
    Dans cet article, je parlerai essentiellement des mémoires perceptive et épisodique.

http://lancien.cowblog.fr/images/Cerveau3/schemememoires.jpg
http://lancien.cowblog.fr/images/Cerveau2/cerveaumemoire.jpg    Nos cinq sens réalisent de très nombreuses perceptions (environ 40 fois par seconde quand nous sommes éveillés). Le thalamus les coordonne et les trie. La majorité de ces informations n’a une durée de vie que de quelques secondes, puis elles sont détruites.
    Certaines plus pertinentes, sont interprétées par des centres spécialisés, (comme celui de la vision à l'arrière du crâne), puis les informations sont stockées à court terme dans les aires associatives, qui lie les information des différents sens à un moment donné et éventuellement des éléments linguistique (le centre de Geschwind, qui est la mémoire lexicale des mots fait partie de ces aires associatives).
    Plusieurs centres interviennent alors : le cortex cingulaire antérieur, qui a un rôle important dans l’attention; les centres amygdaliens qui veillent sur notre sécurité, l’insula, qui intervient dans nos émotions, voire même les centres somatosensoriel et l’hypothalamus, s’il y a des sensations anormales concernant les états de notre corps.
    Ces centres vont aider le thalamus à juger de l’importance de la perception et si elle paraît avoir un rôle suffisant, le thalamus transmet au chef d’orchestre, le cortex frontal, qui réfléchit, anticipe, décide, coordonne.
    L’information peut non seulement comporter des sensations (notamment images), mais aussi une partie syntaxique, qui décrit le scène par le langage.

http://lancien.cowblog.fr/images/Cerveau3/memorisationeveil.jpg

    Le cortex frontal peut alors décider de garder l’information en mémoire (ce peut être une information ponctuelle, ou toute une scène complexe). Il oriente éventuellement les sens pour avoir des sensations complémentaires, car il peut avoir besoin de plus d’information pour prendre une décision. Puis il demande à l’hippocampe de faire mémoriser de façon plus sérieuse l’information ou  le souvenir en cause.
    S’il s’agit d’une information dont la nécessité est transitoire (où ai je garé ma voiture), les neurones de l’hippocampe se chargent de la garder, jusqu’à ce que le cortex préfrontal lui dise qu’il n’en a plus besoin (j’ai repris ma voiture). L’information s’efface alors peu à peu.
http://lancien.cowblog.fr/images/Cerveau2/circuitPapez.jpg    Si le cortex préfrontal décide que c’est un souvenir à conserver à long terme, l’hippocampe va mettre à contribution les neurones du cortex temporal pour conserver une trace du souvenir en liaison avec les autres parties du cerveau.
    Pour cela il faut renforcer les liaisons entre synapses  des neurones qui vont intervenir dans le rappel du souvenir (j’en parlerai demain).
    On pense que pendant la nuit, l’hippocampe et le thalamus, jouent à la « pompe à souvenir », et font circuler toutes les données des souvenirs récent, qui « tournent en rond » dans ce qu’on appelle le circuit de Papez (voir schéma ci-dessous).
    Les modifications intervenant au niveau des neurotransmetteurs renforcent les liaisons entre les synapses des neurones concernés, renforçant ainsi le souvenir par cette répétition.

    Un souvenir complexe est fait de très nombreuses données. Notre attention (cortex cingulaire notamment), peut ne pas être portée sur tous ces détails et certains ne sont peut être pas transmis au patron, le cortex préfrontal. Celui ci peut aussi négliger certaines informations qu’il ne juge pas importantes.
    Donc si l’on mémorise une scène, il est probable que de nombreux détails ne seront pas consolidés dans la mémoire à long terme et seront peu à peu détruits.
    Mais à l’inverse l’hippocampe fait un « paquet » des informations du souvenir, et donc va stocker ce paquet, y compris sans doute des informations sans intérêt.
    Ainsi si vous vous rappelez un après-midi à la plage, vous vous souviendrez des membres de votre famille présents, mais la présence d’un de vos voisins vous importait peu. Cependant son image a été stockée, mais elle ne sera pas rappelée par votre cortex préfrontal qui n’en n’a que faire : mais elle est dans votre inconscient.
    Si par contre on vous hypnose, votre cortex préfrontal et votre cortex cingulaire antérieur ayant alors des activités très réduites, si on vous pose la question « votre voisin était il à la plage ce jour là », vous vous remémorerez alors sa présence.
    Par ailleurs il faut savoir que le souvenir sera composé non seulement de sensations, mais aussi « d’étiquettes », qui sont des mots associés aux objets ou actions, et finalement le souvenir s’accompagne d’une description par le langage.
    Le souvenir est accompagné aussi d’’une certaine datation dans le temps.

    Je décrirai demain comment se fait le rappel du souvenir, qui est une action extrêmement complexe dans le cerveau (mais qui peut s’expliquer simplement).
Aucun commentaire n'a encore été ajouté !
 

Ajouter un commentaire









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://lancien.cowblog.fr/trackback/3270896

 

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Page suivante >>

lancien

sortir de la tristesse

Créer un podcast