http://lancien.cowblog.fr/images/Images2-1/Unknown-copie-2.jpg             Mon article d'hier essayait de résumer les théories d'Erik Erikson sur le développement de l'enfant et de l'homme sous l'influence de l'environnement social.
            Je voudrais revenir ici sur les travaux de Milton Erickson, cités par  mon correspondant dans son commentaire.
            C'est un psychiatre américain (1901/1985), qui a fait de nombreux travaux sur l'hypnose et qui a appliqué ses méthodes thérapeutiques sur lui même car il a été par deux fois atteint de poliomyélite qui l'avait partiellement paralysé, et il souffrait pas ailleurs de nombreuses allergies.
Il était également dyslexique et daltonien. Il a travaillé avec des chercheurs et professeurs connus, a lui même enseigné et a été directeur de recherche psychiatrique dans de grands hôpitaux. Sa seconde femme, psychologue l'a assisté dans ses travaux.
 
            Une des caractéristiques d'Erickson est qu'il considère que les méthodes psychiatriques sont souvent inefficaces car on a trop recours à des théories générales, alors que chaque homme a un cerveau particulier, et il pense que les traitements doivent être individualisés et adaptés à chaque personne. Le thérapeute doit comprendre ce qui convient au patient au moment particulier de sa maladie.
            C'est le premier psychiatre à considérer que le patient est unique.

            Dans son enseignement en psychothérapie, Erickson apprenait à ses élèves à bien observer le patient sans avoir d'idées préconçues sur lui. Il considérait en outre que l'apprentissage de l'hypnose et de l'autohypnose était un excellent moyen pour le thérapeute de développer ses capacités d'observation.
            Erickson a pour l'époque une conception de l'inconscient beaucoup plus moderne que Freud et qui se rapproche de la conception actuelle des neurobiologistes. Pour lui l'inconscient n'est pas un perturbateur psychologique, par les pulsions et refoulements notamment sexuels qu'il engendre, mais une partie utile de notre psyché, qui peut être une ressource pour le patient, si on lui apprend à l'utiliser pour trouver des solutions à ses problèmes, en changeant ses comportements.
 
Jusqu'à Erickson l'hypnose consistait à plonger le patient dans un pseudo sommeil profond. Il a mis au point une méthode d'hypnose brève et "éveillée", fondée sur la relation patient-thérapeute et à mettre au point l'autohypnose, en utilisant utiliser une technique «sur mesure» : autosuggestion par des images, de la musique, contrôle de la respiration, focalisation sur une zone du corps.....
.
            Erickson considère que lorsque notre esprit quitte la réalité, notre attention et notre cerveau étant monopolisé par un phénomène, une lecture, une idée et que l'on fait abstraction de l'environnement, on se trouve dans des états proches de l'hypnose brève.
            Il a mis au point des méthodes permettant de créer un état de conscience modifié, sorte de rêverie, qui permet d'accéder à certaines idées inconscientes, qui peuvent induire des solutions nouvelles aux problèmes.
            En parallèle, le cerveau produit des endorphines, hormones qui diminuent la douleur, qui vont lever des inhibitions, et permettre un traitement sans stress.
Par alyane le Lundi 19 août 2013 à 9:39
Très instructif
Par JACk-sCEPTikE le Lundi 9 septembre 2013 à 22:07
Lors de mon voyage en Italie, une de mes bienfaitrices (oui, je faisais de l'autostop ^^) m'a parlé d'un jeu qu'elle faisait en lendemain de fête avec ses amis, qui me rapelle beaucoup l'autohypnose.

Les ballons et les freesbies :

Un peu de musique "ravigorante", on se met en cercle avec presque autant de ballons et freesbies que de joueurs.
Et on se fait des passes.
Au début semble t'il, c'est l'anarchie, les projectiles tombent tout le temps. Et petit à petit on gère de mieux en mieux, on apprend à mieux discerner un ballon d'un freesby et donc à mieux les rattraper donc les relancer plus vite, ça finit souvent en harmonieux "ballet de projectiles".

Déjà ça a l'avantage de passer une éventuelle gueule de bois ^^
Et ça entraîne aussi à l'observation. Ca peut être considéré comme de l'auto-hypnose, mais sans aucun danger. Que des côtés positifs ^^
 

Ajouter un commentaire









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://lancien.cowblog.fr/trackback/3248400

 

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Page suivante >>

lancien

sortir de la tristesse

Créer un podcast