Dimanche 23 novembre 2008 à 8:22

Notre personnalité

http://lancien.cowblog.fr/images/Fleurs3/PA010306.jpg

    Ne soyez pas effrayées, ce n’est pas un article “osé” sur la drague dans un ascenseur !

    Pour faire varier les plaisirs j’alterne des articles sérieux et des articles ou photos pour vous faire sourire et là je voudrais tenter la gageure de faire les deux à la fois.
    J’ai trouvé un article faisant état d’études sérieuses sur la psychologie des gens dans les ascenseurs. Alors depuis j’observe ceux que j’y rencontre et je dois dire que cela me fait sourire.

    Un ascenseur n'est jamais qu'une cage métallique, équipée d'un éclairage, d'un tableau de commande et parfois d'un miroir: un moyen très simple de se déplacer à la verticale. Et pourtant, c'est aussi un lieu qui révèle notre façon d'inter-agir avec autrui et avec l'espace qui nous entoure.
    Certains s'y sentent maîtres de la situation, justement parce que l'espace est restreint. Beaucoup éprouvent un certain malaise à partager leur espace vital avec des inconnus. D'autres semblent se faire tout petits et prient pour arriver le plus vite possible à destination. D'autres encore ne perdent aucune occasion de laisser une trace de leur passage, feutre en main.
    En somme, chacun de nous aborde l'ascenseur à sa façon, hormis bien évidemment les claustrophobes, qui préféreront gravir dix étages à pied plutôt que de prendre l'ascenseur

    L’étude américaine faite en 2001, faisait état de certains de ces comportements, en rapport avec notre personnalité :

            Le prêt-à-bondir :
Impeccablement vêtu, tel un jeune cadre dynamique, il regarde les autres avec mépris ou suffisance; c'est généralement un "prêt-à- bondir". Le plus souvent, il jaillit de l'ascenseur téléphone à l'oreille dès qu'il arrive à son étage.
       
            L’âme perdue :
Il ne sait pas exactement à quel étage il doit aller. Parfois, il donne l'impression d'ignorer s'il est dans le bon bâtiment. Il demande constamment des renseignements. C'est un éternel inquiet.

             L’affolé :
Claustrophobe, il est recroquevillé sur lui même, anxieux au point de se ronger les ongles, et dès l’arrivée à l’étage, il se précipite dehors, soulagé d’être libre et encore en vie.

            L'importun :
Ou bavard indiscret. Ce type de personne se sent en droit de parier à tout le monde, inlassablement, jusqu'à ce que l'ascenseur soit vide, et en général pour ne rien dire d’intéressant, ou ne parler que de lui.

            Le revêche :
Il fait tout ce qu'il peut pour éviter toute forme de contact, physique ou verbal. Si l'ascenseur est occupé, il hésitera à y entrer et préférera l'escalier. Et si quelqu'un tente de lui parler, il garde le silence en regardant droit devant lui.
   
            L'inquiétant :
Personne ne voudrait se trouver seul dans un ascenseur avec une personne de ce type. Il ressemble aux gaillards patibulaires des films américains: aucune émotion ne passe sur son visage et il scrute  tous ceux qui entrent, et ne dit pas un mot.

            Le vaniteux :
Il ne fait rien pour cacher sa totale absence de modestie. Même accompagné, il se regarde et s'admire dans le miroir, ou à défaut, observe son reflet sur les surfaces métalliques des parois. Il vérifie son nœud de cravate, se recoiffe et, souvent, se sourit à lui-même d'un air satisfait.

    L’étude indiquait que, lorsque l’ascenseur est peu occupé et qu’elles ont le choix,  le repli contre la paroi du fond est choisi par 47 % des personnes, dont près de deux tiers d'hommes, alors que 29 % des voyageurs solitaires se placent devant la porte de la cabine; 11% s’appuient sur la paroi latérale, coté tableau de commande et les 12 % restant se mettent n’importe où.

   
Alors depuis, je fais l’anthropologue dans l’ascenseur de mon immeuble.
Dans l’article de demain, je vous ferai part de mes impressions.

       
Par C4SS4NDR3 le Dimanche 23 novembre 2008 à 8:38
Je fais partie de la catégorie "claustrophobe"... donc je préfère 1000 fois grimper à pieds plutôt que de me retrouver enfermer dans un ascenceur... surtout avec beaucoup de personnes... l'impression d'étouffer...
et puis...grimper plusieurs étages à pieds; ça fait faire du sport ;)
Par resistance le Dimanche 23 novembre 2008 à 11:21
Juste pourquoi ut mets des fleurs à presque chaque article...???
Par resistance le Dimanche 23 novembre 2008 à 11:42
juste lancien il ne la conserve pas vraiment ce n'est pas de la cryogénisation ( ou un mot dans le genre) qui consiste a trempé le corps dans de l'azote liquide la c'est juste un frigo... XD
Par lacigale le Vendredi 28 novembre 2008 à 2:18
bonjour, nous sommes deux étudiantes et nous travaillons sur les ascenceurs, au point de vue psychologique et symbolique. Pouvez vous nous faire parvenir le site sur lequel vous avez trouvé cet article merveilleux. Mille mercis
Par exprime.toi le Jeudi 19 février 2009 à 0:27
Je suis aucun de ceux ci ^^'
Perso, les ascenseurs, je vais où je peux, en général sur le côté de manière à déranger personne. Et puis je souris, je parle ...
 

Ajouter un commentaire









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://lancien.cowblog.fr/trackback/2729424

 

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Page suivante >>

lancien

sortir de la tristesse

Créer un podcast