Vendredi 13 septembre 2013 à 9:22

Le bonheur

http://lancien.cowblog.fr/images/Caricatures3/bonheur.jpg 

          J'ai lu dernièrement un rapport sur le bonheur mondial, qui fait l'objet d'études et de la parution d'indices et notamment l'indice GLOBECO.
            C'est fait très sérieusement, mais cela m'a laissé perplexe.
 
            Vous connaissez sans doute tous l'indice PIB (produit intérieur brut), qui chiffre la production d'une nation, indicateur insuffisant pour juger de la situation du monde ou d’un pays, parce qu’il ignore de nombreux éléments qui sont importants dans la vie de chacun : quand on coupe des arbres, le PIB augmente, les accidents de la route font augmenter le PIB et les guerres aussi !
            Pour le compléter, on a créé en 1990, de l’indicateur de développement humain (IDH) qui est calculé et publié tous les ans par le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) ; l’IDH agrège trois éléments pour chaque pays et pour le monde : le PIB, l’espérance de vie à la naissance et le niveau de formation.
            Un nouvel indice est apparu en 200, l'indice du bonheur mondial (IBM; rien à voir avec la société informatique).
            Les créateurs sont partis de l'idée qu'un pays "heureux" est un pays où on vit en paix et en sécurité, (1) où on vit en liberté et en démocratie, et où les droits de l’homme sont respectés, (2) qui connaît une qualité de la vie importante, (3) et où la recherche, la formation, l’information, la communication et la culture sont partagées par tous (4).
         Ils ont alors recherché dix indicateurs pour chacun de ces 4 facteurs, émis par des sources crédibles et autorisées, et GLOBECO publie chaque année un indice du bonheur en fonction de la moyenne de ces 40 indicateurs, indice coté initialement à 100 en 2000.
GLOBECO publie également, à partir de 20 de ces indicateurs, un classement de 60,
 pays, représentant 85% de la population mondiale et 90% du PIB.
 
 
Globeco publie d'autres indices intéressants :
          L’indice de la fracture mondiale, qui décrit l’évolution de la fracture entre « le milliard de riches » et « le milliard de pauvres » selon 10 indicateurs : le PIB par tête, l’espérance de vie à la naissance, le taux de scolarisation des jeunes, le taux d’alphabétisation des adultes, la consommation de calories, le taux de mortalité des enfants de moins de 5 ans, l’indicateur de développement humain, la fracture audiovisuelle, la fracture digitale, la pureté de l’air).
       L’indice de la mondialisation qui est calculé tous les ans à partir de 6 indicateurs : les échanges internationaux de biens et de services, les investissements directs à l’étranger, les voyages aériens internationaux, les entreprises mondiales, les pays membres de l’OMC, le nombre d’internautes.
 
         Vous trouverez sur le site www.globeco.fr, de nombreux détails et renseignements sur ce que je viens de vous résumer. Sur le site les indicateurs sont analysés ainsi que les origines statistiques des données de base.
Cela m'a paru très artificiel, mais finalement très intéressant, car ce sont des données que l'on a du mal à réunir et les voir rassemblées en un document unique donne à réfléchir.
 
         Pour vous donner une idée du travail effectué, je vous donnerai demain des tableaux des résultats moyens des quatre domaines cités ci dessus.
         Aujourd'hui, je me contenterai de généralités :
        Autant les indicateurs choisis me paraissent intéressant, autant la pondération qui est faite entre leurs valeurs me paraît arbitraire et discutable. Je ne proposerai rien de mieux toutefois, mais par exemple, dans le classement des nations, le nombre de points accordé au point 4 est beaucoup plus important qu'aux autres sujets, et une cotation différente changerait en partie le classement.
        Je vous donne cependant le classement de Globeco dans le tableau ci après, que vous ayez une idée concrète de ce classement. Le chiffre qui suit le pays est la somme des points attribués aux critères, les points plus élevés correspondant à une moins bonne performance.
 
1 – SUEDE 99                       31 – ARGENTINE 608
2 – NORVEGE 141               32 – BRESIL 641
3 – DANEMARK 155            33 – UKRAINE 652
4 – ALLEMAGNE 179          34 – TUNISIE 653
5 – FINLANDE 187               35 – MEXIQUE 655
6 – PAYS BAS 197               36 – TURQUIE 661
7 – SUISSE 214                    37 – RUSSIE 716
8 – AUSTRALIE 215            38 – AFRIQUE DU SUD 736
9 – CANADA 223                 39 – ALGERIE 739
10 – ESPAGNE 255             40 – THAÏLANDE 741
                                             41 – COLOMBIE 744
11 – FRANCE 273               42 – MAROC 746
12 – IRLANDE 275              4 3 – A R A B I E SAOUDITE 749
13 – ROYAUME UNI 279     4 4 – PEROU 750
14 – BELGIQUE 280            45 – PHILIPPINES 760
15 – AUTRICHE 283            46 – CHINE 763
16 – JAPON 296                           EGYPTE //
17 – ITALIE 307                    48 – VIET NAM 768
18 – TCHEQUIE 333            49 – OUZBEKISTAN 844
19 – COREE DU SUD 341   50 – IRAN 849
20 – PORTUGAL 348
21 – GRECE 352                  51 – SENEGAL 854
22 – ETATS-UNIS 393          52 – INDONESIE 860
23 – ISRAEL 404                  53 – INDE 872
24 – HONGRIE 429              54 – ETHIOPIE 915
25 – POLOGNE 447             55 – SRI LANKA 922
26 – ROUMANIE 524           56 – NIGERIA 926
27 – CHILI 530                     57 – BANGLADESH 932
28 – CUBA 546                    58 – PAKISTAN 954
29 – MALAISIE 576             59 – RD CONGO 1016
30 – VENEZUELA 593        60 – MYANMAR 1031.
 
         L'autre point qui me semble important : le bonheur d'une nation n'est pas forcément le bonheur de ses membres. C'est pratiquement impossible de chiffrer le bonheur individuel.
           J'ai souvent constaté qu'on peut avoir tout ce que l'on veut et être malheureux et au contraire affronter l'adversité et être heureux.
Tolstoï disait "Eternelle erreur de ceux qui croient que le bonheur vient de la réalisation de tous leurs vœux"
Il est aussi beaucoup plus difficile à un pessimiste d'être heureux qu'à un optimiste.
Et comme Maslow en faisait l'hypothèse, l'homme a besoin de trouver sa place dans l'environnement qui l'entoure pour éprouver un certain bonheur.
Cette boutade aussi de Jules Renard : "J'ai connu le bonheur et ce n'est pas ce qui m'a rendu plus heureux"
         J'ai fait quelques articles sur le bonheur et j'ai vu comme c'était difficile de le définir, et le sentiment d'être heureux est quelque chose de personnel, d'intime.
          On peut mesurer à la rigueur la douleur dans une échelle de 1 à 10, c'et déjà très subjectif, mais mesurer le bonheur individuel c'est impossible.
 
Demain et après demain, je vous donnerai les résultats globaux de Globéco de l'évolution de chacun des critères, 2005/2000 et 2009/2000.
C'est ce qui m'a paru le plus intéressant dans cette étude.
 

 

Par maud96 le Vendredi 13 septembre 2013 à 19:49
Il faut leur dire aux Grecs, qu'ils sont plus heureux que les citoyens US ! ...apparemment, ils ne veulent pas le savoir :)
 

Ajouter un commentaire









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://lancien.cowblog.fr/trackback/3250382

 

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Page suivante >>

lancien

sortir de la tristesse

Créer un podcast